M.Destot (PS): « Je serai là pour la 1ere pierre de l’Esplanade »

Publié par Les Républicains 38 le

Un bras d’honneur aux 10 000 pétitionnaires.

Plus de 10 000 Grenoblois ont signé une pétition afin d’annuler l’arrêté de ZAC du projet de bétonisation de l’esplanade. La municipalité Destot/Safar a opposé une fin de non recevoir à cette pétition.

Elle a noyé le poisson. Alors que la « charte de la démocratie locale «  prévoit qu’une pétition représentant plus de 10% des électeurs doit être prise en compte il n’en a rien été.

Jérôme Safar secondé par l’Adjointe (PS) Laure Masson à la «  démocratie locale «  ont bloqué la possibilité d’un référendum et se sont contenté d’un « débat » au Conseil Municipal. Un débat comme on les affectionne à Grenoble sous l’ère socialiste/Verts: on en connaît la conclusion avant qu’il n’ait commencé…(ESPLANADE à Grenoble : le Conseil Municipal clos le débat avant de l’ouvrir !)

M.DESTOT A CONFIRME le BRAS D’HONNEUR AUX PETITIONNAIRES

Mais M.Destot a tenu à confirmer publiquement le bras d’honneur aux pétitionnaires. A l’occasion de ses voeux controversés aux grenoblois il a affirmé « je serai là, en tant que député -car je ne disparais pas du paysage ! – pour poser la premiè­re pierre de l’Esplanade. Car oui, le projet se fera!« .(GRENOBLE, ESPLANADE: la municipalité refuse d’entendre les Grenoblois)

C’est dire si la croyance dans le débat est forte du côté du PS! Cette conclusion de Michel Destot au moment de partir en dit long sur le mépris habituel de toute consultation réelle sur les attentes et les désirs des habitants.

JAMEL DEBOUZZE DECOUVRE la FOLIE CIMENTIERE

Des grenoblois fatigués par ce bétonnage tous azimuts , cette folie cimentière comme Jamel Debouzze l’a remarqué en un simple tour de ville , qui heurte le bon sens : Grenoble a édifié plus de la moitié des logements construits dans l’agglomération grenobloise !(JAMEL: » DESTOS, IL EST PORTUGAIS, C’EST POURQUOI IL MET DU CIMENT PARTOUT »)

Elle est la 3 eme ville de France pour la densité, juste derrière Villeurbanne, encore un modèle pour la municipalité.

LE PS SAIT QUE CES EXCES MENENT à la CATASTROPHE

On sait bien que la municipalité n’ignore pas les dangers que font courir à la ville cette politique. L’Adjoint, Président du groupe PS, A.Djellal s’était lâché un jour de faiblesse, dans un bref moment d’inattention au politiquement correct, expliquant que Grenoble arrivait au bout de ce qu’elle peut accueillir.(BÉTON, PAUPÉRISATION…LA MUNICIPALITÉ DESTOT REJOINT LE VERDICT DE L’UMP)

Il s’agit donc bien de cynisme absolu .

Jérôme Safar veut continuer. M.Destot l’annonce en grande pompe : quoi que vous disiez, souhaitiez , nous ferons ce que nous voulons de Grenoble.

DES QUARTIERS TOUJOURS PLUS DENSES et DEGRADES

6 ans de plus d’une telle politique conduirait à des quartiers encore plus denses et dégradés, une paupérisation qui se poursuivrait, des équipements publics qui ne peuvent pas suivre, l’absence dramatique d’espaces verts et de loisirs, une pollution et une asphyxie aggravées. (POLLUTION DE L’AGGLO: la DENSIFICATION EN ACCUSATION)

Tout l’enjeu des municipales de mars est d’éviter que Grenoble ne s’enfonce dans cette voie mortifère pour elle et les Grenoblois. Au seul bénéfice électoral du PS et des Verts/Ades en concurrence seulement pour conquérir les suffrages de ces quartiers.

Catégories : Actualité