LE PROCUREUR de GRENOBLE: »je n’ai jamais vu une ville qui était aussi pourrie et gangrenée par la drogue »

Publié par user1 le

Au creux de l’été la déclaration de Jean-Yves Coquillat, le Procureur de la République de Grenoble a fait l’effet d’une bombe.

J-Y Coquillat s’est confié à Fabrice Margaillan du  » Dauphiné Libéré « :  »Les faits qui sont décrits ne sont pas vraiment surprenants. C’est déplaisant, c’est désa­gréable, mais c’est malheu­reusement habituel dans cet­ te ville, et dans l’aggloméra­tion. De toute ma carrière, je n’ai jamais vu une ville qui était aussi pourrie et gangre­née par le trafic de drogue que Grenoble». 

JY COQUILLAT : « LE SENTIMENT D’INSÉCURITÉ DANS TOUTE LA VILLE »

Le Procureur de la République note que  » c’est bien sim­ple, il y a des points de revente quasiment partout. Cela ne se limite plus aux quartiers sud, cela touche le centre ­ville et certains quartiers historiques où il n’y a pas forcément de grands ensembles architectu­raux. Le sentiment d’insécuri­té de ces quartiers se ressent finalement dans toute la ville pour qui veut y prêter atten­tion. » 

E.PIOLLE:   » L’INSÉCURITÉ N’EST PAS UN MOTIF de RELOGEMENT PRIORITAIRE »

Une mise en cause sans ambigüité d’Eric Piolle (Verts/PG) qui refuse d’y prêter toute attention. Il vient encore de faire répondre par Actis, l’OPHLM qu’il préside , aux locataires de Jouhaux qui demandent depuis janvier un relogement d’urgence du fait de la prise en mains du quartier par les dealers et des fusillades que  » l’insécurité n’est pas un motif de demande de relogement prioritaire »  ( DL 25/7/17) . Ne ferait il rien lui-même pour protéger ses enfants si son immeuble du cours Jean Jaurès était occupé par des trafiquants, des feux déclarés, les  fusillades se multipliaient ?

JY COQUILLAT ALLUME le MAIRE de GRENOBLE 

D’ailleurs le Procureur de la République est encore plus clair: »La sécurité est vraiment l’affaire de tous. Certaines communes l’ont compris et mettent à profit leur police municipale. On ne peut plus à l’heure actuelle se contenter de dire que la sécu­rité est une fonction régalien­ne de l’État. »

Eric Piolle ne cesse de répéter- avec Elisa Martin- que la sécurité est l’affaire de l’Etat.

LE PROCUREUR DÉCRIT UNE SITUATION MAFFIEUSE

Concernant l’ensemble de la ville, le Procureur décrit une situation mafieuse: «La police et la justice ont besoin d’éléments. Si personne ne dépose plainte ou ne témoigne, c’est compliqué d’agir (…) si les gens qui voient des choses ne parlent pas, ne déposent pas de plainte, etc. les choses mettront en effet beaucoup de temps à changer.»

N’oublions pas que depuis 22 ans maintenant ce sont des élus PS/PC et Verts/Ades qui organisent le peuplement de la ville et attribuent les logements sociaux. Ils ne peuvent pas ne pas être un peu concerné par ce bilan…

Alain Carignon dénoncé  cette situation dès hier dans un communiqué au nom des Républicains Grenoblois :  « Les propos convenus et larmoyants des élus sur leur ville cache leur immobilisme actuel et futur et ne sont pas à lahauteur des enjeux d’une cité qui est maintenant dans une situation mafieuse dangereuse pour son économie, son attractivité  et même pour sa démocratie. »

 

GRENOBLE: 6000 ACTES DÉLINQUANTS DE PLUS QUE LA MOYENNE ! 

Rappelant que «  déjà en 2016 la délinquance à Grenoble était de 63 % supérieure à la moyenne des villes comparables selon le Ministre de l’intérieur soit 6000 actes délinquants de plus par an dans notre ville qu’ailleurs! » 

E.PIOLLE REFUSE D’AGRÉER LA PETITION QUI PROPOSE 10 MESURES 

Avec Alain Carignon,les Républicains Grenoblois ont  proposé des solutions dans le cadre d’un plan d’action global avec 10 mesures clefs: la municipalité Piolle a refusé de l’agréer et a interdit qu’il soit soumis à pétition!  Les grenoblois ne peuvent donc pas débattre sérieusement du sujet.  «  C’est seulement avec cette ensemble  cohérent et volontariste que la lutte sera menée avec sérieux et détermination » a rappelé l’ancien Maire de Grenoble.

A.CARIGNON:  » DU COURAGE ET ROMPRE AVEC LE CLIENTÉLISME ÉLECTORAL » 

Car pour Alain Carignon il faut  » du courage et  rompre avec le clientélisme électoral qui est une des causes de l’évolution inquiétante de la ville » Or «  La municipalité Piolle  ne veut pas déranger trop d’intérêts établis. »

De son côté Matthieu Chamussy conseiller Municipal (LR) s’est exprimé dans le DL pour notamment  » sa­luer le courage du Procureur qui ose dire les choses, telles qu’il les constate, objective­ment. Cette démarche est salutaire car son analyse de professionnel de la justice ne pourra être taxée par person­ne d’un quelconque calcul politicien.

M.CHAMUSSY :  » LE PROCUREUR ÉVOQUE LE RÔLE de la POLICE MUNICIPALE »

Ajoutant: « Je note en outre que le procureur lui- ­même évoque le rôle que peut jouer une police municipale mobi­lisée sur ces questions décisi­ves. Beaucoup de maires en France l’ont bien compris. Ceux qui ici, à Grenoble, renvoient perpétuellement au rôle de l’État – qui est réel mais qui ne peut pas tout, tout seul – ne font que con­damner les habitants à vivre dans cette insécurité du quo­tidien. » 

Réaffirmant sa conviction: «  Oui, je crois que le renfor­cement des effectifs, l’arme­ment de la police municipale et le développement d’une vidéo-surveillance adaptée au terrain, font partie des mesures qui peuvent contri­buer à lutter efficacement contre tous les trafics » .