PAUPÉRISATION de GRENOBLE : l’INSEE CONFIRME

Publié par Les Républicains 38 le

En précisant que la moitié des 40 000 familles à bas revenus et la moitié des allocataires de minima so­ciaux de l’agglomération vivent à Grenoble , l’INSEE confirme la paupérisation générale de la ville.Cette surreprésentation de la pauvreté rend impossible le traitement personnalisé permettant de traiter sérieusement le problème.

Selon le « DL » ( 9/4) « La population en situation de précarité se trouve géogra­phiquement concentrée, no­tamment dans les quartiers d’habitat social .

VILLENEUVE, VO, TEISSERE, MISTRAL…

« A Villeneuve, au Vil­lage Olympique, à Teisseire, mais aussi dans deux quar­tiers plus petits : le Mistral à l’ouest et Notre­ Dame au nord « . Citant également le quartier Berriat ce qui contredit l’analyse de l’Union de Quartier qui réclame encore plus de logements sociaux.

E.PIOLLE (Verts/PG) AGGRAVE la SITUATION

Eric Piolle (Verts/Ades) aggrave la situation en portant à 50 % la part de logement social dans les opérations alors qu’il est incapable de traiter les quartiers existants.

– 32% à TEISSERE, – 14% à BERRIAT…

Ce appauvrissement généralisé de la ville se mesure aussi par l’effondrement de la valeur des logements. Selon La FNAIM à Villeneuve et au Village Olympique on est descendu à 1400€ le m2, la chute du prix de vente étant encore de moins 25% en 2014. A Teissere on rattrape par une chute encore plus forte : – 32% , le m2 atteignant 1621€. Berriat enregistre un – 14%, alliés Alpins (avant le bidonville de l’avenue Esmonin) – 5%. Mais les grands boulevards ( – 7,5%) , les Eaux Claires ( -3,5%) La Capuche ( – 2,5%) et même l’hyper centre ( – 2,30%) sont tous en baisse.)

GRENOBLE A RECULE de 9 PLACES en 10 ANS

De son côté la Chambre des Notaires a aussi relevé « la forte baisse de la valeur des logements à Grenoble « (­encore moins 1,8 %, soit 2 240 euros le m2) . En région Rhône Alpes la moyenne de la hausse est de + 0,8%. Selon les Notaires Grenoble qui était la 4 eme ville de France pour la valeur des logements en 2004 est devenue la 13 eme en 2014.

LE PLAN de BETONNISATION date de 2004

Cette chute est concomitante avec le Plan Local d’Urbanisme (PLU) voté en 2004 sur proposition de Pierre Kermen Adjoint (Verts/ades) à l’urbanisme qui organisait la densification outrancière de la ville.

Eric PIOLLE ( Verts/PG POURSUIT la BETONNISATION

La bétonisation se poursuivant avec Eric Piolle ( 300 logements chez Raymond Boutons, 15 000 nouveaux habitants au Polygone, 10 000 à Flaubert, 650 logements à l’esplanade…) Grenoble devrait poursuivre sa descente aux enfers.

Le tableau de la FNAIM sur la chute de la valeur des biens à Grenoble en 2014 suite à des années de baisse:

Capture d’écran 2015-02-15 à 17.57.56

Catégories : Echos