MÉTRO: LA MAJORITÉ GAUCHE/VERTS EXPLOSE sur la FACTURE des EMPRUNTS de G.FIORASO (PS)

Publié par user1 le

Christophe Ferrari le Président (PS) de la Métro, le groupe socialiste et ses alliés se sont retrouvés bien seuls pour faire face aux dérives financières de la majorité précédente.Le groupe Rouge/Verts d’Eric Piolle n’a pas hésité à voter avec l’opposition de droite et même le FN contre la transaction financière que la majorité proposait.

En effet en 2006 Geneviève Fioraso Première Vice Présidente (PS) a fait voter des emprunts qui se sont révélés catastrophiques pour le contribuable. La grande « économiste  » au diplôme contesté , considérée seulement localement comme la perle en la matière a entrainé la collectivité dans une perte que le Vice Président aux finances de la Métro évalue à 78 M€. Jean-Damien Mermillod-Blondin, le Président du groupe d’opposition parle dans le DL d’un « coût actuel des 3 emprunts de 117,3 M€. »

LA SEULE CERTITUDE ? LE CONTRIBUABLE  A LA CAISSE A CAUSE de G.FIORASO (PS)

La seule certitude ? le contribuable passe à la caisse. Geneviève Fioraso et les socialistes sont bien les spécialistes pour faire payer leurs fautes par le contribuable. Mais s’agissant d’eux-mêmes ils savent toujours se mettent aux abris. Ainsi Geneviève Fioraso se présente t elle toujours comme fondatrice d’une Start Up alors qu’elle était directrice commerciale de la société fondée par Michel Destot et son compagnon Stéphane Siébert, qui était un démantèlement d’un service du CEA. Malgré les aides publiques, les clients publics elle a fait faillite et a été opportunément reprise par une filiale Belge de la Lyonnaise des Eaux.

A cette période les Verts/Ades cogéraient Grenoble avec le PS et n’ont pas détecté de faille…

LES VERTS/ADES COGÉRAIENT L’AGGLOMÉRATION AVEC LE PS

Mais en 2006 ils cogéraient aussi l’agglomération avec Geneviève Fioraso et aucun d’eux ne s’est élevé contre ces emprunts . Raymond Avrillier était Vice Président de la Métro . Gilles Kuntz, également co-listier de Piolle était également membre de cette majorité PS/Verts et a déclaré au DL du  28/4/16 : «J’ai relu toutes les minutes des délibérations de la Métro depuis 2006 et c’est vrai que lorsque ces emprunts (qui deviendront toxiques) ont été contractés, personne, au conseil de la Métro, n’a évoqué le risque de contracter de tels emprunts.  ».

Gilles kuntz ( extrême gauche) manifestait vendredi alors qu'il était dans la majorité PS/Verts avec Raymond AVrillier VIce Président lorsque ces emprunts ont été votés

Gilles kuntz ( extrême gauche) manifestait vendredi alors qu’il était dans la majorité PS/Verts avec Raymond Avrillier Vice Président de la Métro lorsque ces emprunts ont été votés

G.KUNTZ (ext gauche) DANS LA MAJORITÉ PS HIER, MANIFESTE MAINTENANT !

Mais on le retrouvait le même vendredi dans les travées du public pendant la séance de la Métro en train de brandir une pancarte avec le slogan  » les banquiers doivent payer ».  Cette image est un bon résumé des Rouges/Verts Grenoblois qui bénéficient d’une impunité politique exorbitante par rapport à leur tromperie. Les faits les concernant n’ont pas d’importance. Seules comptent leurs postures.

E.PIOLLE (Verts/PG) VOUDRAIT SE REFAIRE UNE VIRGINITÉ ANTI-BANQUES SUR LES EMPRUNTS TOXIQUES

En fait Eric Piolle dans les cordes avec ses mesures anti sociales, un Parti de Gauche qui tangue et une base qui prend la poudre d’escampette voudrait se refaire une virginité d’extrême gauche en montrant sa détermination contre la vilaine finance. Il revient à  sa campagne quand il nettoyait avec Yann Mongaburu (Verts/Ades) la vitrine d’une banque pour  » nettoyer la finance », lui dont la société n’a de clients que les banques.

E.Piolle avec Y.Mongaburu lavant la vitrine d'une banque pour "nettoyer" la finance : il voudrait renouer avec ce temps de com...

E.Piolle avec Y.Mongaburu lavant la vitrine d’une banque pour « nettoyer » la finance : il voudrait renouer avec ce temps de com…

G.LISSY (PS) à E.PIOLLE:  » QUAND ON VEUT GRIMPER à l’ARBRE IL FAUT VERIFIER QU’ON A LES FESSES PROPRES »

Il a reproché aux élus  PS et à ce pauvre Christophe Ferrari qui signe pourtant les chèques avec abnégation:  » c’est déli­rant, vous rejetez un système mais vous vous y soumettez ! « . La phrase de trop. Guillaume Lissy (PS) probablement las de supporter à la fois les conséquences d’une politique conduite avec les Verts et leur tentative de se blanchir a répondu : « Quand on veut grimper à l’arbre de la polémique, il faut vérifier qu’on a les fesses pro­pres. »

SI UN MAIRE DE DROITE DONNAIT DES LEçONS EN ÉTANT ACTIONNAIRE à SINGAPOUR…

Vincent Paulus du  » Dauphiné Libéré  » précisant  » en faisant allusion à son passé ». En réalité il s’agit du présent. Eric Piolle est toujours actionnaire d’une société à Singapour, un paradis fiscal qui abrite autant de sociétés offshore que Panama. On se rappelle qu’Eric Piolle découvert par l’UMP38 avait du avouer en juillet 2014. Il avait alors expliqué qu’il  » luttait contre le système de l’intérieur » (!). Mais aussi s’agissant des clients de la société aux Iles Caïmans et Guernesey « Si vous tra­vaillez dans ce milieu, vous allez là où sont vos clients »(DL 13/7/14).

On imagine les propos si un Maire de Grenoble de droite était dans cette situation et donnait des leçons sur le sujet! En attendant les socialistes aussi , comme lui,  » luttent contre le système à l’intérieur « !

... mais il est actionnaire de cette société à Singapour (notre photo)

… mais il est actionnaire de cette société à Singapour (notre photo)

C.FERRARI et les ÉLUS PS RÉGLENT 27,5 M€ POUR SE DÉBARRASSER de la PATATE CHAUDE

Le déchirement de la majorité n’a pas non plus fait l’objet de commentaires particuliers. Le fait que l’exécutif PS/Verts/Ades/PC/ PG vote de façon différente sur la façon de traiter leur héritage commun ne donne pas lieu à exégète.  Christophe Ferrari et le PS veulent se débarrasser de la patate chaude et sont prêts à payer 27,5 M€ dans le cadre d’une transaction et pour régler cet emprunt fou réaliser un autre emprunt du même montant!  De plus il faut renoncer à tout contentieux.

R.AVRILLIER (Verts/Ades) PARTICIPAIT à L’EXÉCUTIF QUI A DÉCIDÉ de CES EMPRUNTS

Sachant que le PS allait régler la note, Eric Piolle a donc joué le chevalier blanc sans risques, puisqu’il fait solder par le seul PS  les conséquences de la  politique  d’une majorité à laquelle ses amis – et non des moindre puisqu’il s’agissait notamment de Raymond Avrillier- participaient à l’exécutif.

JD MERMILLOD- BLONDIN :  » LE CHOIX PROPOSÉ C’EST COUPONS NOUS LA MAIN POUR NE PAS DEVOIR NOUS COUPER LE BRAS »

Seule l’opposition a été cohérente en condamnant des décisions dans lesquelles elle n’a aucune part.  Ce qu’a résumé Jean-Damien Mermillod-Blondin président du groupe d’opposition: « Le choix proposé, c’est “coupons­ nous la main pour ne pas devoir nous couper le bras plus tard”. Mais la main, le bras, ce sont ceux du con­tribuable. Ceux qui conti­nuent de jouer avec les “fi­nances casino”, ce ne sont pas ceux qui ont le courage de se battre. Aujourd’hui, les solutions sont mauvaises, les banques sont en train de faire un hold ­up et leur complice, c’est l’État, avec la loi votée par le PS et les Verts. Mais il res­te un autre combat, c’est le combat juridique. Le seul combat qui vaut, c’est celui où on ne se couche pas  » ( DL du 2/7/16)

SI LE GROUPE DES ÉLUS NON INSCRITS AVAIT VOTE CONTRE, FERRARI ÉTAIT MINORITAIRE

Avec le seul groupe PS et PC et leur supplétifs de l’Adis ( Jacques Nivon) la délibération a été adoptée de justesse , 61 voix tandis que l’opposition votait contre rejointe par les Rouges/Verts et le FN obtenant 53 voix. Hakim Sabri l’Adjoint (Verts/Ades ) Grenoblois aux finances étant absent et ayant visiblement refusé de donner un pouvoir pour signifier qu’il assumait les conséquences des emprunts toxiques décidés avec le PS en 2006.

Si le groupe des élus non inscrits de l’agglomération (Jocelyne BEJUY,Daniel BOISSET,Jean-Luc CORBET,Françoise GUIGUI,Catherine HADDAD, Catherine KAMOWSKI,Marcel REPELLIN, Denis ROUX, Marie-Agnès SUCHEL) avait voté contre au lieu de s’abstenir Christophe Ferrari aurait été minoritaire.  Il s’en est donc fallu d’un cheveu. Résultat le contribuable de l’agglomération accroit encore sa dette de 27 , 5 M€ dans une Métro déjà financièrement asphyxiée.

Merci à la gauche et aux Verts.

Photo de une: Geneviève Fioraso avec M.Baïetto (PS)