LOGEMENT à GRENOBLE: les PROFESSIONNELS CONDAMNENT les EXCÉS du SOCIAL
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Actualité  »  LOGEMENT à GRENOBLE: les PROFESSIONNELS CONDAMNENT les EXCÉS du SOCIAL
6 avr 2016 07:04 Commentaires fermés user1

A l’issue du salon de l’Immobilier qui vient de fermer ses portes à Alpexpo on comprend parfaitement que les acteurs du secteur, les promoteurs constructeurs développent un discours positif ( le DL du 4/4/16) s’agissant de l’immobilier dans l’agglomération grenobloise. S’ils ne le tiennent pas qui le ferait?

Mais en marge ils pointent une réalité qui est une des problématiques de la France en plus aggravée à Grenoble. « la France est « un des pays en Europe où le taux de propriétaires est parmi les plus faibles, moins de 60 %, quand l’Espagne et les pays anglo-­saxons flirtent avec les 80/ ­85 %  » Et Grenoble compte seulement… 40 % de propriétaires . Ceux ci-supportent donc la taxe foncière la plus élevée de France!  Résultat de cette pression fiscale et des menaces de blocage de loyers et de réquisitions, 9000 logements sont vacants à Grenoble!

Grenoble, première ville de France pour le taux d'impôts fonciers

Grenoble, première ville de France pour le taux d’impôts fonciers

9000 LOGEMENTS VACANTS, 49 VOLONTAIRES pour LOGER des MIGRANTS…

Chiffre à rapprocher du cri de victoire de Claude Coutaz ( extrême gauche) de la municipalité Piolle puisque  » 49 offres ont abouti de la part de volontaires désirant accueillir chez eux des migrants. » (DL du 7/2/16). Toujours la marge valorisée pendant que l’essentiel est occulté.  Cette situation grenobloise d’extrême faiblesse des propriétaires est l’un des éléments forts du déséquilibre social de la ville qui induit notamment 5 quartiers en dessous du seuil de pauvreté.

écrasés d'impôts, menacés de réquisition avec des loyers bloqués et une réglementation qui protège les mauvais payeurs à Grenoble 9000 logements ne sont pas loués !

écrasés d’impôts, menacés de réquisition avec des loyers bloqués et une réglementation qui protège les mauvais payeurs à Grenoble 9000 logements ne sont pas loués !

LE BÉTONNAGE POSE PLUS de PROBLÉMES QU’IL N’EN RESOUD

La dernière opération grenobloise dominée largement par l’accès à la propriété, avec 80 logements sociaux,  est celle de la municipalité de droite à Reyniès-Bayard, au milieu d’un parc de 5,5 hectares. Un succès qui date d’avant 1995. Depuis plus rien de ce type à Grenoble!

Depuis 1995 élus PS et Verts bétonnent en effet Grenoble et posent de ce fait plus de problèmes qu’ils n’en ont résolu si on en croit leurs propres chiffres de demandeurs de logements!

 » LES PLANQUÉS des LOGEMENTS SOCIAUX »

Les professionnels de l’im­mobilier interrogés, par le  » Dauphiné Libéré  » expliquent qu’en France on « maintient les gens en loyer faible » quand bien même leurs revenus fi­nissent par augmenter et ne le justifient plus, seules les APL étant réévaluées : « Inacceptable », « aber­rant », « démago ».

Dénon­çant les « planqués des lo­gements sociaux », ils en ap­pellent à des « politiques volontaristes ». « Rendre les locataires propriétaires avec une forme de location-­ven­te permettrait, selon eux, à terme, de faire des écono­mies, puisque les besoins de recouvrement et d’huissiers seraient moindres et les biens moins dégradés » indique le DL.

CRÉER des RÉSERVES ÉLECTORALES

Nous répétons ici même assez souvent cette antienne. Elle n’est évidemment jamais prise en compte par la gauche et les Verts puisqu’il ne s’agit pas pour eux de créer des logement mais des réserves électorales. Les larmes qu’ils versent sur les demandeurs de logements ont pour objet de culpabiliser les citoyens afin de faire passer leur politique.

LA PANTALONNADE PIOLLE/ OUDAJOUDI (Verts)

La pantalonnade de Georges Oudjaoudi Vice Président (Verts) de la Métro, Conseiller Municipal au sujet de l’opération Daudet à St Martin d’Hères est une preuve supplémentaire qu’il n’y a pas de véritable conviction sur ces sujets. Juste le moyen de faire des voix. Au même moment à Grenoble Eric Piolle (Verts/PG) répondait à Berriat le contraire de ce qu’affirmait G.Oudjaoudi à Daudet.

DES OPÉRATIONS D’UNE DENSITÉ EXTRÊME

A Grenoble la municipalité poursuit une politique qui a largement échoué. S’agissant du logement les promoteurs expliquent afin de rassurer légitimement qu’ils pro­posent « plutôt des bâti­ments à deux niveaux, plus confidentiels et plus cosy, ne dénaturant pas les sites » y compris dans le domaine social.
Le problème est qu’ils ne sont pas entendus par les élus de gauche et Verts: Vigny-Musset, Bouchayer-Viallet, Bonne et demain la presqu’ile, l’opération A.Raymond à Berriat, à l’abbaye, cours de la Libération partout il s’agit d’immeubles d’une grande densité sans espaces verts ni… parking. En effet la municipalité Piolle a décrété qu’en 2030 pratiquement plus personne n’utiliserait sa voiture!

2 200 PLACES de STATIONNEMENT SUPPRIMÉES à GRENOBLE

Un peu comme la municipalité Destot (PS) a supprimé 2 200 places de stationnement à Grenoble en construisant 6000 nouveaux logements dans le seul dernier mandat.  Les mêmes disposant de leur propre étude-ménages réalisée tous les 10 ans par la Métro qui indique que le nombre de voiture par habitant a légèrement… augmenté ces 10 dernières années: 0,53 au lieu de 0,50. Combien de voitures pour 6000 nouveaux logements entre 2,5 et 3 habitants par appartement?

Reynies-Bayard (municipalité Carignon LR)

Reynies-Bayard (municipalité Carignon LR)

DEPUIS VILLENEUVE ON SAIT QUE LA THÉORIE de la DENSITÉ EST FAUSSE

Bref l’immobilier qui est un pilier de l’économie est en panne du fait de ces incohérences. L’approche dogmatique des Verts et du PS est connue: le bonheur des peuples réside dans la densité afin de leur fournir les équipements dont ils ont besoin et le service des transports collectifs. Cette théorie a déjà été mise en application à Villeneuve par Dubedout (PS) dans les années 70. Avec 40 ans d’expérience il serait possible d’en tirer les conséquences?

PRENDRE EN COMPTE le DÉSIR de la POPULATION

L’autre approche plus pragmatique prend en compte les désirs de la population. Qui ne voudrait bénéficier d’un logement à lui, qu’il puisse transmettre à ses enfants, dans un cadre aéré, sécurisé, entretenu , dans une ville à vivre pas à subir? Une politique du logement digne de ce nom doit partir de cette aspiration légitime afin d’essayer, le plus possible de la satisfaire.

La caserne Reynies-Bayard réalisée par la droite, comparée à Villeneuve, à Vigny-Musset  et demain à la presqu’ile Grenobloise permet, sur le terrain, très concrètement, de démontrer qu’il y a bien deux politiques possibles. La première permet de faire progresser la personne et participe à la prospérité générale.

La seconde…

 

Share