LES ELUS UMP ONT MIS le CAP sur les DEPARTEMENTALES de MARS

Publié par Les Républicains 38 le

Dans un dossier spécial publié par le « DL » du 23 décembre les principaux élus UMP sont appelés à s’exprimer à propos des élections départementales de mars prochain. Tous expliquent que le département peut basculer l’année prochaine tant les Isérois sont déçus de la gestion Vallini au plan local et de la gestion Hollande au plan national.

Dans le « DL » chacun le dit avec ses mots.

JC PEYRIN :  » LA GAUCHE ISEROISE ARRIVE EN FIN de CYCLE »

Jean-Claude Peyrin, premier adjoint de Meylan, président de l’UMP 38 et conseiller général sortant, a déjà annoncé qu’il repartait en campagne sur le nouveau canton de Meylan, avec Agnès Menuel, adjointe à Domène et proche du sénateur-maire Michel Savin. Pour lui, « la gauche iséroise arrive en fin de cycle. On le voit avec les mésententes sur le projet Center Parcs, sur le SMTC. Avant, malgré des divergences terribles, les gauches arrivaient à s’entendre sur tout. Un consensus d’apparence, mais qui marchait. Aujourd’hui, cela semble impossible, tout explose ! A contrario, nous, à droite et au centre, on est arrivés à trouver un équilibre. Nos futurs candidats porteront un espoir de changement pour le département de l’Isère, et ils le porteront au-delà de toute comparaison avec les autres concurrents. Reste que la partie n’est pas gagnée d’avance, qu’il faudra convaincre l’électorat. »

Jean-Claude Peyrin avec Pierre Gimel

Jean-Claude Peyrin avec Pierre Gimel

 

Julien POLAT:  » le SYSTEME VALLINI EST ARRIVE AU BOUT »

Le nouveau maire UMP de Voiron, le n° 2 de l’UMP 38 qui est aussi l’un des “espoirs” de la droite en Isère estime que  « le conseil général peut basculer pour une raison principale, une raison locale. » Julien Polat analyse ainsi la situation : « Après presque 15 ans, le système Vallini est arrivé au bout. Cela fait des années que le Département n’est plus moteur de quoi que ce soit et ne joue plus son vrai rôle. Tous les élus de terrain le savent ! Nous, nous voulons, au contraire, impulser une nouvelle dynamique, via un vaste plan de 500 millions d’euros, et pas un petit plan de relance ridicule. Il faut redonner du boulot aux PME, au BTP de la région, il faut porter de grands projets!»

Julien Polat Maire de Voiron

Julien Polat Maire de Voiron

 

JP BARBIER :  » LA DROITE EST RASSEMBLEE pour ce SCRUTIN »

Jean-Pierre Barbier Député et conseiller général de La Côte-Saint- André n’a pas encore dit officiellement s’il repartait en campagne pour les élections de mars 2015. « Peut-être que j’irai en qualité de suppléant », déclare-t-il, laissant ainsi planer le mystère. Mais
pour lui, qui a participé activement à la préparation de ces départementales, « la droite et le centre ont toutes leurs chances. Si on gagne, le score sera serré, ce n’est pas tout cuit, c’est pour cela que nous devons faire une campagne offensive. En Isère, la droite – qui s’était déjà renforcée après les municipales – est aujourd’hui rassemblée pour ce nouveau scrutin. Si on gagne, ce sera le début d’une nouvelle ère.»

Jean Pierre Barbier Député

Jean Pierre Barbier Député

 

M.SAVIN:  » UN PROJET CREDIBLE, DETAILLé, SOLIDE »

Michel Savin, sénateur-maire de Domène, ancien président de l’UMP 38 et ancien conseiller général, s’est lui aussi beaucoup impliqué dans la préparation de ces départementales. Il dit : « Avant de nous être favorable,le climat est d’abord très défavorable aux socialistes. Le contexte national, avec le mauvais bilan de mi- quinquennat de François Hollande, va peser, mais
aussi le contexte local. Après, il faudra travailler à présenter un projet crédible, bien détaillé, solide, qui sera commun à tous nos candidats. Certes, chaque canton a sa spécificité, mais il faut qu’on présente un grand projet commun avec une vision bien précise de l’avenir.»

Michel Savin Sénateur

Michel Savin Sénateur

 

B. SAUGEY :  » Le CHARCUTAGE des CANTONS RISQUE de SE RETOURNER contre la GAUCHE »

Bernard Saugey, sénateur UMP, Questeur du Sénat, dit en plaisantant : « Qui va gagner les élections ? Je ne peux pas vous
le dire précisément, car je ne suis pas Madame Soleil. » Puis, il ajoute : « Mais on a une chance de gagner. Trois arguments plaident en ce sens : d’abord, il y a ce vent national qui souffle en faveur de la droite. Ensuite, le charcutage des cantons – qui au départ était censé favoriser la gauche – risque de se retourner contre elle. On a en effet des nouveaux cantons si grands que la notion de proximité a été annulée. Avec des territoires presque aussi grands que des circonscriptions, le vote sera avant tout national. Enfin, la droite en Isère est sur la lancée des dernières élections municipales, où nous avons, non seulement remporté un grand nombre de communes importantes, mais aussi installé une nouvelle génération. Une nouvelle génération désormais identifiée, ce qui n’est pas du tout le cas à gauche, qui n’a pas su faire ce travail-là. »

Bernard Saugey, Sénateur et Questeur du Sénat

Bernard Saugey, Sénateur et Questeur du Sénat

 

P.GIMEL:  » LA GAUCHE ISEROISE EST DIVISEE sur les PROJETS »

Pierre Gimel, actuel conseiller général UMP sur le canton de Clelles,  Président de l’inter groupe semble très confiant : « Oui, la droite a vraiment une chance de faire basculer le conseil général. Toutes les récentes élections partielles ont montré que la gauche vit aujourd’hui une situation dramatique dans le pays. Et au niveau du seul département de l’Isère, elle est complètement nulle, cette gauche si divisée sur les projets de Center Parcs, de l’A480, du SMTC. Je ne vois pas comment les composantes de la gauche vont pouvoir se retrouver pour faire campagne avant mars. S’ils osent des candidatures unitaires, tout le monde saura qu’il s’agit d’unions de façade. Oui, donc, nous avons une chance, car cela fait longtemps que les socialistes et alliés sont au pouvoir, qu’ils n’ont jamais été bons, et qu’en ce moment, ils sont plus que mauvais.»

Alain Carignon Président du Conseil Général de 1995 à 1997

Alain Carignon Président du Conseil Général de 1985 à 1997

 

A. CARIGNON :  » UN TRES FORT RENOUVELLEMENT »

Le « DL » reprend aussi en exergue la phrase d’Alain Carignon, Ancien Ministre et ancien Président du Conseil Général ( 1985/1997) : « L’opposition de droite va se présenter à ces élections avec un très fort renouvellement, une dynamique et un vrai rajeunissement. C’est ce que les Isérois, en attente de changement, demandent ».

 

 

 

 

 

 

 

Catégories : Actualité