LE « CONSEILLER SPÉCIAL  » de E.PIOLLE VEUT DISQUALIFIER PLACE GRE’NET

Publié par user1 le

A la suite de la description par Muriel Beaudoing Directrice de publication de Place Gre’Net des attaques , des menaces et de la tentative d’étranglement financier la municipalité Piolle a franchi un degré supplémentaire dans l’escalade.
Dans le week end l’article du journal en ligne qui a soulevé beaucoup d’émotion et avait été cliqué 12 000 fois sans compter les 5000 du site d’opposition « Grenoble le changement » qui a relayé l’information.

Au lieu de faire profil bas et de s’engager à réétudier la situation la municipalité a au contraire envoyé Enzo Lesourt, le « conseiller spécial » du Maire qui verrouille l’expression des élus.Il ne brille pas par son sens de la nuance et la subtilité. C’est au bazooka qu’il tire sur le journal et sur son propre site!

E.LESOURT:  » LES RÉPUBLICAINS SONT à L’OEUVRE » (!) 

Enzo Lecourt écrit ceci sur Place Gre’Net:

« Ah Muriel Beaudoing, sans aucun doute la prochaine directrice de la communication de Carignon. Car ne soyons pas naïfs, les repris de justice republicains sont encore a l’oeuvre ici. On remarque bien là leur tactique historique de créer de faux journaux de désinformation, au profit de leur manœuvres politiques, alimentés par des journalistes godillots aveuglées par l’illusion qu’ils ont d’être les nouveaux robert londres d’un media sans importance et deficitaire. Ne soyons pas naïf vous avez été créé pour manipuler les elections, et vous hurlez ici votre colère, pleurez votre désespoir de ne pas être respecté. Pour être respecté il faut travailler. »

Enzo Lecourt met fin à l'interview de Place Gre'Net car une question déplait au Grand Timonier Grenoblois

Enzo Lecourt met fin à l’interview de Place Gre’Net car une question déplait au Grand Timonier Grenoblois ( photo Place Gre’Net)

Ces accusations violentes et sans aucun fondement ont juste pour objet de disqualifier le journal et les journalistes en les accusant d’être des employés directs ou indirects d’un parti politique, les Républicains. Car dans la culture de la municipalité tout ce qui n’est pas aux ordres est obligatoirement un ennemi de classe qu’il faut abattre par tous les moyens. Sans être regardant sur ceux-ci. Après l’étouffement par l’argent, Eric Piolle manie la calomnie et la rumeur, espérant qu’il en restera toujours quelque chose.

DISQUALIFIER L’ADVERSAIRE: UN CLASSIQUE AVRILLIER/COMPARAT

Il s’agit de créer un débat sur Place Gre’Net , questionner pour savoir d’où parle le journal , afin d’éviter de s’expliquer sur les questions qu’il pose ou les dossiers qu’il aborde. Un classique des groupuscules d’extrême gauche dont la municipalité conserve le comportement. Une habitude du clan Avrillier/Comparat qui a érigé la méthode en système à Grenoble afin de tuer l’adversaire plutôt que de débattre avec lui.

Evidemment les Républicains s’expriment à visage découvert. Sur leur site et également pour certains d’entre eux qui participent au collectif de citoyens animé par François Tarantini, sur le site d’opposition municipale  » Grenoble le changement » dont le succès va croissant.

Ils n’ont pas triché comme la liste Piolle avec les faux  » réseau citoyen » et autres opérations de camouflage. Renzo Lesourt prête aux autres les méthodes que les Rouge/Verts grenoblois mettent en oeuvre en permanence avec les faux citoyens qui surgissent  » spontanément » dans les quartiers…

RÉVÉLATIONS de PLACE GRE’NET: UN ÉLECTRO-CHOC 

Les révélations de Place Gre’Net sur l’arrière-cuisine de la municipalité Piolle ont produit un véritable électro-choc puisque ce qui a été décrit à maintes reprises se trouve validé puisque vécu par des journalistes qui en rendent compte.  Beaucoup de Grenoblois – non lecteurs de Grenoble, le Changement ou du site des Républicains – découvrent avec stupéfaction ce qu’il en est du système grenoblois. En élisant Piolle ils pensaient promouvoir une sorte de gendre idéal, ignorant son itinéraire caché ( son CV politique ne mentionnait pas ses candidatures avant 2000) ses engagements sur les lignes dures des Verts et sa capacité hors norme à affirmer l’opposé de ce qu’il fait comme on l’a vu y compris avec ses actions à Singapour alors qu’il brandit la lutte contre les paradis fiscaux en toutes occasions.

http://www.republicains38.fr/la-societe-de-e-piolle-les-aides-sont-publiques-a-grenoble-les-benefices-a-singapour/

E.LESOURT UTILISE LA CALOMNIE …

L’intervention directe du Conseiller spécial du Maire devrait convaincre définitivement les grenoblois du caractère nauséabond de cette municipalité .En effet, suite aux faits énumérés par Muriel Beaudoing sur Place Gre’Net, au lieu de répondre en les contestant, les refusant, apportant des éléments contradictoires qui éclairent le débat, Enzo Lecourt utilise la calomnie, cherche la disqualification, conduit des attaques personnelles viles en dessous de la ceinture, sans le début de l’once d’une preuve ou d’un fait.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/01/les-elus-vertsades-une-pme-familiale-sur-le-modele-le-pen/

« LES PRATIQUES du FN ÉGALEMENT EN COURS à GRENOBLE »

Dans son article qui décrit le système municipal, Place Gre’Net avait bien résumé la situation » Vous pensez que ces pratiques sont l’apanage du FN ? Eh bien non ! Au risque de vous surprendre, elles ont également cours à Grenoble » .Ils ont bien osé également s’attaquer aux livres en fermant des bibliothèques. La comparaison entre les méthodes s’imposait. Les pratiques se ressemblent. Si, nous, cela  » ne nous surprend pas » car nous le savons et l’avons décrit maintes fois à partir de faits, il est probable que des grenoblois soient  » surpris ».

E.PIOLLE DEVRAIT PRÉSENTER DES EXCUSES PUBLIQUES

Suite à cette nouvelle intervention de son « conseiller spécial » qui a dépassé toutes les limites – il vit également sur fonds publics ce qui impose une certaine retenue à l’égard de ceux qui ne pensent pas comme lui- Eric Piolle devrait présenter ses excuses publiques et sanctionner son collaborateur.

LE SILENCE ASSOURDISSANT de l’AFP GRENOBLE

Par ailleurs le silence assourdissant de la presse en général et de l’AFP en particulier est très étonnant. Il faut dire pour cette dernière que le correspondant Grenoblois a plutôt tendance à monter au créneau quand la municipalité Piolle est … attaquée. C’est pourtant la fonction de l’AFP dont le directeur régional est  Frédéric Garlan et le chef de rédaction Pierre Pratabuy d’avoir l’épiderme sensible sur ces questions de liberté de la presse. On imagine le texte de la  dépêche qui serait depuis longtemps sur le fil si une municipalité de droite était accusée de telles pratiques  par un média indépendant….Tandis que la coalition Verts/PG/Ades Grenobloise dont le parrain est Raymond Avrillier est au dessus de tout soupçon.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/08/28/grenoble-elus-de-gauche-vertsades-jouent-victimes/

E.PIOLLE POURSUIT DANS LE DÉNI SUR LES ENGAGEMENTS TENUS

Ce nouveau coup de projecteur aveuglant qui met à jour un pan entier du fonctionnement municipal ne va pas faciliter la poursuite du verbiage municipal , de l’enfilage de perles d’Eric Piolle qui voudrait tenir encore 3 ans en refusant obstinément de prendre en compte l’avis des grenoblois sur tous les grands dossiers. De plus il poursuit dans le déni puisque, sur Place Gre’Net, qui lui donne la parole, il réitère qu’à mi-mandat «  il n’y a pas de renoncement »  sur les 120 engagements !  Jusque là il avait admis du bout des lèvres :» Quelques uns de ces engagements ont été mis en fragilité  » ( Gre’News 3 au 9/4/17) . Langue de béton, méthodes du FN, tentative de faire taire la presse, Eric Piolle va avoir du mal à achever son mandat.

http://grenoble-le-changement.fr/e-piolle-des-engagements-ont-ete-mis-en-fragilite/

Source : article Quand la Ville de Grenoble fait pression sur un média… puis le sanctionne | Place Gre’net – Place Gre’net