LA MUNICIPALITÉ DESTOT ÉCHOUE À REMPLIR SES USINES À GAZ DE FAUSSE PARTICIPATION

Publié par Les Républicains 38 le

On évalue à tour de bras à Grenoble ! Pendant 6 mois on évalue la participation des citoyens  aux décisions municipales. Attention il ne s’agit pas de juger si la municipalité a tenu compte de l’avis des citoyens dans ses projets et réalisations . Ce serait inintéressant .Ce serait trop simple.

On poserait la question de savoir si des habitants n’avaient pas mis en garde contre la densification de Bonne et de Hoche  et si la municipalité en a tenu compte ? On demanderait comment la demande des  10 000 habitants qui réclament l’annulation de la ZAC de l’Esplanade  est reçue ?  Ou bien si à Bouchayer-Viallet il est tenu compte des demandes de la population par rapport à la cohabitation lieux festifs et habitants ? Si quartier Jean Macé les Grenoblois préfèrent 10 000 habitants comme la municipalité l’a décidé ou … 5000, ou 2000 avec des espaces verts, de quoi stationner ?
Non .  Beaucoup trop simple . On préfère évaluer … le processus de concertation.

Aux dernières nouvelles les grenoblois qui travaillent vraiment, ceux qui sont au chômage et sont angoissés dans la recherche d’un emploi et tous ceux qui traversent des difficultés n’étaient pas enthousiastes au fait « d’évaluer un processus ». Donc pas très nombreux. (GRENOBLE: LA MUNICIPALITÉ PS EST DANS L’IMPASSE SUR LA PARTICIPATION CITOYENNE).

L’ÉVALUATION AVEC DE L’ARGENT PUBLIC

Pourtant elle s’est adjointe les concours privés, a mis de l’argent public pour réussir cette formidable  » évaluation ».(Grenoble:42000 Euros pour savoir comment évaluer la consultation des habitants !)  . On sait qu’il s’agit en fait de rechercher des idées pour combler le vide idéologique du PS dans ce domaine et masquer le bilan désastreux en la matière (Démocratie « participative » à Grenoble: le PS élabore son programme sur le dos du contribuable) .

LA MÉTRO (PS) A DÉJÀ ÉTUDIÉ  » LES JEUNES  »

On sait que dans le même genre un Vice Président ( app PS) ne sachant trop comment dépenser de l’argent public a aussi décidé d’étudier les jeunes . C’est une forme d’évaluation des politiques suivies et de leur impact (LA MÉTRO (PS)  » ÉTUDIE » LES JEUNES: SAUF SUR LE CHÔMAGE ET L’INSÉCURITÉ).

Maintenant la municipalité  de Grenoble lance aussi  » le Comité de Suivi et d’Évaluation de la Révision du PLU  » ( le Plan Local d’Urbanisme ) . On ne se lasse décidément pas d’évaluer. On espère retrouver aussi cela à l’échelle de l’agglo afin de bien simplifier les processus d’évaluation. Ce serait bien que deux comités de suivi se superposent. Afin que le citoyen y voit très clair.

UNE VINGTAINE DE PRÉSENTS EN JUIN, LA PROCHAINE RÉUNION EN SEPTEMBRE

Il semble qu’une vingtaine de membres seulement étaient courageusement présents le 4 juin dernier à l’hôtel de ville pour cette dernière opération. Heureusement la prochaine réunion aura lieu en septembre . Le rythme n’est pas trop soutenu.

La municipalité a fait savoir qu’elle « contactera rapidement la quinzaine d’absents pour savoir s’ils sont toujours acteurs de la démarche participative et, en cas contraire,complètera le Comité avec la liste complémentaire « .
On ne comprend pas ce relatif désintérêt puisque l’objectif du comité de suivi et d’évaluation du PLU est notamment de  » veiller à la clarté des informations mises à disposition du public, dire en quoi et comment il est tenu compte ou non des propositions du public  »
En précisant bien qu’il » n’est pas de rendre un avis sur le contenu du PLU  » .

« ACTEUR DE LA DÉMARCHE PARTICIPATIVE »…

Il s’agit donc de juger des documents de propagande de la ville. Mais pas des objectifs en matière d’urbanisation. On ne parle pas de la bétonisation engagée , ni de la future .Subtil, non,  pour un citoyen lambda qui n’a évidemment que cela à faire ? On ne comprend pas que ça ne donne pas plus envie  » d’être acteur de la démarche participative  » comme l’exprime si justement la municipalité Destot (Démocratie locale à Grenoble: COMMENT ÉLOIGNER le CITOYEN de la PARTICIPATION?)

… DANS LE PROLONGEMENT DE GRENOBLE FACTORY !

D’autant que Laure Masson Adjointe (PS) explique que cette nouvelle opération est le prolongement de l’exposition “Grenoble Factory” destinée à impliquer plus fortement et plus largement les Grenoblois aux futurs projets urbains ». De quoi donner confiance en effet. (Grenoble Faux Factory : FR3 partenaire et agent…) Grenoble Factory est un modèle participatif. Exactement ce qui convient pour que le citoyen donne son avis ! Du bas vers le haut. (GRENOBLE FACTORY : les Verts/Ades questionnent Destot sur  » l’anglicisme » !) C’est tellement vrai qu’on ne sait pas si les Grenoblois ont plébiscité à cette occasion la densification de Grenoble et la ville compacte en réclamant que ça continue ? Il est vrai que la question n’était pas posée. On voyait défiler des élus sur écran . Et des images en couleurs…( GRENOBLE FACTORY : souriez , faites vous photographier, on vous instrumentalise avec votre argent)

Pourquoi la municipalité Destot n’ a telle pas mis en place un comité de citoyen pour juger des documents de Grenoble Factory ? Et pourquoi pas d’évaluation de la campagne de propagande avec son coût? ( GRENOBLE FAUX FACTORY: J.SAFAR (PS) AVOUE DÉJÀ 250 000 Euros) Ce serait bien trop simple . Le citoyen préfére des démarches plus sophistiquées …(GRENOBLE FAUX FACTORY: un problème de déontologie des médias)

ILS NE SAVENT PLUS RENDRE DES COMPTES

Si on ajoute la réunion à Grenoble des « Journées Françaises de l’évaluation » à l’occasion desquelles MM Baïetto, Destot, Safar , tous PS évaluent leurs propres politiques avec des membres de collectivités publiques et des élus PS et Verts , on est tout à fait comblés!

L’usine à gaz des élus socialistes fonctionne à plein tube. On se demande si cette machine à créer des commissions résulte d’une pensée élaborée, à savoir enfumer la population et la semer dans des comités inutiles afin d’éviter tout débat sur le fond et le bilan , ou s’il s’agit simplement d’une machine folle, qui n’a plus de prise avec la réalité telle qu’elle est vécue par nos concitoyens, de la part d’élus habitués à percevoir leurs confortables indemnités sans avoir de comptes à rendre sur leurs résultats?

LE RENDEZ VOUS DE MARS 2014 SERA BRUTAL

Probablement les deux. Un zeste d’intention.Et une grosse prise en mains par des logiques administratives non maîtrisées par des élus sans boussole autre que la dépense publique.

Qui aboutissent à ces situations de commissions sans tête ni véritable but, désertées par les grenoblois qui aimeraient se prononcer sur les vrais sujets qui font leur vie quotidienne.

La municipalité Destot pense écarter les citoyens et les sujets par ces procédés . Elle ne pourra pas éviter le rendez vous de mars 2014 qui sera d’autant plus brutal qu’aucune instances de concertation n’aura réellement fonctionné.

Catégories : Actualité