METRO: AU RYTHME de la GAUCHE, L’AGGLO EVOLUERA en 2026…

Publié par Les Républicains 38 le

Outre ses « pensées » qui expriment son horreur de la proximité, des comités de citoyens et son analyse puissante selon laquelle il n’est pas possible de concevoir du « grand large «   à partir du local, M.Destot a délivré aussi son message sur l’évolution de la Métropole  dans l’avenir.
Après la chute de la maison Destot/Safar, la chute de M.Baïetto ( PS) à Eybens  démontre que les habitants de l’agglomération ne sont pas satisfaits de la création de ce monstre sans tête, couteux , pesant , englué dans son fonctionnement qui s’appelle la Métro.
Avec ses 40 Vice Présidents !

Dans son texte personnel de départ du 5 mars M.Destot  veut faire croire que l’automaticité de l’érection de l’agglomération Grenobloise en Métropole lui doit quelque chose. Il suffit de se reporter au Journal Officiel, de relire les débats et amendements pour se persuader du contraire.

IL N’ONT PAS DEMANDE LA SUPPRESSION du DEPARTEMENT

Son collègue Jacques Chiron Sénateur (PS) et Adjoint au Maire avait fait la même tentative: Grenoble lui devait à lui aussi son statut de Métropole . Une lutte de Titans pour tirer la couverture à eux. On voit ce qu’il en est MM Destot est un Député en sursis et J.Chiron un Sénateur sur le départ.

La seule mesure hors du droit commun qu’aurait pu tenter M.Destot aurait été d’obtenir la suppression du département dans l’aire Métropolitaine comme Lyon l’a obtenu. Pour ce faire, M.Destot aurait du avoir du poids  seulement sur A.Vallini Président (PS) du Conseil Général et sur M.Baïetto Président (PS) de la Métro. On ne lui en demandait pas beaucoup.(DÉBAT MÉTROPOLE : CARIGNON (UMP): 1082 DESTOT (PS): 281) .

PAS EN CAPACITE D’AGIR

Mais comme le Maire de Grenoble déteste la proximité avilissante il n’était pas en capacité d’agir localement ! (M.DESTOT (PS) AVOUE QU’IL N’A JAMAIS AIME la PROXIMITE)

En réalité parce que les deux élus PS l’auraient envoyé sur les fraises. Le problème avec M.Destot est que cette absence d’aura locale n’est pas compensée par un rayonnement national et international qui éclate aux yeux de tous.Ses propos pleins de vide ont fait illusion localement sur la longueur dans un contexte sociologique et politique favorable au PS. Mais il n’a jamais apporté une valeur ajoutée en termes d’idées ou de suffrages . Comme le prouve la fin de l’aventure.

Philippe Gonnet – certes un journaliste de proximité puisqu’au  «  Dauphiné Libéré « – faisait remarquer que le «  Ministère attendu n’était jamais venu «  . Même pas sous Jospin pendant les 5 années du gouvernement de gauche (97/2002).

IL DECRIT L’EVOLUTION PREVUE PAR LA LEGISLATION

Avec la Métropole et les usines à gaz Michel Destot est dans son élément. Il peut brasser du vide et donner l’idée du mouvement de la novation.

Il annonce  «  pour plus tard «  la suppression du département dans la Métropole ( Pourquoi pas maintenant ?) et en «  en 2026 je l’espère, d’EPCI en collectivité à part entière ».  C’est un visionnaire capable de décrire…. l’évolution prévue de la législation! A son rythme. D’enfer, Destotesque .

LE TEMPS ADMINISTRATIF et des STRUCTURES POUSSIVES

L’homme affirme avoir une vision d’un  monde qui  évolue vite, il ne voit que le grand large . Pourtant il  demeure au temps administratif et aux structures poussives dans son analyse. Elle refléte toujours le constat de ce qui se déroule sous les yeux de tous. Toujours ce mental de «  commentateur » , pas d’acteur.

Michel Destot explique son souhait d’ opter « dès maintenant pour des compétences élargies au plan économique (avec investissements locaux, nationaux et étrangers), social (logement en particulier),énergétique et environnemental (déplacements notamment) « ressort des mêmes discours lénifiants  entendus et réentendus  mille fois.

Le citoyen attend du leader les objectifs de fond, ambitieux, novateurs qui correspondent à la créativité de Grenoble,  avec l’énumération  de leurs  conséquences concrètes pour la population.(VEGA: LA CARICATURE DE LA GESTION PS EN ISÈRE)

SANS IDEE NI LEADERSHIP POLITIQUE

Non pas cette  description laborieuse des structures et de la législation en cours qui est toujours la pauvre réponse qu’apportent les  hommes sans idée ni leadership politique.(Un FOLKLORE COÛTEUX: L’ARMEE MEXICAINE de la METRO (PS))

Il n’y a ni élan, ni vision, ni mobilisation possible derrière de tels propos. M.Destot termine comme il a politiquement vécu : dans le fade des mots creux d’un Député qui n’aura pas une seule fois en 25 ans brisé une armure quelconque, exprimé une fulgurante qui soit la sienne , entrainé sur un projet dont il aurait été le porteur

HABILLER LE VIDE

Comme si du CEA à la tentative avortée de devenir chef d’entreprise – malgré toutes les fonds et clients publics- de  Maire à Député depuis un quart de siècle, passer entre les gouttes, remplir de mots lus partout, surfer avec une sociologie électorale favorable, avait suffit à remplir son ambition d’homme public.(DESTOT / FIORASO : Pourquoi le rapport publié par Atlantico est une bombe)

Habiller ce vide au moment du départ en tentant une théorisation de l’éloignement, du refus de la proximité a quelque chose de pathétique et vain. Pour que cet aventin élevé soit crédible  il faudrait qu’on s’arrache M.Destot maintenant dans le public ou le privé , certains étant prêts à le recruter au prix fort.

Tout le monde sait bien que le roi est nu. Avec un sentiment de tristesse autant pour son Maire que pour Grenoble qui mérite toujours mieux.

Il est à souhaiter qu’une nouvelle majorité émerge dans la Métro pour en finir avec ce train de Sénateur  englué dans les structures alors que tant de sujets sont en attente ( contournement, Grenoble Sisteron, A 480…) (BOUCHONS AUX ENTRÉES DE GRENOBLE:  » UN IMPACT SUR L’ÉCONOMIE » pour le MEDEF)

 

Catégories : Actualité