METRO (PS/Verts/PG): Des DIZAINES de MILLIERS de CITOYENS EXCLUS

Publié par Les Républicains 38 le

 » la droite a tenté de bloquer le conseil n’acceptant pas d’être écartée des instances décisionnelles propres à l’exécutif. Le temps des consensus mou est en effet fini aujourd’hui »  commente le site d’extrême gauche de l’ADES en rendant compte de l’installation du nouvel exécutif de la Métro.

Un site dirigé par une Adjointe d’Eric Piolle, Laurence Comparat, chargée de l’accès des citoyens à l’information(!). On peut donc lui faire confiance.(UN PUBLI REPORTAGE de « ARRÊT sur IMAGES » sur L.COMPARAT ( Verts/Ades))

«Nous allons vers une métropole élue par les habitants.Nous transformons donc les organes en ce sens avec un exécutif ayant un projet clair et un délibératif avec des moyens renforcés » a édicté Eric Piolle (Verts/PG)

LA METRO , COMME LE SMTC

En fait, vendredi ,la gauche et l’extrême gauche ont accompli au niveau de la Métro ce qu’ils n’avaient osé faire qu’au SMTC jusque là: fermer toutes les instances à la minorité afin qu’aucun contrôle ne puisse être exercé sur les décisions. Avec les résultats que l’on sait puisque la Chambre Régionale des Comptes a condamné au SMTC l’opacité, les choix d’intermédiaires financiers et les appels d’offres d’études et de communication qui aboutissent toujours aux mêmes.((.« OPAQUE, RISQUÉ,TRONQUÉ,INSINCÈRE … » la gestion PS/Verts des transports Grenoblois étrillée par la Chambre des Comptes )

INTERDIRE LE CONTRÔLE DES MAIRES

C’est ce que – derrière les mots- Christophe Ferrari (PS) et Eric Piolle ( Verts/PG) ont mis en place à la Métro en installant l’exécutif des 18 Vice Présidents qui appartiennent tous à la même coalition politique (Verts/PG/PS/PC) et surtout en interdisant l’entrée au bureau des Maires de l’agglomération qui n’appartiennent pas à leurs partis.

LE GROUPE VERTS/PARTI de GAUCHE a IMPOSE SA LOI

On peut penser que le groupe Verts/PG qui est le plus important de la majorité puisqu’il compte 28 membres (contre 23 au groupe PS) a imposé ses conditions. Christophe Ferrrari a tout accepté afin d’être président même d’être flanqué d’une première Vice Présidente élue de Grenoble, d’extrême gauche , Claire Kirkyacharian , chargée de l’administration générale et du personnel.

DES DIZAINES de MILLIERS de CITOYENS SONT EXCLUS

Jusque là, s’agissant d’une instance qui n’est pas issue du suffrage universel direct, le respect des citoyens s’imposait : un habitant de Meylan, de Domène, de Claix, du Fontanil , de Seyssinet ou de St Egréve qui avait élu ses représentants démocratiquement à l’échelle de sa commune était assuré que ses intérêts seraient représentés. Trop de dossiers de sa vie quotidienne dépendent de la Métro: transports et déplacements, assainissement, économie, déchets … Il n’a pas décidé de les déléguer exclusivement à MM Ferrari et Piolle sans que son maire ait son mot à dire.

LA GAUCHE et l’EXTRÊME GAUCHE RAYENT le SCRUTIN de MARS

Par cette rupture sans précédent la gauche et l’extrême gauche ont tout simplement rayé d’un trait de plume  ces votes de mars . Elles dénient à ces milliers de  citoyens le droit d’être présents au moment ou des décisions qui changent leur vie quotidienne vont être prises. Tout ça derrière les mots  de la démocratie participative ! La complicité des faux  » réseaux citoyens  » permet de bien démasquer toutes ces impostures pré électorales qui ont altéré la sincérité du scrutin.  (« Réseau citoyen » à Grenoble: R.Avrillier (Verts/Ades) vend la mèche)

DES CITOYENS de SECONDE ZONE

Des populations entières, des dizaines de milliers d’habitants sont niés , bafoués , écartés sans ménagement. Ils deviennent des citoyens de seconde zone. Derrière l’apparence de la  chemise ouverte et du jeans bouchonné, c’est bien une idéologie implacable qui est mise en œuvre sans ménagement comme le rappelle donc avec cynisme l’Ades, composante de sa municipalité.

E.PIOLLE (Verts/PG) A FAIT UN COUP D’ETAT LEGAL

Car Eric Piolle sait bien que cela est inacceptable . « Nous allons vers une métropole élue par les habitants. » dit il . C’est bien reconnaître qu’elle ne l’est pas, élue.Sa théorie d’un bureau qui prend les décisions pour elles au nom de populations  qui ne sont pas représentées par leurs élus est une sorte de coup d’état légal. Mais pas légitime.

DEPUIS DUBEDOUT et CARIGNON les POPULATIONS ETAIENT RESPECTEES

Depuis l’origine dans les années 70  les Syndicats Intercommunaux , que ce soit sous Dubedout ou Carignon les Présidents successifs de l’agglomération n’ont jamais exclu des populations en fonction de leur vote. La logique suivie conduit à une remise  en cause de l’élection des Maires : une partie de leur souveraineté sur des sujets clefs pour leurs concitoyens ne pourra tout simplement plus s’exercer!

E.PIOLLE MET SOUS TUTELLE 48 COMMUNES

Ce coup de force doit être combattu avec énergie. Ce qu’a exprimé Jean­ Damien Mermillod­ Blondin, le président  du groupe d’opposition: « En temps normal, votre attitude de fermeture aurait été profondément choquante.Mais dans le contexte actuel, par rapport à la mission qui nous incombe, ce que vous voulez imposer est proprement hallucinant. » Ajoutant à l’intention d’E.Piolle « vous êtes parvenu à mettre sous tutelle grenobloi­se non seulement notre agglo­mération mais (aussi) chacune des 48 autres communes qui la composent. Monsieur Ferrari, votre mandature instaure une fermeture, un repli sur soi sans précédent. » (METRO: UN GRAND PAS EN ARRIERE pour L’AGGLOMERATION)

M.SAVIN ( UMP) : « C’EST INCONCEVABLE, INTOLERABLE »

Ce que Michel Savin Sénateur (UMP) a aussi exprimé vivement : « « Que des maires, y compris de l’opposition, ne puissent siéger au bureau, c’est inconcevable et intoléra­ble, compte tenu du sentiment de mépris que ressentent ces maires. »

SUPPRIMER LES CITOYENS QUI LES GÊNENT

Effectivement il s’agit bien de cela . En réalité Christophe Ferrari et Eric Piolle profitent du second degré sans légitimité électorale directe pour supprimer les citoyens qui les gênent. Niant au passage tout le discours  de campagne d’Eric Piolle sur le nécessaire contrôle de l’opposition, le respect de la minorité et l’utilité des contre pouvoirs.

R.AVRILLIER VEUT ÊTRE le POUVOIR et le CONTRE POUVOIR

Ce qui a été mis en place à Grenoble en excluant l’opposition de tous les grands organismes se retrouve à l’échelle de l’agglo.(E.PIOLLE ( Verts/PG) FERME LA VILLE à l’OPPOSITION)

Il est vrai que Raymond Avrillier et l’extrême gauche ont déjà théorisé depuis leur élection l’idée qu’ils couvraient tout le champ démocratique, être le pouvoir et le contre pouvoir à la fois! (Grenoble: AVRILLIER ( Verts/ADES) VEUT FAIRE le POUVOIR et le CONTRE POUVOIR !)

TOUTES LES DERIVES SONT POSSIBLES

Bien entendu cette opacité a  aussi pour objet de protéger les intérêts bien compris de ces partis qui espèrent pouvoir agir loin des regards et  des contrôles avec toutes les dérives qu’on peut imaginer.

MAINTENIR L’IMMOBILISME

Mais cette fermeture sans précédent a aussi une raison de fond : il s’agit que l’immobilisme de la Métro sur tous les grands défis de l’agglomération en termes de déplacements avec les contournements bloqués se maintienne .Avec  l’aggravation de la pollution qui en résulte et la perte d’attractivité économique qu’induisent les bouchons. Il s’agit aussi de poursuivre  à l’abri d’un vrai débat la politique de bétonnage clef de voute de la constitution de véritables bantoustans électoraux. (METRO: AU RYTHME de la GAUCHE, L’AGGLO EVOLUERA en 2026… )

Un fond sur lequel nous reviendrons dossier par dossier.

FAIRE APPEL à TOUS les DEMOCRATES de BONNE FOI

Mais il faut d’abord informer les populations de l’agglomération Grenobloises écartées des décisions qui les concernent  des conséquences que cela implique pour elles dans leur vie quotidienne et de la gravité de ce choix.Faire appel à tous les démocrates de bonne foi afin qu’ils se dissocient de ces excès.

Chacun doit mesurer le degré réel de dogmatisme des élus qui ont pris tout le pouvoir à la Métro sans avoir mandat pour le faire.

LE JOUG d’UNE MINORITE POLITIQUE d’EXTRÊME GAUCHE

Les citoyens doivent prendre conscience du joug  qu’une minorité politique d’extrême gauche et un Maire qui est avec 40% le plus mal élu dans l’histoire des Maires de Grenoble veulent imposer  avec la connivence  des élus  PS et  PC qui se renient allègrement en passant par pertes et profits le  respect du vote des communes.

La mise en place de l’exécutif de la Métro , après le choix du sectarisme à Grenoble ,éclairent parfaitement la teneur des combats à mener.

Catégories : Actualité