MC2, ROCKTAMBULE, le CIEL… la CULTURE GRENOBLOISE à la RENVERSE « Les républicains 38 | Fédération de l'Isère

MC2, ROCKTAMBULE, le CIEL… la CULTURE GRENOBLOISE à la RENVERSE
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Actualité  »  MC2, ROCKTAMBULE, le CIEL… la CULTURE GRENOBLOISE à la RENVERSE
9 mai 2016 07:05 Commentaires fermés user1

« C’est la première fois que Gre­noble baisse sa dotation, c’est historique ! Et à partir du mo­ment où la Ville donne un si­gne de désengagement, l’État peut se demander si Grenoble veut encore d’un outil comme ça »  explique Jean-Paul Angot le Directeur de MC2 au « DL ».

La culture Grenobloise est à la renverse depuis que la municipalité Piolle règle ses comptes politiques.  D’abord les Musiciens du Louvre dont le chef avait eu la maladresse d’être plutôt considéré comme proche de la municipalité Destot/Safar (PS). Puis Jean-Claude Gallota le chorégraphe emblématique de la ville est passé à la trappe. Il avait notamment pointé son nez entre les deux tours pour cautionner la tentative désespérée de Jérôme Safar qui faisait croire qu’il était le rempart contre Piolle. ( Depuis il gère la Métro avec lui et ses amis!) . Fatal avec nos Torquemadas locaux.

MC2 DANS LE VISEUR de PIOLLE DEPUIS SON ARRIVÉE

MC2 était aussi dans le viseur depuis que Michel Orier figurait dans le comité de soutien de Michel Destot. Malgré son exfiltration chez A.Filippetti -la Ministre fossoyeur du budget de la culture –  la rancune était tenace.

La honte de Michel Orier remonte à  son appel à voter François Hollande qu’il faut relire sans cesse. Il s’en prenait à N.Sarkozy qui avait sauvegardé le budget de la culture . Puis il a servi ensuite un Président trahissant son engagement de sanctuariser ce budget et une Ministre qui a mis en oeuvre cette infamie. Mais la honte  ne suffit pas aux  Rouge/Verts Grenoblois qui raisonnent comme des groupuscules . Il faut se venger.

C.BERNARD ( Verts/Ades):  » CE QUI FRAGILISE MC2 C’EST SON DÉFICIT CUMULÉ… »

Pourtant Jean-Paul Angot  son successeur a fait tout ce qu’il a pu: MC2 a servi de cadre à nombre d’opérations de com’ de la municipalité Piolle sans que les financeurs soient regardants sur qui  paie quoi… ça n’a pas suffit.

Corinne Bernard (Verts/Ades) la pire Adjointe à la culture de l’histoire grenobloise , dont la maladresse ajoute chaque jour aux déboires de la municipalité confirme la baisse de la subvention de la ville à MC2. Mais au lieu de compatir et d’accompagner elle attaque: « Ce qui fragilise la MC2 depuis des années, c’est aussi son déficit cumulé, qui se creuse depuis sa réouverture en 2004, pour atteindre 311 000 euros. Les coûts de fonctionnement ont été sous-­estimés dès le départ. Rien n’a été fait avant notre arrivée pour remédier à cela  » . Et pan pour Michel Orier.

JP ANGOT:  » le CONSEIL DÉPARTEMENTAL A FAIT LE CHOIX D’UN BUDGET CULTURE AMPLIFIÉ »

En baissant la ville entraine un effet domino sur les autres partenaires qui est catastrophique pour la Maison. Ici aussi l’absence de leadership politique pèse lourd dans son destin. On est toujours étonné du conformisme de gauche dont font preuve les acteurs de la vie culturelle grenobloise alors que les politiques qu’ils servent ont été si inefficaces en  faveur de la création, du spectacle vivant comme des Musées. Jean-Paul Angot note tout de même « même si, contraire­ment à ce qu’on a vu ailleurs, le Conseil départemental de l’Isère a fait le choix d’un bud­get culture amplifié » . Car Jean-Pierre Barbier et sa majorité, son Vice Président à la Culture Patrick Curtaud ont en effet décidé de faire de la culture une priorité.

SOUS LA PRÉSIDENCE VALLINI (PS): 450 000 € DE PERDUS PAR MC2 !

Mais ce n’est pas  » ailleurs » qu’on a vu le contraire,  mais en Isère. Entre 2009 et 2014 sous la présidence Vallini (PS) et la municipalité Destot/Safar (PS) MC2 a perdu  450 000 euros  du Département !  On a eu beau tendre l’oreille personne n’a rien entendu. C’était même la période ou Michel Orier se lançait dans les déclarations d’amour à l’égard des candidats socialistes.

DESTOT/SAFAR (PS) ONT MIS FIN AUX CONVENTIONS DE FINANCEMENT VILLE/DÉPARTEMENT à 50/50

En mettant fin aux conventions de financement à 50/50 ville/Département obtenues de haute lutte par Alain Carignon, les majorités PS de la ville et du département ont considérablement affaibli MC2. Et la vengeance des Verts d’aujourd’hui ne retire rien à leur responsabilité : Olivier Bertrand ( Verts/Ades) notamment figurait dans la majorité Vallini et était même rémunéré à ce titre. 

E.PIOLLE PEUT PERORER AU THEÂTRE MUNICIPAL SANS ÊTRE CONTREDIT

Les faits sont têtus. La gauche grenobloise n’a pas été capable de maintenir à la fois le foisonnement culturel Grenoblois et le niveau d’activité des  grands équipements dont elle a hérité. On a même vu la municipalité Destot vendre un théâtre -le Rio- à un privé sans aucune mobilisation pour s’y opposer. Et mardi dernier Eric Piolle pouvait faire son théâtre au municipal sans être le moins du monde perturbé par les acteurs de la vie culturelle. On imagine le sort d’un Maire de droite qui prendrait les mêmes décisions!

LA MUNICIPALITÉDESTOT/SAFAR N’A PAS SU DÉFENDRE LES FINANCEMENTS de MC2

La courte vue des élus actuels de la ville ne fait que prolonger l’endormissement général qui a prévalu pendant l’ère Destot/Safar. MC2 nouvelle formule a mis 6 ans pour sortir de terre une fois les financements obtenus par la municipalité Carignon. Mais au lieu de sanctuariser les financements de fonctionnement obtenus , la municipalité Destot/Safar n’a pas été même en capacité d’obtenir leur maintien du… département de l’Isère géré par le PS!

Aujourd’hui les Rouge/Verts grenoblois sont dans l’incohérence absolue.

LES ROUGES/VERTS PRATIQUENT UN RIDICULE RABOT COMPTABLE…

D’un côté ils règlent leurs comptes avec les acteurs qui leur déplaisent. Côté financement ils raisonnent de façon statique et n’imaginent pas descendre de vélo pour rechercher des moyens nouveaux. Faut il leur rappeler que la décision  de réaliser le Musée d’Intérêt National ne s’est pas prise à Grenoble! C’est aussi Edouard Balladur Premier Ministre qui est venu annoncer la prise en charge à 50 % du financement de la rénovation de la Maison de la Culture. L’idée ne lui était peut être pas venue spontanément. A partir de ressources amoindries par la municipalité Destot, ils poursuivent dans la même direction  en pratiquant un ridicule rabot de comptables pour  » tenir » chaque fois une année supplémentaire.

… MAIS FINANCENT le STREET ART et la JOURNÉE des TUILES

En même temps ils servent leur com’ en dégageant des moyens nouveaux pour le Street Art ou la journée des Tuiles ( 500 000 € tout de même…)

De cet fait la municipalité ne peut plus soutenir Rocktambule, le Ciel, la Chaufferie… qui déposent le bilan ou ferment leurs portes!

C.BERNARD ( Verts/Ades) REMPLACE le TRICYCLE POUR LA PROGRAMMATION…

Par ailleurs Corinne Bernard applique sans subtilité une politique définie au dessus d’elle : c’est la reprise en mains des théâtres, la municipalité devenant programmatrice au grand dam du Tricycle  ,l’interdiction du théâtre privé au municipal . Une lourdeur Soviétique, des surcoûts évidents.Une godille à la petite semaine sans perspective ni ampleur. Le blabla municipal sur ce sujet est aussi indigent que sur les autres.

C.FERRARI (PS) DEVRAIT RÉCUPERER MC2 !

Jean-Paul Angot s’inscrivant dans la logique de Piolle voit son salut dans la Métro. C.Ferrari, partenaire contraint pourrait récupérer l’équipement. Après sa participation pour combler le gouffre d’Alpexpo , avant qu’on ne lui refile aussi le Palais des Sports. On nage dans l’improvisation et le sauve qui peut. Décidément le sujet est bien politique. Tant que les acteurs culturels regarderont la gauche qui les ruine avec des yeux de Chimène rien ne changera pour eux. Celle ci se pensera autorisée à tout.

JP BARBIER et la NOUVELLE MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE TÉMOIGNENT avec ÉCLAT

Grenoble et l’Isère sont le bon terrain de la comparaison. Depuis la Maison de la Culture voulue par André Malraux jusqu’à sa rénovation qui n’aurait pas été possible sans Edouard Balladur en passant par les Musées, les Théâtres, la danse… l’action et l’oeuvre des élus de droite est sans commune mesure avec celle de la gauche et aujourd’hui des Rouge/Verts nouveaux fossoyeurs intolérants de la culture Grenobloise.

Jean-Pierre Barbier et la nouvelle majorité départementale témoignent à nouveau avec éclat de cette vérité simple. A partir de quand pénétrera t elle dans l’entendement de ceux qui sont concernés ? Quand soulèvera t elle le rideau moisi du conformisme politique local?

Photo le DL : JP Angot Directeur de MC2

 

Share