L’AVEU :  » AndréVALLINI.COM  » A DISPARU !

Publié par Les Républicains 38 le

Comme nous l’avions indiqué dés le 10 mai  (Affaires VALLINI : même le site internet est financé par le contribuable ! )  le Président PS du Conseil Général , le Sénateur et ex M.Justice de Hollande utilisait bien les fonds publics à des fins personnelles .

Le Conseil Général était devenu une annexe de la majorité PS/Verts avec utilisation de membres de cabinet , voire de fonctionnaires .Une collaboratrice spécialisée financée par le contribuable Isèrois ( recrutée ensuite par le conseil de l’Ordre des Avocats de Grenoble) suivait les questions de justice du PS , organisait les manifestations nationales du Député PS , se déplaçait à Paris au frais du département dans le cadre d’une activité militante. ( Le « M. Justice » de HOLLANDE finance le PS par les contribuables de l’Isère )

SAISINE DU PROCUREUR , DU PRÉFET , DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF

Sur tous ces aspects le Procureur de la République a été saisi par un contribuable , M.Roger Jourdan , membre de l’UMP, pour l’instant en vain ( Affaires VALLINI : La justice à nouveau saisie ) . Le Préfet de l’Isère M.Le Douaron est resté silencieux face aux demandes réitérées d’éclaircissements de Jean-Claude Peyrin , Président de l’UMP38 et Conseiller Général de Meylan  ( L’UMP38 dénombre 89 collaborateurs politiques au service de M. VALLINI (PS) mais André Vallini a fini par répondre à Gérard Dézempte Conseiller Général et Maire sur le nombre des membres de son cabinet . Avec la saisine de la CADA le compte à rebours était enclenché et l’information devenait obligatoire .

LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF INSTRUIT

En tout état de cause le Tribunal Administratif a été saisi de ces faits dans les règles par M.Roger Jourdan avec pour conseil le Bâtonnier Bernard Gallizia . Il instruit donc le dossier qui viendra devant la juridiction . ( Dauphiné Libéré du 29 mars 2012 – JUSTICE Un militant UMP attaque Vallini ) Comme la Commission informatique et Liberté enquête sur les fichiers . ( CONSEIL GÉNÉRAL PS/VERTS : LA CNIL ENQUÊTE SUR LES FICHIERS )

L’AFFAIRE DU SITE ANDRÉ VALLINI.COM

Dans ce contexte la fermeture du site d’André Vallini – qui se voulait discrète – sonne comme un aveu . En effet de très nombreux documents récents sont repertoriés sous propriété avec » Conseil général Isère » comme auteur. C’est une des preuves – nombreuses – de l’utilisation de la collectivité à des fins personnelles .
Que ce soit sur Google  ou par n’importe quel autre accès si on tape  » André Vallini.Com  » on n’a plus accès à rien . Alors que précédemment on tombait sur un site bien fourni et actualisé ( et pour cause !) avec une photo souriante d’un président de notre CG38 très bronzé , type play boy. ( notre photo)

EFFACER LES PREUVES ?

Quelqu’un cherche t il à effacer des preuves avant le passage devant le tribunal ? ce serait une drôle de façon d’aborder les juridictions alors que l’ex M.Justice de Hollande est concerné .

D’autant que les preuves en informatique disparaissent difficilement. Nous publions ci-dessous un exemple de ce qui serait subtilisé au regard du juge avec la disparition du site .Bien entendu cette éventuelle disparition de preuve va faire l’objet d’une procédure distincte .

Car un site peut ne plus être actualisé mais pourquoi deviendrait il inaccessible ?
Peut être nos questions et les procédures mises en oeuvre vont elles contraindre M.Vallini et le PS de M.Binet le Député premier secrétaire départemental à intervenir ? Il pourrait simplement s’agir d’un bugg informatique et le site disparu réapparaître ?

Mais cela permettrait à chacun – dont le juge – de constater que nombre de documents ont pour origine le Conseil Général , en particulier tout ce qui concerne les questions de justice , preuve supplémentaire que la collaboratrice était bien affectée essentiellement aux questions PS.

Douloureux dilemme .

LE MYSTÈRE DE L’OPACITÉ

Demeurent tout de même nombre de questions sans réponse . Comment une coalition PS/Verts peut elle gouverner un département dans une telle opacité ? (  Documents du Conseil Général : Une étrange alliance politique fait barrage ! ) Autant de membres de cabinet peuvent défiler dans le secret complet , exercer des tâches diverses sans rapport avec l’intérêt départemental avec le soutien de tous ? Alain Mistral , Vice Président à l’administration générale est silencieux. Thierry Vignon, le Directeur Général couvre, résiste par lettre, aucun fonctionnaire ne dénonce , aucun membre de cabinet n’a un haut le coeur ?  ( LES MANŒUVRES DILATOIRES D’ANDRÉ VALLINI ) Olivier Bertrand et Catherine Brette ridicules champions de la « riposte citoyenne » et « le dénicheur de failles , spécialiste des recours  » leur mentor Raymond Avrillier qui montrent du doigt très loin des collectivités ou ils siègent , membres actifs de cette majorité sont des partenaires à minima passifs de ces méthodes . ( La pantalonnade des ROUGE / Les VERTS)
L’intérêt de l’accumulation des procédures engagées sera aussi de savoir jusqu’à quel niveau d’élus et d’administration ces faits étaient connus et partagés et les motifs réels de la solidarité .
Celle-ci a peut être seulement pour but de garder le pouvoir et ses avantages .

UN CADRE POLITIQUE LOCAL GANGRENÉ

Mais ces faits se situent dans un cadre politique local assez gangrené. On sait un peu mieux ce qu’il en est chez Michel Destot  ( Selon « Le Monde « la transparence c’est pas maintenant » l’exemple Destot : locataire au Sud , propriétaire au centre ville ) et Geneviève Fioraso sans que tout soit encore connu. L’histoire est en train de s’écrire et personne ne peut prédire sa conclusion et ses conséquences.

Mais au Conseil Général , en élisant Christian Nucci Vice Président d’André Vallini , alors qu’après condamnation les fonds détournés de  » Carrefour du Développement  » ne sont pas remboursés au contribuable, en percevant malgré cela les confortables indemnités d’élus , la coalition PS/Verts a démontré qu’elle exerçait le pouvoir sans scrupules .
Dans ce cadre également Raymond Avrillier souhaitait être Sénateur de l’Isère sur la liste d’André Vallini.

Pour l’instant une omerta complète règne localement et dans la majorité PS/Verts personne n’a soulevé une question au Conseil Général ni au Conseil Municipal de Grenoble . Cela ne peut que renforcer leur responsabilité dans les faits tels qu’ils sont dévoilés au fur et à mesure .

Ci-dessous  : Le captage du site d’André Vallini qui prouve que les documents sont repertoriés sous propriété avec le Conseil général Isère comme auteur.

Noter que l’extrait choisi est un communiqué d’André Vallini alors  » M.Justice  » de François Hollande réalisé illégalement par le Conseil Général de l’Isère et publié sur le site personnel du Sénateur et que,  s’adressant à Nicolas Sarkozy ,  il s’intitule :  » Indécence et rouerie  » . Quand on vous dit qu’il ose tout…

Cliquez ici pour télécharger la capture en .pdf