LE GRESIVAUDAN INTERDIT D’ENTREE dans GRENOBLE

Publié par user1 le

A Grenoble un axe de 4 mètres de large sera créé à partir de l’avenue Maréchal Lyautey, en passant par Agutte Sembat, le cours Lafontaine et le cours Berriat pour accéder à la gare a annoncé Eric Piolle (Verts/PG)  lors d’une conférence de presse ( DL du 22/1/16) confirmant la totalité des inquiétudes de tous les acteurs économiques et des familles qui ont besoin d’une voiture dans le travail ou leur vie de tous les jours.

Entre les deux voies bus de l’avenue Agutte Sembat , il ne restait que 5 mètres de disponibles. La municipalité va  réserver 4 mètres aux vélos.

LE DERNIER FLUX QUI ALIMENTAIT ENCORE GRENOBLE VA DISPARAITRE

Le dernier flux qui alimentait Grenoble , les usagers du Grésivaudan qui pénétraient par ce axes seront bientôt interdits d’entrée si C.Ferrari le Président (PS) continue d’être l’exécuteur des basses oeuvres de la coalition Rouge/Verts grenobloise. La municipalité elle même reconnait que les 2/3 des véhicules – 10 000 – qui pénètrent par cet axe ne sont pas de voitures de transit. Ils ‘agit donc bien d’habitants , de travailleurs ou de clients. Une partie de ces derniers vont déjà faire leurs courses à… Chambéry. ça ne devrait pas s’améliorer pour les commerçants Grenoblois.

Côté emploi les 700 salariés de la poste installée bd maréchal Lyautey vont être dispersés.

UNIFORMISER et PAUPERISER GRENOBLE

L’éradication de cette population va encore accélérer l’ uniformisation  et la paupérisation du centre ville de Grenoble tant en termes d’habitat que de fréquentation. L’extension en tache d’huile de la zone piétonne qui est l’objectif va permettre de démultiplier le modèle place Grenette/Grande Rue . Les résultats en sont connus: seule une population très jeune peut supporter le bruit, l’envahissement de l’espace public, la pression de la mendicité agressive, la consommation de la drogue et de la boisson sur  la voie publique. Côté commerce la conséquence est aussi établie: faute de clients à pouvoir d’achat ils baissent le rideau et soit ne sont pas repris, soit pour une activité économique marginale ou bas de gamme.

PAS CERTAIN de CONSERVER L’ACCÈS AU PARKING HOCHE

La municipalité va jusqu’au bout de sa logique puisque pour le parking Hoche « différentes options sont à l’étude quant à l’éventuel maintien partiel de la circulation automobile, notamment pour l’accès au par­king Hoche »  ce qui sous entend que sa fermeture est envisagée..

E.Piolle veut fermer ce dernier accès à Grenoble

LES MARRONNIERS de VICTOR HUGO ONT ÉTÉ ABATTUS POUR FERMER LA PLACE

E.Piolle a bien confirmé à sa manière que l’opération abattage des marronniers de la place Victor Hugo avait bien un objectif. Il prévoit « une piétonisation permettant de créer une continuité entre la zone piétonne et la place Victor­ Hugo, ainsi que des rues adjacentes. »En fait la fermeture de la place au stationnement et à l’accès voiture afin d’étendre la zone piétonnière.

<<http://grenoble-le-changement.fr/2016/01/14/1643/

L’opération consiste a supprimer les dernières poches de fluidité de la ville, les derniers axes ou les déplacements pouvaient encore s’effectuer sur des modes mixtes.

Les marronniers de Victor Hugo ont bien été abattus pour fermer la place au stationnement et à l'accès voiture

LA ZONE PIÉTONNE VA ÊTRE ÉTENDUE des QUAIS à CHAMPIONNET

L’extension de la zone piétonne depuis les quais de l’Isère  , autour de la place Notre Dame, à la place Victor Hugo, au quartier Championnet (ni le Maire, ni A.Back n’en avaient dit un seul mot lors de la dernière assemblée des habitants) , rue Lesdiguières vise à transformer le centre de Grenoble en une vaste place Grenette.

Avec la dégradation qui va avec,  telle l’occupation illicite de l’espace public, la saleté, l’insécurité, la laideur du mobilier urbain…

<< drogue-des-habitants-de-la-place-grenette-saisissent-le-maire/

 

E.Piolle veut faire de tout le centre de Grenoble un vaste place Grenette

DES CHOIX QUI FONT BEAUCOUP DE MAL

Ces choix idéologiques, motivés par les dogmes Rouge/Verts font beaucoup de mal à l’agglomération qui est en train de décrocher comme le soulignent les forces économiques et comme les salariés le constatent: +9,5% de chômage en un an contre 6,7% à la moyenne nationale.

Tous les messages d’Eric Piolle qui est heureux que la Métropole « ait mis fin au dogme de la croissance » ont la même conséquence: Grenoble est de moins en moins accessible, de moins en moins attractive.

<< p-streiff-jai-des-salaries-qui-ne-veulent-plus-travailler-a-grenoble/

Jusqu’à quand les Grenoblois laisseront ils se poursuivre une politique qui a de telles conséquences pour eux?

Photo de une: avenue Agutte Sembat à Grenoble Il reste 5 mètres entre les deux voies de bus et 4 mètres vont être réservés aux vélos...

Photo de une: avenue Agutte Sembat à Grenoble Il reste 5 mètres entre les deux voies de bus et 4 mètres vont être réservés aux vélos…

Catégories : Actualité