Palais des Sports de Grenoble: les ELUS Verts/Ades REFUSENT la TRANSPARENCE

Publié par user1 le

Par des comptes d’apothicaire Olivier Bertrand élu (Verts/Ades) cumulard qui siège dans deux assemblées (la ville et le département) a tenté de cacher la gestion calamiteuse du Palais des Sports transformé en «salle des fêtes » selon la formule d’Annie Deschamp (PS).
En ayant pris la main mise sur cet équipement la municipalité Piolle peut user d’une programmation à sa guise: ainsi E.Plenel, Mediapart et les groupuscules qui s’opposent à l’état d’urgence ont ils pu organiser un meeting toute une journée: pour eux le palais des sports était gratuit. Pas pour le contribuable.

E.Piolle et E.Plenel ont privatisé le Palais des Sports une journée contre l'état d'urgence aux frais du contribuable grenoblois

E.Piolle et E.Plenel ont privatisé le Palais des Sports une journée contre l’état d’urgence aux frais du contribuable grenoblois

CECILE DUFLOT AVAIT INSTALLE UN CHAPITEAU au JARDIN de VILLE

Cette dérive s’est déjà constatée quand la municipalité Piolle avait mis le jardin de ville à la disposition de Cécile Duflot (Verts): installation d’un chapiteau chauffé, branchement sur le réseau ville , ronde de semi remorques ou au même endroit une énième opération des verts en faveur des circuits courts, de l’économie solidaire et des actions pour sauver la planète avec tous les intervenants qui avait rangé leurs voitures très près , en stationnement interdit, rue Hector Berlioz à Grenoble!

L.COMPARAT (Verts/Ades) JUSTIFIE L’OPACITE…

Toutes ces opérations se déroulent dans une opacité financière complète quant à l’implication de la municipalité. S’agissant du Palais des Sports elle refuse de créer un budget annexe comme le demande l’opposition municipale qui permettrait de faire la transparence sur les recettes, les dépenses, les spectateurs…
Le site dirigé par Laurence Comparat Adjointe (Verts/Ades) à la communication ( nommée « accès des citoyens aux données publiques… ») justifie une fois de plus l’injustifiable.

… UNE MAUVAISE FOI ABYSSALE

Dans une démonstration d’une mauvaise foi abyssale, les élus expliquent que l’Etat ne prenant pas en compte les recettes des budgets annexes dans la base de calcul qui permet de déterminer la baisse de ses dotations, en créant un budget annexe pour le Palais des Sports « la ville pourrait être accusée de l’avoir fait pour une optimisation financière pour diminuer artificiellement des recettes de fonctionnement «.
Eux qui ont mené le bal contre la baisse des dotations de l’Etat ne voudraient pas que celles-ci baissent moins par cette mesure technique légale.

BEAUCOUP de MANIPULATIONS GROSSIERES

Evidemment ce n’est pas la raison. Un budget annexe contraindrait à ’intégrer toutes les dépenses indirectes supportées par la ville pour les manifestations décidées par la municipalité Piolle. Il permettrait d’établir un véritable équilibre dépenses/recettes. De dénoncer les gratuités aux amis. Tout ce qu’Olivier Bertrand et ses amis ne veulent pas.

Précisons que le président des Verts/Ades, Vincent Comparat , dont la fille ,Adjointe au Maire chargée de la com’, est directrice du site Ades est, lui, Directeur de  « L’observatoire des dépenses publiques » et donne aussi des leçons sur ce point. Ça commence à faire beaucoup de manipulations grossières pour ce noyau dur de la municipalité Piolle, le clan Avrillier.