M.DESTOT RAPPELLE SON OPPOSITION À L’AUTOROUTE GRENOBLE SISTERON

Publié par Les Républicains 38 le

S’il en était besoin, la lettre que Michel Destot vient d’adresser à un grenoblois  Bruno Ferrand , lequel l’a rendue publique ,confirme à minima la duplicité d’André Vallini sur le dossier de l’autoroute Grenoble Sisteron.

Le Maire PS de Grenoble rappelle de façon claire et nette qu’il a bien participé à l’arrêt des travaux de l’autoroute quand la gauche et les Verts ont accédé au pouvoir en 1997 .

Après la la position hostile également rappelée par  MN Battistel Députée (PS) de la 4eme circonscription, principale concernée par le tracé, celle d’Anette Pellegrin, Conseillère Générale (PS) de Mens  (.A51: la position d’Annette Pellegrin (PS) devrait rassurer les agents économiques!) – certes appelée à disparaître dans le découpage préparé par son  Président préféré – (Conseil Général : la première liste des cantons de l’Isère menacés de mort par André Vallini (PS))  voilà que le rappel de l’opposition constante de Michel Destot à l’achèvement de l’autoroute à 51 permet de confondre les opérations de com’   du Sénateur PS – Président du Conseil Général.

 » JE SUIS OPPOSÉ À UNE SOLUTION AUTOROUTIÈRE  »

Dans sa lettre à Bruno Ferrand du 11 février dernier le Maire de Grenoble explique: « Concernant l’A51, ma position est également bien connue et constante puisque je défends depuis l’origine la proposition issue du compromis dit “Gayssot-Voynet” d’une liaison  routière à caractère autoroutier via Lus la-Croix-Haute, et que je suis opposé à une solution purement autoroutière qui reviendrait à encourager la circulation de transit sur le bassin grenoblois dans le cadre d’un itinéraire de délestage tout à fait indésirable dans l’environnement déjà très pollué qui est le nôtre. »

FIDÈLE À L’ARRÊT DES TRAVAUX DE L’AUTOROUTE DE 1997

En faisant référence  » au compromis Gayssot-Voynet  » de 1997 il apporte un appui sans détour à la démonstration qui a été faites ici à maintes reprises : l’autoroute en construction a été interrompue sur la base de l’accord PS/Verts du gouvernement Jospin, M.Gayssot étant Ministre des Transports, D.Voynet étant Ministre de l’Environnement . Depuis cette date les Députés PS – dont André Vallini- se sont fait élire sur ce programme .(Autoroute A51:L’ARRÊT FIGURAIT DANS LE PROGRAMME JOSPIN.Les mensonges d’André Vallini )

Rappelons que les éléments de langage retenus par le PS pour parler de l’amélioration des routes nationales existantes s’appelle  » une liaison routière à caractère autoroutier via Lus La Croix haute » (!) . Quelques  » forces économiques  » s’y sont parfois laissé prendre. Solution qui n’existe pas et à  laquelle aucune suite n’a jamais été donnée depuis 1997 !

LA DOUBLE RESPONSABILITÉ DESTOT/VALLINI

Bien entendu la responsabilité de Michel Destot est écrasante : il est impossible à un gouvernement d’imposer une autoroute à une collectivité qui n’en veut pas. Mais celle d’André Vallini aussi : car s’il avait au moins demandé au Conseil Général de délibérer en faveur de l’achèvement de l’autoroute – son dernier vote en octobre 2005 est encore la position hostile- , s’il avait entraîné une autre collectivité , la Métro ou le Conseil Régional , tous PS, le gouvernement avec des avis divergents pourrait intervenir.

Ou encore s’appuyant sur le seul Conseil Général qui aurait délibéré , il obtiendrait de son  » ami  » François Hollande qu’il demande à son Ministre des Transports d’inscrire la liaison au Schéma National des Infrastructures de Transports ( SNIT) ce que le Ministre Cuvillier a annoncé à l’Assemblée qu’il ne ferait pas!(Autoroute A51:F.Cuvillier Ministre (PS) des Transports désavoue A.Vallini (PS))

LA CACOPHONIE DU PS

Au vu de cette cacophonie du PS qui démontre ou l’impuissance ou les mensonges d’André Vallini – et probablement les deux – on se demande toujours ou sont les forces économiques : voilà qu’elles collaborent avec une municipalité Destot sans lui demander des comptes sur une position qui paralyse le développement de la région? Elles applaudissent André Vallini ?(AGGLO: LES FORCES ÉCONOMIQUES SOMMENT MM VALLINI, DESTOT, BAÏETTO (PS) de mettre fin à la cacophonie )

Les entreprises du bâtiment et des travaux publics qui souffrent et annoncent des licenciements demeurent les bras croisés devant un Député Maire qui rappelle sa position constante d’opposition à l’achèvement de cette autoroute ?(RHÖNE-ALPES :DISPARITION DE 4000 EMPLOIS DANS LE BÂTIMENT EN 2013)

C’est à n’y rien comprendre .

PERSONNE NE PEUT ÊTRE RASSURÉ PAR CETTE CONDUITE DU DOSSIER

En tout cas si le Député Maire de Grenoble n’a pas encore pu obtenir un rendez-vous avec André Vallini pour parler du budget culture très endommagé ,( CNAC/Magasin: M.Destot n’a pas encore obtenu le RDVS avec A.Vallini ?) il semble qu’en pleine séance des questions orales à l’Assemblée Nationale il a discuté « autoroute » avec Karin Berger la Députée PS des Hautes Alpes qui inscrit sur son agenda en ligne à la date du mercredi 30 janvier:  “16h – AN – Entretien avec M.Destot” …

On ne sait pas ce qu’il en est sorti ,mais une gestion aussi chaotique d’un dossier de cette importance, avec des rendez vous entre deux portes pour tenter d’éteindre les incendies allumés par toutes ces déclarations contradictoires , ne doit pas rassurer ceux qui sont intéressés au développement de la région .

UNE IMPASSE SUR LE FINANCEMENT

À l’évidence en effet Karin Berger est dans une impasse avec le financement . Pour des raisons dogmatiques et électorales elle ne peut pas reconnaître que l’achèvement de Grenoble Sisteron doit être financé  comme l’achèvement d’une liaison Nord/sud avec les financements complémentaires lourds  d’une traversée Nord/Sud de Grenoble intégrés dans ce budget. Ce qui interdit de justifier le coût de ce barreau qui devient trop cher en tant que tel.

Alors que l’achèvement d’une liaison autoroutière Nord Sud, pour l’agglomération Grenobloise,  ce serait faire financer par l’État la circulation de transit qu’elle subit déjà – autoroute ou pas – et qu’elle est dans l’incapacité d’absorber avec les voiries existantes même péniblement améliorées par des décisions d’ailleurs non prises . Toutes ces contradictions PS paralysent ces dossiers et ce sont les usagers prisonniers des embouteillages qui en souffrent. Et les habitants de pollution. (GRENOBLE, « BOUCHON » INTERNATIONAL: DESTOT et VALLINI RESPONSABLES)

L’ÉTAT A ÉTÉ LIBÉRÉ DE SES OBLIGATIONS SUR LE CONTOURNEMENT NORD SUD

C’est ce schéma que MM Destot, Migaud, Vallini alors  Députés PS ont interrompu en 1997 avec le programme du gouvernement Jospin et le  » compromis Gayssot-Voynet  » qui arrêtait les travaux de l’autoroute en cours mais permettait aussi à l’État de se libérer de l’obligation de financer la liaison Nord Sud de l’agglomération qu’impliquait l’achèvement de Grenoble Sisteron. Un État trop content de mettre ses financements ailleurs.

Voilà les vraies raisons pour lesquelles l’isère n’est pas ouverte vers le sud et pourquoi le contournement Nord Sud de Grenoble est aussi en panne. 15 ans de perdus du fait des élus PS/Verts

 

Catégories : Actualité