Le Match du second tour

Publié par Les Républicains 38 le

En Isère malgré la mobilisation de André VALLINI, Michel DESTOT , François BROTTES, Geneviève FIORASO… le candidat PS réalise un score inférieur à sa moyenne nationale.

Les parlementaires PS n’ont pas été entendus par leurs électeurs tandis que dans les circonscriptions détenues par l’UMP, Alain MOYNE-BRESSAND, Georges COLOMBIER et Jacques REMILLER, Nicolas SARKOZY améliore son score départemental.

Cette situation inédite est bien le reflet d’un affaiblissement des gestions locales des élus PS de plus en plus contestés dans leurs méthodes et leur gestion.

La lutte pathétique que se livrent André VALLINI et Michel DESTOT pour paraître « Ministrables » de HOLLANDE est de plus en plus éloignée des préoccupations de nos concitoyens . Hier le Maire de Grenoble réagissait « depuis la rue de Solferino » et ce lundi matin le Président du Conseil Général était « le premier au siège de campagne » !

On aimerait plutôt entendre les élus PS de l’Isère annoncer des mesures pour redresser Alpexpo, ou bien rétablir la gratuité des transports scolaires ou nous dire qui va payer la gabegie du Stade des Alpes ?

À leur mépris pour les problèmes et leur éloignement de leurs électeurs on mesure parfaitement que les collectivités qu’ils dirigent sont devenues de marche pieds à leur ambition nationale.

Rappelons à ce sujet que le second tour n’est pas la deuxième mi temps d’un match. Car la première partie était à 9 contre 1. C’est un autre match. Il se déroule celui-là à UN contre UN autour des personnalités et des propositions.

Nous ne pensons pas que François HOLLANDE pourra pendant 15 jours éviter de cacher ce qu’il veut réellement faire pour réduire la dette, maîtriser l’immigration, assurer la sécurité de tous…

Les élus PS de l’Isère, qui n’ont pas été suivis par leurs électeurs en faveur de François HOLLANDE, plutôt que de se disputer des places à Paris qui n’existeront pas, feraient mieux de s’attaquer aux difficultés des grenoblois et des Isérois  tâche pour laquelle ils ont été élus.