MINEURS ÉTRANGERS: F.PUISSAT (LR) DÉNONCE LE SCANDALE des FILIÉRES
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Actualité  »  MINEURS ÉTRANGERS: F.PUISSAT (LR) DÉNONCE LE SCANDALE des FILIÉRES
6 août 2017 06:08 Commentaires fermés user1

En 2015 le département de l’Isère a reçu 150 mineurs étrangers non accompagnés, en 2016 723 et en 2017 les services du département évaluent à … 14 00 le nombre d’enfants qu’ils auraient à prendre en charge!

Le cumul de l’organisation de filières ,des appels d’air de la municipalité Piolle (Verts/PG) , de la démagogie de la gestion Vallini (PS) produit ses effets délétères. La loi donne compétence au département pour accueillir les mineurs étrangers et lui crée des obligations.

« LE DÉPARTEMENT FAIT FACE à GRANDS RENFORTS de MOYENS »

« Le Département fait face, à grand renfort de moyens, malgré une dynamique de ré­duction budgétaire » rappelle le DL ( 5/8/17 . « Nous sommes passés d’un budget de 2,6 millions d’euros [en 2015] à 9 millions d’euros [en 2017] », défend Frédérique Puissat Première Vice Présidente (LR) du Conseil Départemental en charge de l’action sociale et des solidarités:  » Nous avons créé en trois mois 270 places ; ce qui n’est pas facile! […] On ne peut pas parler seulement des MNA, car la protection de l’enfance, ce sont aussi les en­fants placés parce qu’ils sont en danger à domicile ou les ados qui se mettent tout seuls en danger… L’arrivée massi­ve de MNA a “embolisé” l’in­tégralité des dispositifs. »

270 PLACES CRÉÉES, 5 MILLIONS d’€ AJOUTÉS! 

En plus des 270 places créées, en plus des 5 millions d’euros ajoutés au budget MNA lors de la séance du 30 juin, le conseil départe­mental a aussi créé une deuxième cellule d’évalua­tion précise le DL . « En accord avec l’Adate [association à laquelle le Dé­partement a délégué la prise en charge des MNA] et en plus de l’Adate. Ce sont qua­tre postes supplémentaires » rappelle aussi  Frédérique Puissat.

Mais cet afflux pose des problèmes insolubles. De nombreux faux mineurs se glissent parmi les arrivants et des situations dramatiques se produisent.

UN « MINEUR » ALGÉRIEN de 27 ANS SE TUE DANS UN CAMBRIOLAGE 

La mort en juin de ce ressortissant  Algérien qui voulait escalader à Grenoble les immeubles cossus de la place Paul Mistral  par leur cour intérieure pour les cambrioler est un nouveau témoignage qu’il faut absolument maitriser l’immigration – ce qui signifie des contrôles- pour pouvoir l’organiser et accueillir dans des conditions de dignité et de sécurité.Le DL a raconté ( 30/6) qu’il a succombé à ses blessures après une chute d’un balcon. Il se faisait passer comme mineur et avait déclaré avoir 17 ans! A son décès dans ces conditions affreuses il a été établi que ce ressortissant Algérien avait 26 ans.

Hier le DL faisait état d’une lettre commune de la Cimade, Médecins du Monde et du Secours Catholique qui alertaient sur la situation.

 

 » 9000 PERSONNES ÂGEES ATTENDENT D’ENTRER DANS UN EHPAD… »

Frédé­rique Puissat voyait le bon côté des choses : « Ce que disent les associations va dans notre sens. Plus on est à alerter des difficultés qu’on a, mieux c’est. »

Il s’agit pourtant de re­procher au conseil dépar­temental de ne plus rem­plir ses obligations envers les mineurs non accompa­gnés. Frédérique Puissat surenchérit: « On a 9 000 personnes âgées qui atten­dent d’entrer dans un Eh­pad… Eh bien elles atten­dent. On a 450 enfants handicapés qui attendent pour entrer dans un éta­blissement… Eh bien ils at­tendent. On est exacte­ment dans la même logi­que. La solution n’est pas que dans l’argent. Le scan­dale là ­dedans, le pur scandale, c’est qu’on ali­mente des filières avec ces dispositifs. Ce n’est pas possible que des jeunes – au début de l’année, on a accueilli deux enfants de moins de 12 ans ! – arrivent tout seuls du sud de l’Afri­que. C’est en ce sens qu’on va interpeller les nouveaux députés de l’Isère et, au­ delà, le président de la Ré­publique. »

L’ISÉRE, 3 eme DÉPARTEMENT IMPACTE par L’AFFLUX de MINEURS ÉTRANGERS

La Première Vice Présidente du département en appelle au gouvernement:  « On attend que l’État as­sume ses responsabilités : c’est une de ses compéten­ces régaliennes. Ce ne sont pas des dispositifs de pro­tection de l’enfance classi­ques. L’association des Dé­partements de France le dit elle aussi. Mais nous, nous sommes le troisième dé­partement de France le plus impacté. On a besoin que nos parlementaires portent notre message. »

A 18 ANS ILS DOIVENT RENTRER CHEZ EUX ! 

L’élue poursuit : « On at­tend une réciprocité aussi de la part de l’État. Nous avons eu un cas avec les Hautes­-Alpes par exem­ple : le Département l’a évalué majeur, mais, com­me il arrive en Isère, il faut recommencer la procédu­re ! Les jeunes passent d’un département à l’autre. Mais à l’autre bout, on de­mande que, pour les jeunes pris en charge dans le ca­dre d’un dispositif de l’aide sociale à l’enfance, leur de­mande d’asile, quand ils atteignent 18 ans, soit faci­litée. Aujourd’hui, à 18 ans, on leur dit “vous ne pouvez pas être demandeur d’asi­le, rentrez chez vous”.

( source  » le Dauphiné Libéré »)

Share