LOGEMENT: Le DÉCLASSEMENT de l’AGGLO S’ACCÉLÉRE (3)

Publié par user1 le

La toute nouvelle Secrétaire d’État chargée de la ville, Hélène Geoffroy (PS) était à Grenoble la semaine dernière pour répéter ce que son prédécesseur avait affirmé et avant lui tous les autres. On va poursuivre la rénovation du bâti étant entendu qu’on a bien compris que celui-ci n’est rien s’il n’y a pas une approche »globale » et si les citoyens concernés ne décident pas eux mêmes du sort de leur quartier… Avec à ses côtés une Première Adjointe, Elisa Martin (PG) qui affirme: » Les choses se font petit à petit et il y a beaucoup de travail, c’est sûr, mais on avance ».  Bref le blablabla habituel qui recouvre d’un manteau pudique une politique qui échoue.

Car on aimerait des chiffres sur ces avancées »  en 40 ans de politique municipale et nationale de la ville à Villeneuve par exemple? Des résultats en termes d’insertion, d’emploi, de sortie de la pauvreté ? Il n’y en a jamais.

LES GRENOBLOIS DISPOSENT des COMPARATIFS de POLITIQUES du LOGEMENT

Les Grenoblois disposent sous leurs yeux des comparatifs d’opérations urbaines réalisées à Grenoble par la droite et la gauche à partir d’un foncier totalement disponible: la catastrophe Villeneuve dans les années 70 (Dubedout PS) ou les acquéreurs privés sont spoliés, la valeur de leurs biens ayant dramatiquement chuté. Ils sont laissé à l’écart , abandonnés et la puissance publique qui investit des millions et des millions d’€ ne fait jamais rien pour eux.

On dispose de la réalisation de la Caserne Reniés-Bayard (Carignon LR)  mais encore de Vigny-Musset, de Bonne avec les municipalités Destot (PS) alliées aux Verts/Ades qui occupaient de lourdes responsabilités en matière d’urbanisme et de logement. Sont en route Presqu’ile, Esplanade, Berriat que poursuit sans vergogne E.Piolle (Verts/PG)

LA MUNICIPALITÉ  de DROITE a RÉALISE LE DERNIER GRAND PARC IL Y A 25 ANS!

La seule opération équilibrée autour d’un parc de 5,5 hectares – aucun parc de cette taille n’a été réalisé depuis lors dans la ville pourtant asphyxiée- , avec des logements en accession à la propriété , une maison d’accueil des personnes âgées, un gymnase, un immeuble de 80 HLM est celle qui a été réalisée au cœur de ville par la municipalité de droite (LR) sur la caserne Reyniès–Bayard . En sauvegardant même les platanes de la cour militaire qui donnent leur majesté au parc actuel, ce que n’ont même pas été capables de vouloir les élus PS et Verts à Bonne! Là-bas  l’esplanade Alain Le Ray a vu disparaitre les platanes qui l’ornaient ( il en demeure 3). Il s’agissait de densifier Bonne et Hoche ( 12 00 logements) à n’importe quel prix.

Le parc Pompidou ( 5,5 hectares) au coeur de la caserne Reyniès-Bayard avec une opération d'urbanisme de la municipalité de droite à l'opposé de la bétonisation de la gauche

Le parc Pompidou ( 5,5 hectares) au coeur de la caserne Reyniès-Bayard avec une opération d’urbanisme de la municipalité de droite à l’opposé de la bétonisation de la gauche

C.FERRARI et E.PIOLLE ACCÉLÉRENT dans la MAUVAISE DIRECTION

Il existe bien deux politiques du logement qu’il ne faut pas confondre et mélanger avec les politiques d’hébergement (1) . La vocation de la collectivité est de favoriser la prospérité de ses concitoyens, la qualité de leur logement, d’élever leur niveau de vie et ceux de leurs enfants et de leur permettre de bénéficier de cette sécurité que procure la propriété d’un logement.C’est dans ce cadre apaisé qu’il est possible de réussir l’insertion sociale ou l’assimilation des étrangers dans des proportions qui ne remettent pas en cause l’équilibre de l’ensemble.

LES CHIFFRES de la FNAIM NE POURRONT ÊTRE BONS

A l’évidence dans l’agglomération grenobloise ce n’est ni le but ni le résultat qui a été obtenu par les politiques suivies jusque là comme tous les chiffres en attestent. La conclusion qu’en tirent MM Ferrari à la Métro et Piolle avec sa coalition Rouge/verts Grenobloise est d’accélérer dans cette ( mauvaise) direction. Pas besoin d’être grand clair pour prévoir que l’année prochaine, à nouveau, les chiffres de la FNAIM ne pourront pas être bons comparativement aux agglos de même taille. Et ce sont les familles, les jeunes, tous ceux qui veulent se loger qui en subiront les effets négatifs.

(1) Claude Coutaz Conseiller Municipal d’extrême gauche a évalué ( DL 07/02/2016 ) à un millier le nombre d’étrangers en situation irrégulière demandeurs d’hébergement à Grenoble sur les 25 00 demandeurs. On imagine ces chiffres minimisés par lui. Il est évident en tout cas que la construction de logements ne correspond aucunement à cette problématique.