L’esplanade : DE LONGEVIALLE LE POLITIQUE ALIMENTAIRE

Publié par Les Républicains 38 le

Un projet comme celui de l’Esplanade si contraire aux intérêts de Grenoble résulte de la volonté de la municipalité Destot et de ses alliés  de conduire des opérations électoralistes . Sans compter que des promoteurs y trouvent leur compte.

Que ce soit un adjoint tel Philippe de Longevialle qui «  porte «  ce type de projet ( en réalité il répéte l’antienne des services techniques )  ne peut qu’ajouter à l’inquiétude . Son itinéraire ressemble à celui d’un Éric Besson qui aurait bifurqué plusieurs fois,  moins le talent . Celui du traitre .   Sa  « carrière » locale  est exclusivement marqué par des choix  alimentaires. D’abord candidat à Meylan il appartenait à la tendance dure du RPR , celle de Charles Pasqua , et fustigeait les accommodements de la droite locale  avec la gauche.
La route de Meylan étant fermée il devint UDF  et collaborateur d’Alain Carignon comme attaché parlementaire et membre de son cabinet.

C’est au moment de la candidature de l’Ancien Ministre aux législatives de 2007 que Philippe de Longevialle s’en fera le sévère détracteur  scellant par ce service rendu son poste avec le PS.

Ses brèves et très décevantes incursions dans le privé l’avaient en effet  contraint à rejoindre les gagnants des élections quels qu’ils soient .

Totalement dépendant de ceux qui l’emploient il peut défendre « le bétonnage » sans complexe   Il est  à la merci d’un licenciement si  – pour faire semblant d’obtenir des concessions à peu de prix – les Verts, alternatifs et autres ADES  demandent sa tête  .

Les affidés VERTS /ADES ont en effet plus d’un tour dans leur sac : ils peuvent ajouter l’élimination de  Bernard Betto, lequel ne fait pourtant de mal à personne. Adjoint de Destot  , il fut également 12 ans Adjoint de A.Carignon ,  avait également été nommé par le Maire d’alors et le Président de la Chambre de Commerce directeur de l’APPS , l’école d’apprentissage commune à la ville et à la CCI afin d’exercer un job en sus de son mandat . Avec de tels alibis les Verts pourraient  aider à la réélection de la municipalité  PS alors parée de toutes les vertus ( !) .

Cela permettrait d’oublier la grande famille Corys,( DESTOT / FIORASO : Pourquoi le rapport publié par Atlantico est une bombe )  la carrière et les cumuls de M. Safar et le sénateur Jacques Chiron entre autres.

Ce n’est pas le sort de MM De Longevialle ou Betto qui nous préoccupe vraiment mais plutôt le jeu qu’on joue devant les  Grenoblois. Dont les grenoblois  sont les vraies victimes .
Le dossier de l’esplanade doit aussi être lu sous l’angle des enjeux politiciens  auxquels se livrent les clans (  Selon  » le Nouvel Obs’  » : AUTOUR DE M.DESTOT « JALOUSIES , GUERRES DE SUCCESSION «   )  de la municipalité Destot.

 

 

Catégories : Actualité