LES VERTS/ADES à GRENOBLE: Les DÉRIVES du SYSTÉME AVRILLIER

Publié par user1 le

« J’avais un peu d’estime pour l’ADES, les « verts » grenoblois (…). Depuis l’élection de la nouvelle municipalité aux commandes de la ville de Grenoble, ses militants ne ménagent pas leurs efforts pour la soutenir, et quelle que soit la critique qui lui est adressée, elle est très régulièrement et systématiquement la cible de la «  niouzlèteure » commise par l’Ades (…)  La promptitude à (…) se vautrer dans ce qu’ils dénoncent «  la politique politicienne » : le sarcasme et l’ironie, le mépris et le clairon des revanchards qui sied habituellement si bien au Front national » écrivaient Rosine et Gilles sur leur blog de Médiapart ( 6/5/16) reflétant la déception et un début de prise conscience des méthodes Avrillier/Comparat au sein de la municipalité Piolle.

V.COMPARAT AVAIT RÉÉCRIT L’HISTOIRE…

Vincent Comparat avait pourtant  réécrit l’histoire du groupuscule d’agitateurs à sa manière rappelant les différentes étapes de leur long exercice du pouvoir. Colistiers du PS aux municipales de 1983, en liste autonome en 1995  (liste Avrillier ) ils feront alliance avec Destot (PS) comptant 11 élus, autonomes en 2001 ( liste Kermen) ils feront à nouveau alliance avec Destot (toujours 11 élus Ades) . En 2008 c’est M.Destot qui ne voudra plus de cette alliance et la liste Boileau obtiendra 6 élus ADES.

… MAIS OMET LE CHIFFRE D’ÉLUS ADES DANS LA MUNICIPALITÉ PIOLLE

Si Vincent Comparat l’actuel Président de l’ADES détaille avec précision le nombre d’élus ADES à chaque municipale , on note que ce chiffre est soigneusement caché aux élections de 2014.  C’est un secret d’Etat. Maintenant que le clan exerce la quasi totalité du pouvoir il s’est noyé dans un groupe unique présidé par… Laurence Comparat (Verts/Ades) . Pas de risque, tout est verrouillé.

Car les partisans affichés de la transparence pratiquent une opacité permanente dans leur organisation, le choix des cibles qu’ils veulent disqualifier, les méthodes utilisées.

POUR PARVENIR à LEUR OBJECTIF ILS CONFIENT L’ÉCLAIRAGE PUBLIC à BOUYGUES/VINCI

Le dossier de GEG est emblématique de ces dérives. La municipalité Destot ayant encore entériné par délibération en 2010 le fonctionnement de la SEM créée en 1986 , on se demande bien pourquoi les Verts/Ades veulent détruire un outil public municipal qui fonctionne bien? D’autant que pour y parvenir ils ont même confié l’éclairage public à Bouygues/Vinci ! Pour la première fois depuis 100 ans celui-ci n’est plus assuré par la ville. Il aura fallu attendre l’arrivée de l’extrême gauche à la mairie pour réussir cet exploit. Dans la répartition des tâches l’ADES a fait porter ce dossier spécifique par…. Alan Confesson un élu du Parti de Gauche. Pas certain que celui-ci ait bien mesuré le piège.

E.PIOLLE EMBOURBE LA VILLE DANS DES DÉBATS SANS INTÉRÊT

Mais le déroulé éclaire bien les coups tordus, les arrière pensées , les entrelacs utilisés. Egalement combien Eric Piolle est prisonnier de ce groupe et ne dispose pas de la liberté ou de l’autorité nécessaire pour passer outre. Un Maire devrait en effet se placer au dessus de ces obsessions et de cette idéologie pour capter l’essentiel et retenir l’efficacité. Dans le dossier GEG en même temps qu’il suit ses extrémistes, Eric Piolle embourbe la ville dans des débats sans intérêt qui lui font perdre son temps et son argent.

UNE TRAQUE SÉLECTIVE POUR DÉTOURNER l’ATTENTION des CITOYENS

Cette » jouissance du pénal » telle que l’appelait Philippe Murray mise au service d’une traque sélective permettant de détourner l’attention des médias et des citoyens de ce qui se passe sous leurs yeux a été la marque de fabrique des Verts/Ades Grenoblois. Elle a été efficace dans l’opposition et même étant dans la majorité pour faire semblant de s’en démarquer en demeurant en poste. Car les familles Avrillier/Comparat et leurs affidés siègent dans les municipalités , dans l’agglo, au Conseil Régional depuis 1995 ! Eric Piolle se situe bien dans cette continuité, lui, le révolté anti-PS qui a fait partie jusqu’au bout comme Président du groupe Verts à la Région de la majorité Queyranne (PS) ce spécimen si avancé de la politique autrement !

DES RATÉS DE PLUS EN PLUS ÉVIDENTS et FORTS

Mais aujourd’hui le système connait des ratés de plus en plus évidents et forts.  Comme Alain Carignon (LR) l’a exprimé (DL du  5/8/16)  » les élus Verts/Ades ont des comptes à rendre, pas à demander ». Raymond Avrillier avait tenté de théoriser en début de mandat l’idée d’être à la fois le pouvoir et le contre pouvoir. Ainsi le débat devait être circonscrit aux mêmes et la droite vouée à demeurer une cible inerte.

QUE DEVIENDRA P.CLOUAIRE QUAND LE FAUX AURA ÉTÉ COMPRIS?

Mais la méthode poussée à l’extrême déraille sous nos yeux. Sa répétition quasi paranoïaque se déroule hors sol et entraine la municipalité toujours plus loin dans les corner. On voit mal par exemple comment le montage si grossier s’agissant de la « pétition citoyenne  » n’exploserait pas au visage des élus Grenoblois. Lorsque les Grenoblois vont comprendre que toutes les haies qu’on les contraint à franchir pour avoir le droit de pétitionner et de soumettre une idée au référendum ne peut en aucun cas et jamais être adoptée ! Car il est exclu de franchir le seuil de 20 000 voix imposé par la municipalité. Que deviendra un Pascal Clouaire adjoint chargé de vendre le faux après que chacun ait compris ? Une sorte de Corinne Bernard Adjointe (Verts/Ades) aux cultures totalement démonétisée?

UN DÉLIRE PHOBIQUE CAR SEUL LE DOGMATIQUE IMPORTE

Au pouvoir on ne construit rien de bon à partir de sortes de névroses politiques. Celles-ci empêchent de prendre en compte des réalités simples, des données politiques basiques.

L’espèce de délire phobique qui anime Raymond Avrillier, Vincent Comparat, Vincent Fristot et les autres à propos de GEG ou de tel autre sujet choisi pour de sombres raisons, annihile la vision de tout le reste. Les mêmes ont décidé allégrement de fermer des bibliothèques, maison de quartier, supprimer la sécurité à la sortie des écoles ou bien de réduire la prévention en matière de santé scolaire!  Car seul le dogmatique importe et l’emporte. Comme des oeillères il interdit même de voir que, ce faisant, ces mêmes élus trahissent brutalement leurs propres engagements pris devant les Grenoblois.

R.AVRILLIER ET S.GEMMANI (PS) SE RETROUVENT dans la MÊME RUBRIQUE…

Certes les médias continuent à leur propos à se tromper lourdement comme si des « lanceurs d’alerte » pouvaient être au pouvoir! Il s’étaient auto-proclamés « détecteurs de failles » et bien entendu n’en détectaient qu’à droite. Mais dans son amusante rubrique olympique des élus locaux le DL (10/8/16) en classant Raymond Avrillier et … Stéphane Gemmani (app PS) dans la même catégorie permet d’une certaine manière de ramener l’un et l’autre plus près de ce qu’ils sont.

Photo: Raymond Avrillier avec Vincent Fristot qui cumule Adjoint au Maire à l’urbanisme et de fait la même responsabilité à la Métro avec Christine Garnier (Verts/Ades) et la présidence de GEG ou il a mission de détruire la SEM