Les RÉPUBLICAINS: UN SECOND SOUFFLE POUR GRENOBLE

Publié par user1 le

Des mesures structurelles qui décoiffent. Un plan complet qui produit des recettes. Les membres grenoblois élus des comités des première et troisième circonscription de Grenoble ont produit hier au cours d’une conférence de presse le résultat de leur travail collectif.

Il a été effectué en lien avec le  » Cercle des Citoyens » animé par Adrien Fodil , avec le collectif  » Grenoble, le Changement » dont François Tarantini assure la coordination et l’appui d’experts qui ont chiffré le montant du produit qui pourrait résulter d’une mise sur le marché d’une partie du patrimoine municipal Grenoblois qui s’effondre.

UNE MUNICIPALITÉ DIVISÉE à L’INTÉRIEUR, CONTESTÉE à L’EXTERIEUR

On ne pourra plus reprocher aux Républicains Grenoblois de ne faire que critiquer. Au contraire. Si la municipalité Piolle voulait bien renoncer à une partie de ses dogmes elle pourrait se saisir de ce plan. Empêtrée comme elle l’est dans ses contradictions, gravement divisée à l’intérieur comme le révèle  » Le Postillon », contestée par les grenoblois avec de plus en plus de vigueur comme en atteste le scrutin sur le stationnement à l’occasion duquel près de 70 % des votants ont dit  » non » à Piolle, elle serait bien inspirée de se chercher ses recettes ailleurs que chez les Verts/Ades de Raymond Avrillier et Vincent Comparat qui les conduisent dans l’impasse.

Hier au siège des Républicains38, Alain Carignon, François Tarantini, Adrien Fodil, Nicolas Ponchut, Kitty Lequesne, Michéle Attias, Daniéle Fodil et les militants présents ont déroulé leurs propositions pour sortir Grenoble du marasme.

Pendant la conférence de presse Adrien et Daniéle Fodil, François Tarantini, Alain Carignon, Kitty Lequesne, Nicolas Ponchut, Michèle Attias, Christian Potard

Pendant la conférence de presse Adrien et Daniéle Fodil, François Tarantini, Alain Carignon, Kitty Lequesne, Nicolas Ponchut, Michèle Attias, Christian Potard

GRENOBLE EST RUINÉE, PLUS PERSONNE NE LE CONTESTE

Ils ont rappelé que  « Grenoble est ruinée, plus personne ne le conteste. Les élus socialistes et Verts/Ades se renvoient la balle de la responsabilité alors qu’ils ont constitué ensemble 2 municipalités Destot sur 3 et gèrent toujours ensemble l’agglomération grenobloise.
« Leur bilan pèse lourdement sur les grenoblois qui en sont les premières victimes : impôts sur les ménages les plus élevés de France, premiers pour les dépenses de fonctionnement et dette par habitant au sommet.

DES MESURES COMPTABLES INJUSTES PRISES DANS la PANIQUE

« Les mesures comptables prises dans la panique de la mise sous tutelle de la ville sont à la fois injustes , pénalisantes pour les quartiers et inefficaces sur le long terme. Elles éclairent au passage un peu mieux le cynisme de la majorité municipale qui trahit sans vergogne ses engagements . M.Piolle et Madame Martin n’ont visiblement pas  lu  les 120 engagements qu’ils ont pris devant les grenoblois. Pas plus qu’ils n’ont lu le plan de casse du service public qu’ils ont imposé aux Grenoblois.

« Nous avions pressenti dès l’élection cette évolution mortifère pour la ville et je rappelle que notre opposition avait été jugée excessive par les observateurs éclairés et certains acteurs de la vie locale . Aujourd’hui elle est bien en dessous de la colère des Grenoblois.

Ils sont co-responsables de la ruine de Grenoble

Ils sont co-responsables de la ruine de Grenoble

 UN DIALOGUE AVEC LE MOUVEMENT CITOYEN SOLIDAIRE de L.BENMAZA

« Comme nous l’avons encore constaté vendredi lors de notre rencontre dans les quartiers sud , les grenoblois sont en attente d’un langage de vérité. Nous avons par exemple discuté avec le MCS ( Mouvement Citoyen Solidaire ) de Lahcène Benmaza et décidé ensemble de poursuivre le débat avec ce mouvement afin d’établir les points de convergence et de divergence.

PROSPERITÉ OU APPAUVRISSEMENT : LE CLIVAGE de L’AVENIR

« Car il s’agit de préparer les bases d’une large coalition de citoyens réunie sur l’objectif de renouer avec la prospérité de Grenoble qui s’opposeront aux partisans actuels du déclin de la ville et de l’appauvrissement de ses habitants. Le clivage de l’avenir est là. »

Nous voulons répondre aux défis de l’insécurité, de la propreté, de l’embellissement, des quartiers en dessous du seuil de pauvreté, de l’accessibilité de la ville et des déplacements, rétablir les services de proximité, rouvrir les bibliothèques fermées, soutenir une politique culturelle à nouveau diversifiée et garantir la liberté à ses acteurs, remonter les retards en écoles, en espaces verts et en équipements sportifs.
 
GRENOBLE DOIT RETROUVER SES CAPACITÉS D’ACTION

« Nous voulons que Grenoble dispose à nouveau des moyens d’attirer des locomotives comme le Synchrotron , le Musée de Peinture ou ST Micro comme nous l’avons fait en son temps.
« Nous voulons que Grenoble soit en capacité de créer de nouvelles synergies avec la Région et le Département afin de financer des projets dynamiques de développement qui favorisent l’emploi.

UN SECOND SOUFFLE POUR GRENOBLE

« Nous voulons un second souffle pour Grenoble. Pour ce faire nous proposons aux grenoblois un plan de réformes structurelles du périmètre de l’action municipale qui répond à la crise grave que connaît la ville.
« Par dogmatisme le clan actuel au pouvoir est dans l’incapacité de choisir des solutions  innovantes et fortes . Son idéologie l’enferme dans les solutions du passé qui aboutissent à la fermeture des bibliothèques et à la pénalisation des familles !

« Nous proposons donc des recettes pour financer notre action de redressement . De l’ordre de 136 Millions d’€ . Des recettes qui entrainent des économies considérables sur le budget ville et qui entrainent des investissements privés considérables générateurs d’emplois.
 
UN PLAN DE REFORMES STRUCTURELLES et UN NOUVEAU PÉRIMÈTRE de l’ACTION MUNICIPALE

« Pour mesurer ce résultat il faut comprendre qu’elle représentent de l’ordre de 30 % de la dette de la ville. Bien entendu il ne s’agit pas d’une recette nette puisque s’agissant de la vente des HLM il faudra rembourser les emprunts liés à leur construction. Il s’agit en tout cas de ressources d’un niveau très élevé que nous voulons affecter au remboursement de la dette et aux actions pour que Grenoble trouve son second souffle.

DES APPELS D’OFFRES INTERNATIONAUX POUR LE PATRIMOINE QUI S’EFFONDRE

« Elles reposent principalement sur l’organisation d’appels d’offres internationaux afin de mettre sur le marché le patrimoine grenoblois qui s’effondre faute d’argent public : orangerie, ancien musée de peinture, tour Perret. De vendre le siège du crédit agricole acquis récemment et rénové à grands frais. De mettre sur le marché Alpexpo et son foncier auprès des opérateurs de palais de congrès et d’expositions, de gestionnaires de parkings afin que la remise à niveau soit effectuée par des investisseurs privés et que Grenoble renoue avec les expositions et les congrès de qualité.

« Mais contrairement à la municipalité Piolle qui a effectué  des choix comptables au détriment de la solidarité nous voulons mettre fin à l’abandon du sud de la ville.

le dessin qui est une affiche : la ville réinvestit les quartiers en difficultés pour les revaloriser et trouver des recettes

le dessin qui est une affiche : la ville réinvestit les quartiers en difficultés pour les revaloriser et trouver des recettes

INSTALLER L’HÔTEL de VILLE à VILLENEUVE

« Ainsi nous proposons d’installer l’hôtel de ville et le Maire à Villeneuve dans des logements HLM transformés en bureaux afin de rééquilibrer le quartier. Les mariages se déroulant au jardin de ville à l’ancienne mairie. L’hôtel de ville étant mis sur le marché. C’est une politique générale que nous voulons mettre en place : loger les services municipaux dans tous les quartiers en difficultés dans des logements HLM transformés en bureaux plutôt que dans le siège d’une banque comme cela a été fait avec le siège du Crédit Agricole. Il s’agit de rééquilibrer les quartiers, revaloriser la valeur des biens qui s’effondre, soutenir les propriétaires afin qu’ils ne fuient pas le sud de la ville, stopper la paupérisation.

VENDRE RAPIDEMENT 2000 LOGEMENTS à LEURS LOCATAIRES

« S’agissant des logements sociaux  nous proposons de vendre rapidement 2000 logements entre Actis et Grenoble Habitat à  leurs locataires à des prix très attractifs afin de permettre la promotion sociale de milliers de grenoblois que nous voulons accompagner vers l’autonomie en leur donnant les moyens de bénéficier d’une part de la prospérité en se constituant un patrimoine.
 
Alain CARIGNON:  » RÉPONDRE AUX BESOINS des GRENOBLOIS et AUX DÉFIS de l’AVENIR »

En conclusion de cette présentation Alain Carignon a indiqué:   » Comme vous le voyez nous ne nous contentons pas de décrire les maux de Grenoble après 21 années de gestion de gauche et Verts/Ades . Nous aimons trop notre ville pour ne pas proposer des solutions innovantes et fortes afin qu’elle prenne un nouveau départ, réponde aux défis de son avenir et aux besoins essentiels des Grenoblois. »

POUR PRENDRE CONNAISSANCE du PLAN  » UN SECOND SOUFFLE POUR GRENOBLE « 

grenoble-le-second-souffle