LE BÂTONNIER BALESTAS OUBLIE L’AIDE JURIDICTIONNELLE

Publié par Les Républicains 38 le

C’était le moment. Le Président de la République était là. Certes le Bâtonnier Jean-Yves Balestas était invité par l’avocat André Vallini Président du Conseil Général (PS) au titre d’une association , l’AREPI, mais tout de même . Répéter  à François Hollande la propagande locale selon laquelle   « Grenoble est un laboratoire » soufflant «  au premier des Français de s’inspirer au niveau national des succès locaux «( !!) ( DL  24/01) était pour le moins étonnant.

Il y a seulement quelques jours les avocats protestaient avec véhémence face à la grande difficulté dans laquelle ils sont du fait du non paiement de l’aide juridictionnelle par l’État. (AVOCATS GRENOBLOIS : le gouvernement ne peut plus payer l’aide juridictionnelle!) Contraignant certains à demander à ne plus être désignés pour prendre en charge le dossier des plus démunis. Me Balestas pensant alors  » qu’il y a un problème avec les finances de l’État ». Un syndicat  expliquant même cette situation comme étant une spécificité Grenobloise .Ce « laboratoire qui devrait être pris pour modèle ».

N’était ce pas le moment de demander au Président de mettre les crédits nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de la justice Grenobloise ?  En tout cas , avec ce type de réunions de connivence, on est toujours très loin du » Barreau rebelle «  décrit par le Bâtonnier Bénichou ! (Avec Me BÉNICHOU on espère un « BARREAU REBELLE « …)

Catégories : Echos