LA MÉTRO (PS)  » ÉTUDIE » LES JEUNES: SAUF SUR LE CHÔMAGE ET L’INSÉCURITÉ

Publié par Les Républicains 38 le

« La Métro a une volonté politique de s’intéresser aux jeunes, qui représentent l’avenir de notre territoire », affirme de façon très originale Morad Bachir-Cherif, vice-président ( app PS) de La Métro en charge de …la jeunesse.

ça tombe bien ce n’est pas une compétence de la Métro. Mais pourquoi ne pas dépenser de l’argent public ? ça justifie une Vice Présidence rémunérée, laquelle, cumulée avec la Mairie permet un confortable revenu complémentaire. De l’ordre de 3300 Euros/Mois.

M.BACHIR-CHÉRIF APPARTIENT À UN GROUPUSCULE

M.Bachir-Cherif  appartient à un groupuscule de la majorité municipale ( avec S.Gemmani) qui s’agite dans tous les sens pour conserver ses postes dans la future coalition: venant plutôt de la droite et du centre ils font de la surenchère afin de se rendre Verts/Ades compatibles.(Grenoble:les supplétifs du PS veulent toujours sauver les postes ) Jacqueline Joannon ,la représentante de Cap 21 dans l’Isère nous avait d’ailleurs écrit à leur sujet «  Les faits et gestes de S.Gemanni et ses acolytes auprés de Me Lepage et aprés avoir été exclu du MODEM sont connus à CAP 21, faits et gestes déplorés par le bureau politique du parti  » .(CAP 21 Isère, PAS d’ACCORD avec MM M.Bachir Cherif et Gemmani ( app PS))

UNE ÉTUDE QUI N’ABORDE NI L’INSÉCURITÉ NI LE CHÔMAGE

Cela étant la Métro a donc engagé une  » étude  » sur un an dont Joëlle Bordet, psycho-sociologue a rendu compte. Le thème? « L’usage que font les jeunes de l’agglomération ». Avec l’aide de son équipe elle a suivi 170 jeunes pendant un an, sur huit villes de l’agglomération : Grenoble, Echirolles, Saint-Martin-d’Hères, Fontaine, Meylan, Domène, Vif et Saint-Egrève.

On est tout de suite averti: « Pour une fois, le but n’était pas d’évoquer des problèmes de sécurité, notamment dans les quartiers populaires. L’objectif était plutôt de se concentrer sur la façon qu’ont ces jeunes de s’approprier l’agglomération, à travers leurs lieux de référence » .(.DÉLINQUANCE : DESTOT (PS) A CACHÉ LA VÉRITÉ AUX GRENOBLOIS)

Donc  » l’étude  » n’aborde ni l’insécurité, ni le chômage. Un bon moyen de traiter des vrais problèmes de la jeunesse pour une grande collectivité publique!

Ni non plus l’évolution des populations jeunes concernées pour connaître les effets de la politique suivie depuis 18 ans.  (VERDICT DE L’INSEE : GRENOBLE SE PAUPÉRISE AVEC UN CUMUL DE SIGNES DE PRÉCARITÉ) . Le risque aurait été de voir la réalité.

« ILS SONT NOMBREUX À VOULOIR QUITTER LE TERRITOIRE LOCAL »

Elle affleure quand même puisqu’au passage – mais c’est vite dit – on apprend que les jeunes  » sont nombreux à exprimer une envie de quitter le territoire » . Mais la psycho-sociologue tempère : « Ce n’est pas toujours un projet concret mais plutôt une envie liée à la crise, et à leur âge ».

On respire. L’agglomération n’y est évidemment pour rien si elle n’exerce pas une attraction irréversible sur les jeunes qui l’habitent.Et à fortiori les élus PS et apparentés qui la dirigent depuis 18 ans n’ont également aucune responsabilité.

La conséquence de cette étude  ? « Concrètement, la Métro a compris qu’il fallait réconcilier ces jeunes avec les institutions publiques ». On se demande pourquoi payer pour une telle conclusion?

Côté concret,il  y aura donc  » un lieu  » dans le quartier Bouchayer Viallet , les anciens locaux du Brise Glace. On imagine parfaitement combien les « jeunes vont être réconciliés avec les institutions publiques  » grâce à ce lieu.

Dans des quartiers ou le chômage des jeunes atteint 50% et ou l’économie souterraine  a pris la main.

ON N’A PAS ACCÈS À L’ÉTUDE ET ON NE SAIT PAS COMBIEN ELLE COÛTE

Dans le cadre de la transparence et de la bonne information du citoyen , au moment de rendre compte de l’étude, Morad Bachir-Chérif n’a pas communiqué son coût pour le contribuable.
À cette date cette dernière étude  n’est pas accessible non plus sur le site de la Métro .

Toujours ce respect scrupuleux du citoyen, cette efficacité, cette volonté de favoriser le débat public et la démocratie participative qu’on retrouve partout dans la gestion locale du PS et de ses alliés. En l’occurrence on présente dans une conférence de presse une étude dont on sait que personne ne la consultera puisqu’elle n’est pas mise concommitamant en accès en ligne.

En un mot toujours ces succès si souvent relevés.

En résumé la Métro s’intéresse à la jeunesse puisqu’elle « l’étudie « .

Mais pas à ses questions prioritaires pour lesquelles elle n’a pas de réponse à apporter.  Le tout au frais du contribuable et pour justifier une Vice Présidence rémunérée supplémentaire.
Beau bilan.

Notre photo : Morad Bachir Cherif avec Philippe de Longevialle, Adjoint au Bétonnage avant que les deux groupuscules ne se séparent.

 

 

 

 

 

 

Catégories : Actualité