METRO: Les VERTS/PG et le PS/PC VEULENT RECONSTITUER L’UNION de la GAUCHE

Publié par Les Républicains 38 le

« Nous ne porterons pas de candidat à la présidence de la métropole, ni de la ville de Grenoble, ni de notre groupe élargi de plusieurs membres (…) La logique politique voudrait que ce soit un président socialiste qui ressorte de cette majorité » a affirmé d’entrée de jeu Eric Piolle ( Verts/Parti de Gauche) sur Place Gre’Net ( 20/04) s’agissant de l’élection ce vendredi du Président de la Métro.

Il n’y a évidemment aucune  » logique politique  » à ce que le PS désavoué par les urnes, à la tête d’un groupe de 28 élus continue à présider la Métro qu’il détient depuis 1995! Mais Eric Piolle n’a pas de nuance dans la mauvaise foi et la langue de bois.

C’est un apparatchik permanent des Verts/PG , Yann Mongaburu qui est à la manoeuvre pour eux. Le groupe Verts/Extrême gauche compte autour de 26 membres et les communistes 13. Ils veulent reconstituer l’union de la gauche qui a gouverné la métro de 1995 à 2008 dans cette configuration . Dans ce cas il n’est pas exclu que cette majorité  comprenne  quelques « compagnons de route ».  C’était déjà le cas dans les majorités précédentes. Une Vice présidence rémunérée est toujours alléchante.

UN RETOUR EN ARRIERE SANS TENIR COMPTE DES ELECTIONS

le groupe ADIS  (“Agir pour un déve­loppement intercommunal solidaire”) composé de 27 élus  dirigé par un Maire de gauche Jacques Nivon semble conduire une opération de diversion au nom des  » petites communes » en fait pour aider les élus communistes à barrer la route à Ferrari(PS) qui a ravi Pont de Claix au PC.

De son côté le groupe présidé par Jean-Damien Mermillod- Blondin, Maire de Corenc intitulé  » Pour une autre agglomération » pourrait jouer un rôle puisqu’il pensait pouvoir réunir une trentaine de membres. Et son intitulé correspond bien à l’attente des habitants.

De son côté selon  » Libération » pour Michel Savin,  sénateur-maire (UMP) de Domène, «On ne propose pas une alliance politique, mais une alliance de projets». Or, côté projets, «le PS est plus proche de nous que d’EE-LV, notamment sur la question des transports, de l’urbanisme et des logements», assure encore l’élu UMP. Pour lui «Ce qui nous inquiète aujourd’hui à la lecture du programme de la majorité de la ville-centre, c’est qu’il y a certaines politiques engagées qui peuvent être complètement remises en cause».

Le retour de l’Union de la gauche  au contraire signifierait  un retour en arrière qui ne tiendrait aucun compte du besoin de renouveau des habitants de l’agglomération tels qu’il s’est  manifesté aux élections municipales dernières. Les élus PS, Verts/PG et PC répondraient à la nouvelle donne attendue par les vieilles alliances qui ont totalement échoué auparavant.

INCAPABLES de DECIDER: le REFUGE du PLUS PETIT DENOMINATEUR

On sait ce qu’il en est du bilan de ces majorités. Incapables de décider elles ont choisi la plupart du temps le plus petit dénominateur commun. Parmi les candidats PS on cherche à donner des gages aux Verts/PG: Yannick Ollivier (PS) qui affrontait Christophe Ferrari (PS) (SUD de l’AGGLO : Les IMPÔTS ARRIVENT pour les ENTREPRISES) pour la candidature faisait son assaut habituel de démagogie en affirmant qu’il était  » contre la rocade » . Cette surenchère dans l’immobilisme en dit long sur sur ce qui nous attend au cas d’une réélection d’un Présidentt PS! (METRO: Y.OLLIVIER ( PS) EST CANDIDAT à TOUT)

Les élus Verts/PG et le PS/PC discutent encore de l’élargissement – ou non – de A480 pendant que l’agglo est économiquement asphyxiée et polluée . (A.480 : LES ANNONCES PRE ELECTORALES d’A.VALLINI (PS))

LE PLAN de PROTECTION de l’ATMOSPHERE PAS APPLIQUE

On sait que la majorité sortante n’a même pas été capable d’appliquer son propre Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA) adopté en 2010 ce qui a donné lieu à la démission de son Vice Président (PS) JM Uhry. (POLLUTION de l’AGGLO: LOURDE RESPONSABILITE des ELUS PS/VERTS)

C’est aussi la Métro , en lien avec la ville centre, qui a encouragé par toutes les pressions possibles la politique de bétonisation de l’agglomération avec toutes ses conséquences néfastes pour la population. Le passage du Tram a été vendu contre des constructions massives .Il s’est agi de créer des réserves électorales partout.((GRENOBLE: J.SAFAR (PS), ACCELERER le BETONNAGE sur la PRESQU’ÎLE)

STOPPE GRENOBLE/SISTERON

Ils ont stoppé ensemble l’achèvement de Grenoble Sisteron au Col du Fau et ont été incapables d’obtenir aucun crédit pour les routes alternatives. Même la liaison des Alpes par train est menacée ! (GRENOBLE/SISTERON: Pas d’AUTOROUTE et BIENTÔT PLUS DE TRAIN !)

Bien entendu il ne s’est rien passé pour le contournement Nord – excepté les annonces successives d’André Vallini- et aucune programmation de crédits n’a été demandée pour les années qui viennent..(LIAISONS ET DÉSENCLAVEMENT: RIEN DE PROGRAMMÉ POUR GRENOBLE)

Baïetto: déplacemnts isnupportables

UNE CATASTROPHE POUR L’EMPLOI

Pour le bâtiment et les travaux publics, pour l’emploi et pour les acteurs du développement économique la reconstitution de cette majorité serait une catastrophe. (BOUCHONS AUX ENTRÉES DE GRENOBLE:  » UN IMPACT SUR L’ÉCONOMIE » pour le MEDEF) .

Au passage les 50 personnes du monde de l’entreprise qui se sont laissées piégées par Jérôme Safar (PS) entre les deux tours en appelant à voter pour lui pour faire barrage aux Verts et à l’extrême gauche peuvent demander réparation! (LA LISTE des 5O PERSONNES pour SAFAR (PS) afin de BARRER PIOLLE !)

Au moment ou ça craque à Paris avec la prise de distance des Verts sur le plan Valls , l’éloignement d’une partie du PS même qui refuse de couler avec le navire, MM Ferrari,(PS)  Piolle,(Verts/PG) Safar (PS), Sulli et Queiros (PC) verrouillent le local en voulant reconstituer la défunte « Union de la Gauche » .

Ce grand bond en arrière ne serait pas une bonne nouvelle pour toute l’agglomération Grenobloise. (MÉTRO (PS): LE CONTRIBUABLE A DES RAISONS D’ÊTRE INQUIET)

 

 

Catégories : Actualité