MEDIAPART: l’OPERATION E.PLENEL et E.PIOLLE CONTRE NOS LIBERTES

Publié par user1 le

A lire le  » Dauphiné Libéré » (6/2/16) les grenoblois peuvent penser que ce ne sont pas Daech et les Islamistes radicaux qui menacent nos libertés et s’attaquent à nos valeurs. Le quotidien rend compte de l’opération de Médiapart qui se déroule aujourd’hui :“Six heures pour nos libertés”, pour mobiliser « contre l’état d’urgence, contre l’extension de la déchéance de nationalité, contre la mise en place d’un régime d’exception… ».

Pas un mot sur la montée de l’islamisme radical, pas un mot sur les victimes de janvier, du Bataclan, des terrasses de café de Paris. Edwy Plenel est totalement dans la dialectique de l’extrême gauche et on comprend que l’opération se déroule à Grenoble. Pas de communication par contre sur le coût de la location du Palais des Sports que gère… Olivier Bertrand (Verts/Ades).

 » CE N’EST PAS UN MEETING POLITIQUE » (!)

« Mais attention, ce n’est pas un meeting politique, seuls quatre députés sont pré­sents en raison de leur op­position à l’état d’urgence  » affirme pas gêné François Bonnet, di­recteur éditorial de Media­part. Toujours cette sémantique bien connue maintenant à Grenoble qui consiste à affirmer le contraire de ce qu’on fait.

Il n’y a que des représentants de la gauche extrême , le non meeting est ouvert par … E.Piolle  et on trouve Raymond Avrillier (Verts/Ades) , l’activiste grenoblois qui a fait tant de mal a la ville parmi les intervenants avec les parlementaires bien connus pour leurs positions : Pouria Amirs­hahi (PS) ou l’inénarrable Noël Mamère (Verts) menteur patenté comme il a été prouvé par une vidéo dont on ne se lasse pas: le vélo de Mamère. C’est à des hommes de ce type qu’on doit faire confiance pour savoir comment défendre la France.

POUR C.DUFLOT DESIGNE CEUX QUI SE DEFENDENT COMME COLLABORATEURS

Il est vrai que l’amie de E.Piolle, Cécile Duflot a aussi évoqué Vichy à l’Assemblée Nationale à propos de la déchéance de Nationalité. Toujours cette inversion des valeurs qui aboutit à faire des résistants de ceux qui attentent à nos libertés et des collaborateurs ceux qui leur résistent! L’extrême gauche n’hésite pas dans l’abus de gros rouge.

SEULEMENT DES INTERVENANTS de GAUCHE

Bien entendu la cohorte des militants de la gauche, engagés comme tels dans des syndicats qui s’affirment de ce camp n’entrent pas dans le champ politique: ni Florian Borg, ( gauche) président du Syndicat des avocats de France (SAF), Laurence Blisson, ( gauche) secrétaire générale du Syndicat de la magistrature (SM) qui prennent tous position pour le PS, le PG  et les Verts aux élections, ne participent à une réunion « politique ». D’ailleurs pour assoir la diversité des opinions on trouve Sihame Assbague, présentée comme « activiste, animatrice du site contre- attaques.org »  , Marwan Muhammad, ex-porte-parole du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) ou encore l’inévitable Olivier Ihl, professeur de science politique (IEP de Grenoble) , membre du comité de soutien de Destot (PS) qui vient en aide à la gauche dés qu’il peut grâce à des interviews au DL dans lesquelles  il est présenté comme expert indépendant.

LES GRENOBLOIS VICTIMES d’UN LAVAGE de CERVEAU

C’est un véritable lavage de cerveau dont les grenoblois sont victimes. Les Rouge/Verts municipaux entendent par tous les moyens imposer leur idéologie. Pour eux le  » débat » ne doit avoir lieu qu’entre partisans des mêmes thèses. L’alternative n’existe pas. Ni dans la politique municipale concrète car il s’agit d’entrer vraiment dans le XXI eme siècle et on voit mal qui pourrait s’y opposer. Ni dans la politique nationale puisque la France est menacée de l’intérieur par une vague de mesures liberticides qui inquiètent les citoyens! Tandis qu’elle n’a rien à craindre des gentils qui pénètrent sur son territoire sans y avoir été invités.

E.PLENEL et E.PIOLLE SE RENVOIENT L’ASCENSEUR

L’opération politique de Médiapart en collaboration avec la municipalité Rouge/Verts a pour objet de se renvoyer mutuellement l’ascenseur.E.Plenel est là en soutien et E.Piolle fournit le gite et le couvert. Une opération des plus politiciennes couverte comme toujours quand il s’agit d’eux , par les mots des grandes causes.

LES GRENOBLOIS SONT ASSOMMES de  » CONFERENCES »

Ces derniers jours les Grenoblois ont été assommés de « conférences » organisées avec l’université ou se sont produits M.Bonneton Députée (Verts) sur nos libertés menacées ( 1/2/16 à la Maison du Tourisme), accompagnée de C.Coutaz conseiller municipal (Ext Gauche) , Eric Piolle sur les menaces du traité Transatlantique ( 27/1/16  maison de l’International) lequel a oublié d’évoquer la solution qu’il a retenu pour sa PME, afin de résister aux risques du traité: s’installer à Singapour.

PARLER de la VILLE de DEMAIN POUR EVITER CELLE d’AUJOURD’HUI

Mais il y eu aussi  » Grenoble, la ville de demain »  (26/1/16 au Musée de Grenoble) qui embrigade de nombreuses institutions et à pour objet de faire oublier la ville d’aujourd’hui dont E.Piolle ne veut pas débattre. Ou encore  » 6 heures pour la paix et la fraternité, contre les amalgames » avec un grand concert gratuit (qui paie?) ( 29/1/16 salle des fêtes d’Echirolles) .

LE TERRORISME EST UNE CONSEQUENCE de la  » STIGMATISATION  » (!)

Afin d’être certain de résister à la stigmatisation il y aura encore les 28-29 Avril à Grenoble un colloque sur le thème de « l’adolescence à l’épreuve de la stigmatisation/Discrimination: de la perception aux risques de la radicalisation ». Tout est dans l’énoncé. La radicalisation – comprenez le terrorisme – est une conséquence, pas une cause. La culture de l’excuse qui a totalement échoué dans nos quartiers est élargie à un spectre plus vaste et encore plus dangereux.

D’ailleurs à Fontaine on a réfléchi sur le thème  » après les attentats que doit changer la France dans sa politique extérieure? » ( 30/1/16 MJC) . Evidemment sa politique  est responsable si des « combattants » viennent tuer sauvagement des civils au hasard… Elle doit donc en changer pour éviter les attentats. La culture de la soumission à la loi du plus fort.

VILLENEUVE: LA NON STIGMATISATION FAIT de GROS DEGÂTS

Samedi dernier à l’Arlequin une tribu de 20 hommes s’est battue avec violence, un jeune homme  a été atteint de plaies multiples à la tête et à une épaule a été secouru. Là ou il y a peu de temps une marche blanche proclamait « plus jamais ça » après la mort de Kevin et de Sofiane dans les mêmes conditions d’affrontement de bandes .La municipalité Piolle n’a pas levé le petit doigt. Il ne faut surtout pas  » stigmatiser ». Depuis 30 ans la gauche et l’extrême gauche expliquent qu’ils ont trouvé la martingale de l’homme nouveau en construisant Villeneuve. Jamais cet homme nouveau n’a autant ressemblé à l’homme ancien, faute de sanctions, de repères, de valeur d’effort et de récompense.  De la banlieue laissée en jachère au terrorisme, la philosophie de MM Plenel et Piolle est la même. Le résultat est connu.

POSSEDER DEUX NATIONALITES N’EST PAS INEGALITAIRE…

Le Palais des Sports de Grenoble mis à la disposition de cette opération politique raisonne donc aujourd’hui d’une politique qui a échoué, porteuse de dangers considérables pour le vivre ensemble. L’extrême gauche enrage de constater que le « discours de Grenoble  » de Nicolas Sarkozy , vilipendé à un point d’hystérie rarement atteint est partiellement repris, bien tard,  sur ses points essentiels , en particulier la menace de déchéance de nationalité. Emberlificotée dans ses faux semblants elle ne peut pas admettre qu’un citoyen qui possède plusieurs nationalités, puisse perdre celle de la Nation qui l’a accueilli en cas d’acte grave commis contre elle. Voilà bien une rupture d’égalité . Tandis que posséder deux nationalités à côté de ceux qui n’en ont qu’une est très égalitaire.

LA DEMISSION et l’ABANDON DEVANT l’ENNEMI

Quel que soit le bout avec lequel on prend le positionnement idéologique de l’extrême gauche, il est faux. Il s’inscrit seulement dans cette longue continuité d’échecs du siècle dernier, depuis les pacifistes d’avant 14 pour lesquels l’affrontement ne devait pas avoir lieu jusqu’au  Front populaire de 36 qui a dramatiquement désarmé la France aux moments ou il fallait préparer sa défense. La politique de la démission et du renoncement devant l’ennemi qui menace à toujours trouvé ses partisans sur notre propre sol. Edwy Plenel et Eric Piolle ont choisi ce camp. Ce n’est pas pour étonner.

Photo: E.Plenel et E.Piolle, l’extrême gauche se retrouve à Grenoble

Catégories : Actualité