METRO: « Il faut que tout change, pour que rien ne change »

Publié par Les Républicains 38 le

Il n’y a pas d’Alain Delon à la Métro , ni Prince de Lampédusa et la qualité des dialogues entre les membres de la coalition qui s’est partagé l’agglomération ne ressemble pas à ceux du célèbre « Guépard ».

Mais côté cynisme par contre et volonté de conserver un pouvoir, ça y ressemble furieusement. Alors que le PS, le PC et les Verts gèrent grosso modo ensemble ou séparément notre territoire depuis 1995 (!) ils jouent des coquetteries d’adolescent et font comme si tout était tout beau tout nouveau.

M.BAÏETTO ( PS) PORTE SEUL LES PECHES de l’AGGLOMERATION

Ainsi depuis que Marc Baïetto (PS) a été battu par Francine Mégevand ( extrême gauche) à Eybens, le Président sortant et sorti doit porter tous les péchés du fonctionnement de l’usine à gaz. Son Vice Président aux Finances doit être un homme particulièrement éteint  pour avoir cautionné les pratiques de Marc Baïetto en siégeant à ses côtés à un poste clef ou bien… totalement complice. Pourtant le groupe Verts/PG/Ades a porté cet homme, Christophe Ferrari (PS) à la Présidence de la Métro…

C.KIRKYACHARIAN ( Verts/Ades)  » CE N’EST PLUS COMME AVANT, QUAND ILS ETAIENT GERES par un ROI »

Claire Kirkyacharian ( Verts/Ades) Première Vice Présidente de la Métro, mère des enfants de Raymond Avrillier a en effet accusé Marc Baïetto de s’être comporté en  » Roi  » :  » Ce n’est plus comme avant, quand ils étaient gérés par un roi qui organisait cette grande maison au fil de sa pensée  » a t elle expliqué au DL à propos du personnel (29/1).

JUSQU’EN 2008 R.AVRILLIER ( Verts/Ades) ETAIT VICE PRESIDENT de la METRO

Jusqu’en 2008 les Verts participaient à l’exécutif de la Métro dont… Raymond Avrillier Vice Président. Que l’on sache les présidences Migaud et Baïetto n’ont marqué aucune différence et les membres actuels de la municipalité Piolle ( Fristot, Boileau et les autres) qui en étaient membres s’en accommodaient?

E.PIOLLE (Verts/PG):  » AUPARAVANT , JUSTE DES ELUS QUI PASSAIENT AU TIROIR CAISSE »

Maintenant explique Eric Piolle (Verts/PG):  « Le projet de métropole que nous portons, c’est un projet collectif, partagé. Auparavant, il n’y avait pas de lisibilité, pas de cohé­rence, juste des élus qui passaient au tiroir ­caisse. Et il y avait des territoires privilégiés, c’était Greno­ble, puis les villes autour de Grenoble et enfin, les villes plus éloignées. On est clai­rement dans autre chose désormais . Dans la proximité, il n’y a plus les élus en haut et les citoyens en bas ».

LE TRAVERS de PIOLLE SELON AVRILLIER?  » LE POUVOIR FORT du MAIRE » (!)

La même antienne sans contenu quand on voit la préparation des Conseils Citoyens Indépendants. Même Raymond Avrillier est déçu. Dans  » Libération » (12/4) il vise  l’un des travers de la municipalité  grenobloise : » le pouvoir fort du Maire et de son cabinet, très majoritairement Verts »(!). Pauvre Eric Piolle.

C.FERRARI (PS) ETEINT ET COMPLICE

Mais ce faisant le Président du groupe le plus important de la Métro, Eric Piolle, fait surtout savoir qui dirige. Il a d’ailleurs également déclaré qu’elle était la ligne politique adoptée, la sienne: » La Métro a désormais une li­gne claire, partagée, pour sor­tir du dogme de la croissance » . Avec ce type de déclaration,s’agissant de Christophe Ferrari ,on va avoir de plus en plus de mal à s’interroger  entre « éteint » ou « complice ». Et si c’était les deux?

Y.MONGABURU (Verts/Ades) : UN REGARD NEUF pour la BAISSE HISTORIQUE des FINANCEMENTS

Yann Mongaburu (Verts/Ades) qui n’était pas à Istanbul ce jour là a affirmé avec toute la modestie Piollesque qu’il faut lui reconnaitre :  » Ce que nous apportons à cette majorité et à la métro­pole, c’est un regard neuf « . Au fond c’est vrai: il a fallu attendre 41 ans et l’arrivée des Verts/Ades à la Métro pour que les transports collectifs grenoblois subissent le plus important recul de financement de leur histoire avec la baisse des subventionnements du Conseil alors Général! Le regard de Yann Mongaburu est si « neuf » qu’il s’en est accommodé et a entériné cette baisse historique!

G.LISSY ( PS)  » CONDAMNE les PROPOS BLESSANTS »

L’attaque sur la gestion précédente de Marc Baïetto a fait réagir -en un ballet bien réglé – Guillaume Lissy le Président du groupe PS de la Métro: « nous regrettons fortement les propos rapportés par un groupe qui appartient pourtant pleinement à la majorité. Nous condamnons avec la plus grande fermeté les jugements blessants portés à l’encontre de Marc Baïetto et de l’ancienne majorité » (DL 31/1). Le silence du Vice Président sortant aux Finances étant pesant, n’ayant probablement même pas le droit de défendre sa précédente gestion! En tout cas les  » propos blessants » ne modifient rien au fonctionnement de l’exécutif . Claire Kirkyacharian est l’émanation d’un système qui ne craint rien de la volaille socialiste.

LEUR MONDE D’HIER NE PEUT QUE S’EFFONDRER

Bien entendu toute cette sémantique de boulevard sans rapport avec aucune autre réalité autre que celle du recul sur la plupart des grands dossiers – Nanos, Transports, désenclavement- a pour objet de maintenir l’immobilisme dans lequel se complait la Métropole qui a disparu des radars nationaux. Ne parlons pas de l’international.

L’objectif du Prince de Lampedusa n’a finalement pas été atteint. Il s’agissait de conserver le pouvoir en faisant que  » tout change pour que rien ne change ». Il en est de même pour le monde que MM Ferrari et Piolle voudraient à tout prix voir perdurer: sans expansion, sans dynamique économique, sans liaisons modernes , replié sur lui même. Ce monde d’hier n’existe plus que dans leurs têtes et aucun territoire d’aucun pays ne cherche à le retrouver.

Photo: Claire Kirkyacharian Première Vice Présidente de la Métro ( Verts/Ades)

 

 

Catégories : Actualité