Palais des SPORTS de GRENOBLE: E.PIOLLE ( Verts/PG) CHASSE AVEC BRUTALITE

Publié par Les Républicains 38 le

 » Je ne peux rien annoncer dès aujourd’hui pour l’avenir du Palais car nous sommes toujours dans la première phase : on met fin à la convention et on réfléchit comment optimiser cet équipement.  »  a déclaré Eric Piolle Maire (Verts/PG) de Grenoble au  DL du 15/6 s’agissant de l’emblématique Palais des Sports de la ville , héritage des JO de 68.

On retrouve la même  » stratégie  » déjà annoncée pour le Stade des Alpes: pas de vision, pas de perspective, pas d’idées . Attribuant la grand stade au Rugby qui devra débourser 1M€ par an de frais supplémentaires, installer un équipement de deux étages dans le Parc Paul Mistral , Eric Piolle avait expliqué:  » si le football remonte, ce que  tout le monde souhaite ? Eh bien nous verrons, nous en discuterons ». ( DL du 8/6).

Toujours cette évidente faculté d’anticipation.

LOUVIN et FOUCAULT NE SONT PAS SON GENRE de BEAUTé

La municipalité stoppe le Festival international du cirque, les 6 jours parce que Gérard Louvin ou Jean-Pierre Foucault ne sont pas son genre de beautés . L’extrême gauche ne fait pas dans la dentelle en matière de sectarisme. Pas de gants. Elle coupe tout de suite .

SI l’UMP METTAIT FIN à ROCK TAMBULE …

Imaginons une municipalité UMP qui mette immédiatement et unilatéralement fin, sans débat,  au « Cabaret Frappé » ou au « Rock Tambule » une fois élue? Sous prétexte pour ces derniers qu’ils sont réputés très proches d’Olivier Bertrand (Verts/Ades) et qu’ils ont déjà coûté 600 000 € au contribuable.

L’ARGENT PUBLIC VA AUX SEULS AMIS

On voit très bien venir Eric Piolle et son système : l’argent public est destiné aux seuls  » amis ». C’est pourquoi il annonce  » libre à l’association d’organiser ses manifestations ailleurs  » : les 6 jours et le festival International du Cirque.
Place aux Rock Tambules d’Olivier Bertrand.

Sa mauvaise foi est abyssale quand il parle du coût du Palais des Sports: 1M€ par an . Evidemment. Sauf que vide et inoccupé il revient à peu prés à cette somme au budget de la ville selon tous les témoignages.

LE PS A LAISSé TOMBER le PALAIS des SPORTS

Bien entendu il a même refusé d’en discuter et de recevoir la Présidente (PS) du Palais des Sports,  Annie Deschamps qui se trouve seule et abandonnée. Jérôme Safar (PS) a seulement échangé son vote au Conseil Municipal pour Piolle et l’accord PS /Verts/PG à la Métro contre une absence de saisine de la justice pour Alpexpo. Plus dangereux pour lui et le PS que l’abandon du Palais des Sports.

C’est à ces petits riens qu’on mesure l’organisation de l’écosystème politique local qui fonctionne comme un va et vient, des aller retours entre ces formations politiques qui gèrent ensemble ou successivement Grenoble et l’agglomération depuis prés de 20 ans.

N.BERANGER ( UMP):  » PIOLLE A DEJA OUBLIE SA CAMPAGNE »

Nathalie Béranger, Conseillère municipale (UMP) a d’ailleurs dénoncé immédiatement dans un communiqué le sort qui est fait au Palais des Sports. pour elle Eric Piolle  « a déjà oublié les points forts de son programme de campagne électorale : la concertation et le temps de la réflexion »

Nathalie Béranger précise que  » pour l’exercice 2013, le bilan des activités est même bénéficiaire pour 120 000 euros et le prévisionnel de 2014 avoisine les 300 000 euros. Quant aux frais fixes, ils resteront à la charge de la Ville quoiqu’il se passe dans cet équipement ! »

 » COMMENT il COMPTE FAIRE des ECONOMIES? »

« Il faut que le maire nous explique comment il compte faire des économies avec cet outil ? Quelle en sera la gestion ? Et que va devenir le personnel ? […] Pour ma part, j’étais favorable à la programmation du Palais “version ancienne ère” avec des manifestations populaires et attractives. Le festival international du cirque, The Voice, Elton John….sont des manifestations qui font écho sur l’ensemble du département. À l’avenir, je crains que les Grenoblois parlent de leur Palais des Sports avec du regret dans la voix ».

A.CARIGNON (UMP) :  » UNE METHODE AUTORITAIRE »

De son côté Alain Carignon ancien Maire de Grenoble (UMP) dans un communiqué également publié dans le « DL »  dénonce  » l’annonce brutale de la fin de la programmation du Palais des Sports ( qui) confirme la méthode autoritaire d’Eric Piolle déjà appliquée au Stade des Alpes. »

Pour l’ancien Ministre  » toutes les décisions sont prises sans débat, sans perspective et sans vision sur la base de la photographie de l’instant. Elles auront au final un coût élevé pour la collectivité contrairement à ce qui est annoncé.

 » ELIMINER le NON CONFORME à l’EXTRÊME GAUCHE »

« Elles sont complètement idéologiques car il s’agit de supprimer des spectacles type Festival International du cirque et d’éliminer des hommes non conformes au moule de l’extrême gauche.

« Derrière les apparences du pragmatisme, la municipalité Piolle met en œuvre un plan d’éradication de ce qui ne correspond pas à ses standards. Elle est dogmatique sur tous les sujets comme on le voit avec l’insécurité qu’elle nie.

« On imagine la réaction de cette même extrême gauche si une municipalité UMP nouvellement élue effectuait des choix éliminant les spectacles qui ne lui correspondent pas !

 » MENACES SUR LA LIBERTE et la DIVERSITE d’EXPRESSION »

« Les Grenoblois ne doivent pas laisser faire car il s’agit aussi de la diversité et de la liberté d’expression. Nous ne laisserons pas s’installer à Grenoble un conformisme culturel selon lequel les expressions artistiques marginales ont la parole seulement si elles sont soumises à la culture politique de la municipalité en place. Excluant celles qui sont liées à un patrimoine, à une histoire et porteuses des repères dont notre société a tant besoin ».

Photo: une image qui rappelle bien l’inspiration de la municipalité Piolle

 

 

Catégories : Actualité