MACRON/HAMON: les ÉLUS PS de L’ISÉRE SE DECHIRENT

Publié par user1 le

André Vallini et Michel Destot cherchent à passer entre les gouttes. Ils ne parrainent personne ! Le second surtout qui a bâti toute sa longue carrière locale sur le suivisme craint plus que tout de se mouiller. Pris en tenaille aux législatives entre un candidat Macroniste et l’extrême gauche municipale, devenu candidat du PS canal historique de Hamon, Michel Destot pourrait être emporté,  donnant toutes ses chances à Elodie Léger (LR).

Michel Destot, Olivier Noblecourt, Geneviève Fioraso, Jérôme Safar, Olivier Véran: les élus PS se déchirent

Michel Destot, Olivier Noblecourt, Geneviève Fioraso, Jérôme Safar, Olivier Véran: les élus PS se déchirent

G.FIORASO (PS) : ENCORE UN COUP DE PIEDS de L’ÂNE à M.DESTOT

Alors il temporise. Geneviève Fioraso qui ne se représente pas poursuit la vengeance classique de ceux qui doivent tout à quelqu’un. Elle soutient vigoureusement et publiquement Macron marquant la différence , portant à son ancien mentor un dernier coup de pieds de l’âne.Tandis que sa girouette de suppléant, Olivier Véran voudrait être à la fois le candidat investi par Hamon et soutenir Macron! Peu importe le flacon des idées, pourvu qu’on ait l’ivresse de l’élection.

C.FERRARI (PS) DONNE DES LEçONS de COMPORTEMENT !

Bref c’est l’affolement chez les élus PS Isérois sans boussole. Avec Hollande ils n’avaient pas de chef. Ils ont aussi perdu le cap , hors du sauve qui peut individuel.

ça permet à Christophe Ferrari le Président (PS) de la Métro de donner des leçons de comportement ,voire de morale et de tancer ses camarades : «  je ne comprends pas celles et ceux qui se sont engagés dans le processus de cette primaire et qui, parce que le gagnant ne leur va pas, ne respectent plus les règles, les statuts. Non, ce n’est pas correct, ce n’est pas honnête. » ( DL du 21/3/19) .Rien que ça.

Geneviève Fioraso, Olivier Bertrand, André Vallini, Philippe de Longevialle, Michel Destot: les élus PS et Verts/Ades au temps des amours heureuses

Geneviève Fioraso, Olivier Bertrand, André Vallini, Philippe de Longevialle, Michel Destot: les élus PS et Verts/Ades au temps des amours heureuses

F. HUGELÉ et B.SPINDLER (PS) N’ONT PAS UNE ATTITUDE « HONNÊTE »

Ainsi ses Vice Présidents Fabrice Hugelé, Bertrand Spindler qui rallient Macron n’ont pas une attitude « honnête ». A propos d’élus tel  Olivier Véran qui voudraient jouer sur les deux tableaux Christophe Ferrari est aussi sévère  :  « je ne comprends pas qu’ils puissent encore se pré­senter avec l’investiture du PS !» . Ajoutant :«Quand on est dans un parti, on en res­pecte les règles. Surtout que là, ils piétinent le suffrage uni­versel, ne respectent pas le choix des militants qui se sont déplacés deux dimanches. » 

DERRIÉRE L’ALLIANCE HAMON el les  ROUGE/VERTS GRENOBLOIS 

Bien entendu cette solidarité avec le candidat PS adoubé par les Verts n’est pas un acte de courage et de dévouement de sa  part . Ce n’est pas son genre de beauté.  Benoit Hamon a fait alliance avec la gauche extrême, les Rouge/Verts Grenoblois  le soutiennent .Pierre Mériaux un élu Grenoblois très proche de Piolle est membre de son staff de campagne. Il s’agit donc, pour le Président de la Métro, seulement  de toujours jouer au zélé serviteur de ceux qui le font roitelet du dimanche.

AUX DÉPARTEMENTALES C.FERRARI NE RESPECTAIT PAS LA RÉGLE du PS.

Le PS l’a en effet connu rebelle contre sa fédération au début de sa carrière et aux dernières élections départementales il n’a pas hésité a envoyer l’un de ses Adjoints contre Brigitte Périllié la candidate officielle du PS, avec le résultat que l’on sait. Certes, il avait des circonstances atténuantes avec l’autoritarisme d’André Vallini. Mais, normalement quant on se réfère à des principes, ils passent au dessus de l’amour propre?  Comme tout bon socialiste les références à la morale ne sont pour lui qu’un moyen  politique et à géométrie variable.

LES VICE PRÉSIDENCES PS à la MÉTRO COMPTENT POUR DU BEURRE 

Au passage il confirme que les Vice Présidence socialistes de la Métro ne comptent pour rien. En se payant durement et publiquement Fabrice Hugelé et Bertrand Spindler, membres de son exécutif,  il confirme que ceux ci ne sont pas en capacité de se rebiffer. Et que ce serait sans importance. Sans pouvoir  ils font de la figuration heureux de percevoir les  indemnités. Par contre le groupe d’Eric Piolle – le premier en nombre de la Métro- et ses Vice Présidents Verts/Ades/PG aux postes clefs ne risquent pas d’être mis en cause. Christophe Ferrari est bien leur factotum.

RALLIER LE DISCOURS VIDE de MACRON EST ASSEZ AISÉ 

La division qui s’étale devrait s’accentuer  au fur et à mesure que Benoit Hamon va poursuivre sa chute. Ses électeurs de la gauche extrême rejoignent de plus en plus celui qui est le plus légitime dans le genre, Jean-Luc Mélenchon, tandis que sa frange social-démocrate rallie Macron. D’autant plus facilement en faveur de ce dernier que son discours vide de tout concret et de toute mesure ne gêne personne!

DES ÉLUS REGIONAUX QUI DOIVENT LEUR SIÉGE AU PS POUR MACRON

Avec cette présidentielle incertaine la navigation à vue des sondages devient périlleuse pour les élus opportunistes.Des élus Isérois d’Auvergne-Rhône-Alpes qui juraient fidélité au PS l’année dernière pour obtenir un siège aux régionales, tels  Marjolaine Meynier ou l’inénarrable   Stéphane Gemmani toujours à l’affut du vent, ont signé pour Macron. N’était-ce pas encore trop tôt?

LES PLUS SECTAIRES S’ACCROCHENT, REJOINTS par M.BONNETON (Verts)

Dans le canal historique s’accrochent les plus sectaires, Eliane Giraud, Gilles Strappazon, Guillaume Lissy, Amandine Germain , Pierre Verri, Marie Noëlle Battistel, Pierre Ribaud, Ludovic Bustos… qui parrainent Hamon rejoints par  la Députée Verts Michèle Bonneton laquelle aimerait bien sauver ainsi son investiture  dans la 9 eme circonscription malgré son « bilan » si désolant.

F.HOLLANDE A AUSSI RUINÉ SON CAMP 

François Hollande qui a « visité « l’Isère samedi comme un Président du Conseil de la III eme République n’a pas seulement affaibli la France et les Français  comme jamais et sur tous les plans. Ses promesses cyniques ont aussi abaissé  son camp devenu un champ de ruines et d’affrontements.