nouvel échec pour G.Fioraso, M.Destot, A.Vallini :GRENOBLE EXCLUE DES ZONES PRIORITAIRES DE SÉCURITÉ

Publié par Les Républicains 38 le

Le couperet est tombé : le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a dévoilé samedi au Parisien la liste de 15 zones tests qui feront l’objet d’«actions de sécurité renforcées». «L’idée, c’est de mettre le paquet là où il faut, pour ce qu’il faut, avec souplesse, adaptation», 

Ces premières Zones de Sécurité Prioritaires ( ZSP) ont pour objectif  de cibler l’économie souterraine, notamment le trafic de stupéfiants, dans des zones urbaines et péri-urbaines. Le quartier Neuhof à Strasbourg et le quartier des Tarterêts à Corbeil-Essonnes ont eux été choisis en vue d’intensifier la lutte contre les violences urbaines. La petite commune de Chambly, dans l’Oise, est au contraire une ville cossue qui est la cible d’une recrudescence de cambriolages et de vols de voitures.

Des redéploiements qui restent à définir

Une cellule opérationnelle dirigée par le préfet, qui pourra être associé au procureur de la République s’il le souhaite, aura pour charge de coordonner les actions policières. Le fisc et différents services en charge de la répression de fraudes diverses pourront également y être asscoiés.

Pour mettre en place le système, le ministère de l’Intérieur devrait utiliser une partie des postes supplémentaires promis à la police et à la juctice. Policiers et gendarmes devraient bénéficier d’un peu moins de la moitié des 1000 postes annuels prévus. Mais ces renforts ne suffiront pas et les ZSP devraient également bénéficier de redéploiements qui restent à définir.

« ANNONCE MÉDIATIQUE »  SELON LE SYNDICAT

D’ores et déjà le syndicat Alliance Police Nationale a reproché au Ministre  » une absence totale de concertation avec les organisations syndicales en amont de cette annonce médiatique  »  .
Le Syndicat est  » surpris à la lecture de la circulaire Ministérielle de ne rien apprendre sur le fondement des missions , les effectifs et les moyens matériels affectés à ces 15 cibles  » et Alliance  » ne saurait accepter que certains services soient démunis en effectifs et en moyens au motif de concentrer les efforts sur les zones prioritairement définies « .  » Face à l’absence d’information claire et précise sur la mise en place « Le syndicat  » met en place une cellule de veille chargée de collationner tout problème de dysfonctionnement constaté par les policiers sur le terrain « .

 » médiatique « ,  » rien sur les moyens  » ,  » absence d’information claire  » ,  » cellule de veille  » ,  » collationner les problèmes sur le terrain  » , tout cela en dit très long sur le sérieux du nouveau Ministre de l’Intérieur .

GRENOBLE OUBLIÉE

L’agglomération Grenobloise qui rencontre de graves problèmes de sécurité qui avaient été pris à bras le corps et nécessitaient une continuité dans la politique de fermeté se trouve exclue du dispositif. Ni Michel Destot le Maire de Grenoble,( DESTOT/FIORASO : quand « l’EXPRESS » passe à côté des réalités )  ni André Vallini (  » MARIANE  » confirme que A.Vallini…) n’ont défendu les intérêts des Grenoblois préoccupés qu’ils sont par les postes qu’ils convoitent encore . Bien entendu la Ministre Fioraso qui n’a pas pu défendre son propre Ministère ( FIORASO , MINISTÈRE SACRIFIÉ ) et visiblement marginalisée au plan gouvernemental  ( G.FIORASO  » MINISTRE TRANSPARENT  » selon  » le Parisien «  ) n’a pas levé le petit doigt pour que le gouvernement prête attention à la ville et à la sécurité des habitants .

La délinquance, les trafics , les agressions ont donc de beaux jours devant eux et les grenoblois victimes comme les quartiers abandonnés à leur sort vont encore souffrir de cette absence de mobilisation de leurs élus .

 Les zones prioritaires retenues par Manel Valls sont les suivantes: la Seine-Saint-Denis (Saint-Denis, Saint-Ouen), Paris (Paris XVIIIe), les Yvelines (Mantes-la-Jolie, Mantes-la-Ville), l’Essonne (Corbeil-Essonne), la Somme (Amiens), le Nord (Lille), l’Oise (Méru et Chambly), la Moselle (Fameck et Uckange), le Bas-Rhin (Strasbourg), le Rhône (Lyon IXe), les Bouches-du-Rhône (Gardanne et Bouc-Bel-aire), Marseille (Marseille IIIe, XIIIe, XIVe, XVe et XVIe), le Gard (Vauvert et Saint-Gilles), l’Hérault (Lunel et Mauguio) et la Guyane (Cayenne, Matoury, Remire-Montjoly).

Catégories : Actualité