PLACE GRE’NET et le CLIENTELISME à GRENOBLE: La GAUCHE et les VERTS PAS COUPABLES

Publié par Les Républicains 38 le

Qu’ont en commun Mesdames et Messieurs M.Destot, A.Cottalorda,A.Vallini, E.Piolle, R.Avrillier, A.Germain, E.Martin, P.Bron, M. Vuaillat.A.Dennoyelle, S.Bouzaienne, O.Noblecourt,S.Druhlon, E.Carroz, A.Agobian, C.Garnier,V.Fristot, C.Bernard ?

Ils ont géré ou gérent Grenoble et l’agglomération depuis 20 ans ensemble ou séparément, ils appartiennent tous au PS ou aux Verts/Ades et à sa nébuleuse et …. ils expliquent tous pourquoi il n’y a pas de « clientélisme « des élus locaux à Grenoble.

Le  » dossier » a été publié  en plusieurs épisodes par le site d’information en ligne Place Gre’Net. En effet pour chercher à comprendre si ce système est en œuvre à Grenoble pourquoi ne pas demander à ceux qui pourraient en être les auteurs?
C’est un « dossier « à la grenobloise. De ceux qui sont présentés ,en quelque sorte, comme faisant tomber les tabous.

COMMENT DENONCER UNE PRATIQUE COMMUNE?

Mais afin qu’il y ait une sorte de « débat « sur des détails microscopiques – ou plus exactement des approches du problème- des élus  sont parfois présentés comme « PS d’opposition » (?) face à d’autres élus de la « majorité ». Comment ceux qui cogérent la Métro avec Piolle, qui ont voté pour lui comme Maire, qui ont partagé 13 ans de pouvoir à Grenoble pourraient ils sérieusement dénoncer ce qu’ils ont  pratiqué ensemble?
On demeure donc dans un jeu de rôle, en surface . Aucun soupçon de connivence entre eux sur ces sujets sensibles  ? Même pas une vague idée de conflits d’intérêt?

AVEC ALPEXPO les DETECTEURS ONT ENCORE MONTRE ou ILS SAVENT S’ARRÊTER

L’affaire d’Alpexpo par exemple démontre bien que les « détecteurs de failles « qui sont censés être élus à la Mairie savent ou s’arrêter. Faire payer un A.Djellal (PS) pour sa double facturation des frais est une chose. Risquer d’ouvrir la boite de pandore sur des millions d’€ envolés en est une autre car elle peut conduire à la gestion de fait de Destot et à la mise en cause du vrai pouvoir.

LA CONTESTATION NE CONCERNE JAMAIS le POUVOIR de GAUCHE

Place Gre’Net est bien dans l’esprit qui anime la « contestation » Grenobloise: elle ne concerne jamais le pouvoir local de la gauche. Les élus PS et Verts passent ainsi à travers les gouttes. D’ailleurs un ancien Adjoint au Maire, Vice Président de la Métro , candidat sur la liste PS au Sénat, Raymond Avrillier a t il été présenté comme un «  militant écologiste et observateur sans concession du système local« (!).

A.GERMAIN (PS) La NOUVELLE GENERATION d’ELUS

Ou bien Amandine Germain, une élue PS de Grenoble qui fait la girouette politique pour tenter de sauver son siège au Conseil Général, votant avec les Verts pour obtenir leur mansuétude – ce qu’elle n’avait jamais fait pendant son mandat – est elle présentée comme « appartenant à une nouvelle génération d’élus «(!) .  Elle était l’attachée parlementaire de Jacques Chiron (PS) qui a été l’un des fossoyeurs du commerce Grenoblois pendant les travaux du Tram.Mais jusque là , en matière de clientélisme éventuel ,Amandine Germain a réparti son enveloppe de Conseillère Générale ( 13 000 €) comme elle l’entendait . Mais « si je suis réélue, je mettrai en place un comité d’attribution pour répartir ma dotation » explique t elle à Place Gre’Net qui s’en contente.Pas belle la vie. Un élu UMP avec cette histoire et cette pratique appartiendrait il à  » la nouvelle génération…? »

N.BERANGER (UMP) EST CITEE PUISQUE E.PIOLLE lui a FAIT UNE PLACE

Une seule élue de l’opposition dispose d’une ligne de parole mais cela permet surtout d’expliquer qu’Eric Piolle, dans sa mansuétude l’a désignée comme membre de la commission d’appels d’offres de l’OPHLM qu’il a décidé de présider lui-même. C’est ainsi que Nathalie Béranger (UMP) apparaît dans cette longue liste d’élus de gauche et d’extrême gauche.

LA TRAHISON de la CHARTE ANTICOR N’EST PAS EVOQUEE…

Par contre la liste de ses trahisons de la charte d’Anticor signée en pleine campagne électorale n’apparait nulle part. Il s’était engagé à ce que l’opposition soit représentée dans tous les grands organismes exterieurs : dans 11 d’entre eux il a refusé la présence de l’opposition. Il s’était engagé à confier la Présidence de la Commission des Finances à l’opposition et est revenu sur cet engagement. Il peut ainsi, sans contrôle, pratiquer le clientélisme.

La même officine Anticor qui n’a évidemment pas bronché à la rupture de ses engagements alors qu’elle est censée sanctionner les élus qui ne les respectent pas.

Thierry Labelle (Anticor) au Conseil Municipal d'Echirolles sur les bancs de la gauche. il ne vote pas pour la transparence si l'UMP le propose mais félicite R.Avrillier . Pas belle la vie?

Thierry Labelle (Anticor) au Conseil Municipal d’Echirolles sur les bancs de la gauche. il ne vote pas pour la transparence si l’UMP le propose mais félicite R.Avrillier .Pas belle la vie?

… NI LE CLIENTELISME DES DIRIGEANTS D’ANTICOR

Anticor qui sert aussi de référence! Fondée à Paris notamment par Cécile Duflot et Christine Taubira elle est représentée localement par …. Thierry Labelle  Conseiller Municipal de  gauche à Echirolles. C’est lui qui a voté contre la demande de transparence proposée par Magalie Vicente parce qu’elle émanait d’une élue UMP. C’est lui qui, encore la semaine dernière au Conseil Municipal, refusait de voter le voeu pour le rétablissement de la ligne de bus 13 à Echirolles pour ne pas gêner les Présidents successifs du SMTC, M.Issindou (PS) et Y.Mongaburu ( verts/Ades)!  C’est lui qui salue au nom d’Anticor d’un  » Bravo Raymond » chacune des opérations de R.Avrillier. C’est donc lui qui a fait le montage électoral avec E.Piolle pour la signature en grande pompe de la charte Anticor et ferme les yeux sur sa non application. Une vraie référence que cet échange de procédés qui démontre un clientélisme des plus systématique.

AH SI LA DROITE POUVAIT ÊTRE AU POUVOIR LOCAL!

On sent bien d’ailleurs dans ce dossier de Place Gre’Net – en filigrane – que la droite mériterait d’être mise en cause sur le sujet du clientélisme. Malheureusement elle ne dispose d’aucun moyen local depuis 20 ans. Compliqué alors. Il y a bien la municipalité Carignon qui ne peut qu’avoir été pervertie . Pourtant difficile de l’accuser de clientélisme en 1983 en étant élue au premier tour face à une gauche qui arrosait la ville depuis 18 ans!

POUR LE PLATEAU de MISTRAL, PAS DE QUESTION

Le « dossier « cite l’exemple – au hasard « du « Plateau » à Mistral qui bénéficie de 400 000 € de subventions  de la ville. « c’est le Plateau qui soulève le plus d’interrogations » dit Place Gre’Net. On ne saura jamais quelles sont ces » interrogations ».
D’ailleurs la fameuse « majorité « ( Verts/PG) et sa non moins fameuse « opposition « ( le PS) pratiquent l’Omerta ensemble sur le sujet : «L’établissement est trop fermé sur lui-même. C’est en train de changer » explique Sadok Bouzaienne le  nouvel Adjoint  (Front de la Tunisie) de la municipalité Piolle. On n’en saura pas plus. La poussière est mise sous le tapis. « Je te tiens, tu me tiens par la Barbichette « disaient les comptines. Ici on comprend bien qu’un clientélisme succède à l’autre.

Parmi les « interrogations « qui pouvaient poser le dossier ,celle d’ Hassen Bouzeghoub  nommé Directeur du Plateau par la municipalité Destot/Safar candidat sur la liste de ce dernier. Les lecteurs de Place Gre’Net ne connaîtront même pas ce fait.

SUBVENTIONS FORTES et ECONOMIE SOUTERRAINE DOMINANTE= SUFFRAGES PS/Verts/Ades

Cet investissement n’ayant pas modifié la donne à Mistral puisque la municipalité Piolle vient d’annoncer officiellement que la police municipale n’y pénétrerait plus – trop dangereux- la question de savoir pourquoi la co existence entre un tel équipement et l’économie souterraine qui a pris le pouvoir est elle si aisée à l’intérieur du quartier ne se pose pas non plus.

Et pourquoi cette double situation – un fort subventionnement, un directeur de l’équipement sur la liste PS et des dealers qui ont pris le pouvoir- aboutit à un résultat électoral qui permet aux élus cités au début de totaliser de l’ordre de 70 % des voix aux dernières municipales dans ce même quartier?

Un dessin du site Place Gre'Net...

Un dessin du site Place Gre’Net…

S.BOUZAIENNE ( Front de Libération de la Tunisie):  » IL YA DU CLIENTELISME »

Si on enquête vraiment sur le clientélisme ce sont des questions de ce type qu’on doit légitimement se poser. Et plutôt questionner l’opposition que les élus au pouvoir premiers bénéficiaires .

D’ailleurs Sadok Bouzaienne indique « Il y a eu du clientélisme au niveau des groupes, des associations, des clubs, dans le sport. Moi, j’essaye de couper ça… » Et d’affirmer avoir notamment eu connaissance de promesses faites durant la période électorale. L’ex Adjointe (PS) répondant   « Je ne sais pas de quoi parle cet élu. Je n’en sais rien et je ne veux pas le savoir !  » . Toujours belle la vie. On n’en saura pas plus.

 » JE NE VAIS PAS BOSSER CHEZ BOUYGUES »

Dans le même genre elliptique un Adjoint de E.Piolle ( Verts/PG), E.Carroz répond « Cette histoire de clientélisme, ce n’est pas notre vie. Quand je vais sortir, je ne vais pas bosser chez Bouygues ». Personne ne précise que l’allusion vise  Jérôme Safar (PS) qui est passé du cabinet de Destot à Bouygues à Lyon entre 2001 et 2008 lorsqu’il a été nommé Adjoint au Maire. Et pour cause. R.Avrillier, Vincent Fristot, Maryvonne Boileau , Pierre Kermen, élus (Verts/Ades) étaient dans la même majorité municipale que Jérôme Safar.   » Tu me tiens, je te tiens… »  Il ne sera donc jamais question de conflit d’intérêts ni pendant, ni après.

AVRILLIER, COMPARAT, BOILOT, FRISTOT, ELUS DEPUIS 1995…

Le même E.Carroz qui affirme qu’il retournera à son travail à l’Éducation nationale après son mandat d’élu. Cette affirmation gratuite n’incite pas le site d’information à se pencher sur la liste des élus Verts/Ades présents dans le circuit électif ou associatif sur fonds publics depuis 1995! R.Avrillier, M.Boileau, V.Comparat ( et maintenant sa fille Laurence)  V.Fristot  etc… Pourquoi croire E.Carroz sur parole?  Ce ne sont pas des perdreaux de l’année…
 » LE CLIENTELISME de GAUCHE GENERE UNE POLITIQUE MEURTRIERE  »

Même une association de Villeneuve « Allons Quartiers « a poussé un cri contre le clientélisme exacerbé de la gauche . Elle ne figure pas dans le dossier ! » Le clientélisme de gauche a fait sensation dans le quartier mais cela génère une politique meurtrière . Les pa­rents envoient leurs enfants dans les écoles privées, paient une taxe foncière deux fois plus chère qu’en ville et voient leur bien immobilier coûter deux fois mois qu’en ville. Nous sommes en droit de sa­voir où part l’argent des subventions » demandait son animateur A.Benyoub en novembre dernier.

Mais une autre évidemment respectable, la FRAPNA qui est largement et depuis longtemps supportée par les collectivités locales , qui perçoit 200 000 €  est, elle , interrogée. Elle n’est pas en position de pouvoir détecter les failles d’un système s’il existe.

OCCUPENT LES POSTES, DISTRIBUENT les SUBVENTIONS, LES EMPLOIS…

A Villeneuve le « tissu associatif « tant vanté depuis si longtemps croule sous les subventions. En fait à côté de quelques véritables citoyens du quartier, on trouve une large majorité de candidats , d’élus, de membres des comités de soutien du PS et des Verts/Ades et de leurs familles. Ils occupent les postes y compris dans le para municipal, distribuent les subventions, financent les loisirs, le sports, distribuent les emplois,  peuvent mettre en faillite les équipements et recommencer avec l’argent du contribuable tel Alain Manac’h avec la Maison de Quartier des Baladins.

LEUR ECHEC EST PATENT ….

L’impunité est permanente, totale. Mieux, ils font la leçon. Depuis des décennies leur échec est patent. Quel que soit le critère que l’on retienne tous les clignotants sont au rouge. Chômeurs ? 50 % pour les jeunes. Education? Le collège s’est vidé. Insécurité ? Endémique. Logements ? Les copropriétaires sont spoliés. Les logements sociaux ne trouvent plus preneur.  Richesse ? Le quartier vient d’être classé en dessous du seuil de pauvreté.

… ET ILS OBTIENNENT 90% des VOIX!

Ici aussi la question qu’un dossier sur le clientélisme peut se poser est de savoir s’il n’y a pas de liens entre un éventuel clientélisme et le résultat électoral qui aboutit à ce que le PS et les Verts/Ades parviennent à totaliser jusqu’à 90% des votes dans certains bureaux.  Rappelons qu’au premier tour des municipales le PS et les Verts/Ades totalisent prés de 800 voix sur les 3 bureaux de l’Arlequin tandis que la droite ne parvient pas à … 100 suffrages.

M.BOUTIH (PS) :  » LES ELUS CORROMPUS PASSENT des DEALS avec les VOYOUS »

Le Député PS Malek Boutih a pris moins de gants dans Le Point dénonçant « les élus corrompus qui passent des deals avec les voyous et les communautés par électoralisme » estimant dans « le Monde » (21/1)  » certaines zones très précises ne sont plus en mesure d’être gérées par le système démocratique  » car  » aux mains des communautés religieuses, des intérêts ou encore des gangsters » .

C’est plus clair que ces « interrogations  » auxquelles répondent avec d’autant plus de complaisance les élus socialistes et d’extrême gauche qu’ils s’entendent pour ne pas aborder les questions qui fâchent: à Grenoble ils ne sont pas hostiles au clientélisme , ils sont seulement concurrents

LES MUSICIENS du LOUVRE PUNIS de la PRISE de POSITION de leur CHEF

La suppression de la subvention aux Musiciens du Louvre est emblématique de cette concurrence. L’extrême gauche ne pardonne pas à Marc Minkowski , le Chef, d’avoir soutenu Destot/Safar (PS) en 2008. Peu importe l’orchestre, les musiciens, les intermittents, les quartiers avec les concerts gratuits, le rayonnement de Grenoble dont on n’a rien à faire puisqu’on veut en réalité la décroissance. Alors la municipalité Piolle tire à vue.

L’UMP FAIT PASSER l’INTERÊT GENERAL devant le CLIENTELISME

Au passage l’UMP fait fi du positionnement choisi par Marc Minkowski en 2008 et soutien l’orchestre sans ambiguité faisant passer l’intérêt général de Grenoble devant ce clientélisme borné. Aucun observateur ne le relévera.

En sabrant le Louvre la municipalité Piolle veut pouvoir mieux subventionner les copains ( RocKtambule pour Olivier Bertrand) et disposer de ressources pour soutenir tous les groupes qui vont parader pour la journée des Tuiles, une manifestation  qui n’a que le clientélisme et la récupération politique pour moteur: les nouveaux élus veulent « remercier » leur clientéle à cette occasion et sur fonds publics.

GRENOBLE  VEUT RECREER la « DEMOCRATIE POPULAIRE »

Place Gre’Net n’aborde rien de tout cela. Comment le pourrait il sans s’adresser à l’opposition? Sans lire ses écrits, reprendre ses arguments pour les confronter à ceux du pouvoir?  La démocratie fonctionne ainsi.
A Grenoble elle est dévoyée parce que le pouvoir local veut s’octroyer tout l’espace pour être à la fois le pouvoir et le contre pouvoir comme l’a théorisé Raymond Avrillier. Afin que, comme dans les « démocraties populaires  » l’alternative ne puisse exister qu’entre deux branches d’une même politique.

LA TROMPERIE du DEBAT MUNICIPAL ne DOIT PAS SE REPRODUIRE

Ce fut la grande tromperie du débat municipal de mars dernier.Bonnet blanc ou Blanc Bonnet?

Ce n’est pas parce que certains désirent encore poursuivre et accentuer cette situation que les démocrates doivent l’accepter et s’en accommoder. Le vrai débat est entre deux conceptions de la politique de la ville, la seule alternative est celle que la droite et le centre peuvent proposer.

S’agissant de la pratique du clientélisme par la gauche et les Verts nous avions des choses à dire. La preuve.

En Une un dessin de Place Gre’Net

Catégories : Actualité