MENACES SUR LE MAGASIN/CNAC:LE LÂCHAGE DE M.DESTOT

Publié par Les Républicains 38 le

En affirmant avec force … qu’il allait demander un rendez-vous à André Vallini Président (PS) du Conseil Général , Michel Destot Maire (PS) de Grenoble a manqué une fois de plus l’occasion de s’affirmer et de défendre la ville.

Dans l’affaire de la réduction massive des subventions du Conseil Général aux équipements culturels Grenoblois la municipalité PS prouve qu’elle est un poids plume de la politique. Ni au plan National, ni au plan local , malgré les « cocoricos » quotidiens,(Michel Destot triomphe…. ) le Maire de Grenoble ne dispose d’un quelconque poids dans aucun arbitrage. Le mieux à faire – ce qu’il avait promis pour septembre dernier – serait de partir au plus vite.(JC PEYRIN (UMP)  » Michel Destot devrait démissionner « )

A.VALLINI PRIS  À LA GORGE

Alors que son collègue Sénateur PS pris à la gorge dans la préparation de son budget départemental fait le choix de s’attaquer aux subventions culturelles( Conseil Général: dans l’urgence A.VALLINI (PS) sacrifie la culture ) et tout spécialement aux équipements Grenoblois, le Maire  » ne comprend pas que les équipements grenoblois soient davantage soumis à des baisses de subventions que les autres équipements du département  » . Oh quelle colère !

UN DÉPUTÉ MAIRE QUI NE COMPTE POUR RIEN

On peut lui expliquer pourquoi les équipements Grenoblois sont visés ?  Pour qu’un  » collègue  » du même parti se permette ces mesures sans même en discuter avec le Député Maire du chef lieu du département…il faut que ce Député Maire ne compte pour rien.

On imagine qu’André Vallini tremble en attendant d’accorder ce rendez vous à Michel Destot. Jusqu’à quand une collectivité comme Grenoble acceptera t elle d’être humiliée ainsi ?

J.SAFAR ANNONCE .. DAVID GUETTA !

Jérôme Safar Premier Adjoint s’est situé dans cet héritage de larmoiement et d’inefficacité devant le Conseil Municipal en emboîtant le pas de son Maire auquel il veut à tout prix succéder :  » c’est une question qui relève de l’indécence  » a t il lancé évoquant la gestion de son collègue Vallini au Conseil Général estimant qu’il ne lève pas assez l’impôt !  Comme si c’était la question. La seule qui devrait se poser à Jérôme Safar est de savoir pourquoi la municipalité de Grenoble est toujours le maillon faible? Car ce sont les grenoblois qui paient la note de ses insuffisances . Et ce n’est pas la conférence de presse pour annoncer la date Grenobloise de la tournée de… David Guetta qui redorera le blason du Premier Adjoint! (David Guetta, Marc Baïetto (PS) et Jérôme Safar (PS)…ou le ridicule ne tue pas)

C.CRIFO, A.PILAUD NE COMPTENT POUR RIEN AU CG

Mais de mesures de rétorsions de la part des nombreux élus PS du Conseil Municipal qui siègent au Conseil Général ( Alain Pilaud, Christine Crifo ..) pas question. Ils démontrent leur totale inutilité et devraient renoncer à leurs indemnités pour avoir démontré qu’ils n’avaient pas les moyens de défendre Grenoble.

L’opposition UMP et apparentés du Conseil Municipal de Grenoble a accusé ces Conseillers Généraux  » d’avoir laissé faire ce hold-up sur les subventions des grands équipements grenoblois en votant le budget du Conseil Général » auquel on le rappelle Jean-Claude Peyrin Président de l’UMP38 s’est opposé pour défendre notamment les transports et la culture.

L’IMPASSE SUR LES MENACES CONTRE LE MAGASIN

Mais surtout les élus PS ont fait l’impasse sur la proposition de supprimer le Magasin/CNAC. de Grenoble comme l’ont suggéré Olivier Bertrand ( Verts) et André Vallini (PS).(A.Vallini (PS)et O.Bertrand (Verts):menaces de fermeture du Magasin/CNAC à Grenoble)

Une menace qui devrait faire sortir la municipalité PS de ses gongs et lui faire exiger des explications et des garanties du département.

DESTOT/SAFAR, UN TRAIN DE RETARD

Malheureusement il semble que Michel Destot et Jérôme Safar continuent d’avoir un train de retard. Ils demandent un rendez-vous à … André Vallini alors qu’il suffit de traverser le Bd Jean Pain . Ils veulent parler des subventions supprimées qui mettent à genoux les institutions culturelles Grenobloises lesquelles doivent réduire drastiquement leur programmation au détriment de la qualité et de la diversité si rien n’est fait vite.

Alors que la maison brûle et qu’on parle tout simplement de fermer une institution – le CNAC- parce qu’il déplaît à MM.Vallini et Bertrand!  Une politique conduite de façon aussi légère s’agissant d’institutions respectables mériterait une autre Maire et une autre municipalité.


Catégories : Actualité