Jeudi à Matignon: M.DESTOT(PS) a accepté que Grenoble soit financièrement étranglée

Publié par Les Républicains 38 le

Le gouvernement PS/Verts veut prélever encore 1,5 milliards d’Euros en 2014 sur les collectivités locales et encore autant en 2015 ! Un total de 4,5 milliards selon  » Le Monde  » dans la période 2013/2015…Évidemment comme les collectivités PS ne réalisent aucune économie c’est le contribuable qui sera appelé à régler la note . On peut prédire une véritable fuite de la classe moyenne qui ne pourra plus supporter le cumul des impôts et taxes nationaux avec des taxes foncières et d’habitation prohibitives. On peut présager sans difficulté qu’une ville comme Grenoble devrait voir sa paupérisation s’accentuer encore puisque seuls les plus modestes sont épargnés en taxes et impôts.(VERDICT DE L’INSEE : GRENOBLE SE PAUPÉRISE AVEC UN CUMUL DE SIGNES DE PRÉCARITÉ)

AUCUNE VEDETTE NATIONALE PS POUR DÉFENDRE LE CONTRIBUABLE LOCAL

Pour faire avaler la pilule le Premier Ministre a réuni des élus PS des collectivités locales jeudi soir à un dîner dont on ne connaît pas le menu . Il y avait Christian Pierret (villes moyennes),Martin Malvy (petites villes),Claudy Lebreton pour les départements, Alain Rousset pour les régions, Michel Destot pour les Grandes Villes ainsi que le président du comité des finances locales, André Laignel.
Notons que parmi ces représentants des collectivités locales il n’y a aucune vedette nationale . En général ces postes sont occupés par les seconds couteaux. Les autres sont au gouvernement.  Etaient aussi présents la ministre de la décentralisation, Marylise Lebranchu, et sa ministre déléguée, Anne-Marie Escoffier, ainsi que le ministre délégué au budget, Jérôme Cahuzac.

AUX ABOIS LE GOUVERNEMENT SABRE CHEZ SES  » AMIS »

Il s’agissait pour Jean-Marc Ayrault de préparer la commission des finances locales du 12 mars qui va annoncer les nouvelles coupes sombres que le gouvernement veut faire subir aux collectivités locales. Aux abois le gouvernement Ayrault incapable de faire des économies en demande aux  » amis ». Sauf qu’eux mêmes en sont incapables aussi et qu’on connaît donc la victime finale.

« L’AFFAIRE EST JOUÉE » SELON C.PIERRET (PS)

Car tout est déjà bouclé . Pour  » le Monde « Selon un participant, les élus ont « été mis devant le fait accompli » sur les baisses de dotations, ce qui « a mis tout le monde en rogne.  La conférence du 12 mars permettra « un dialogue sur… la manière dont les réductions de dotations annoncées vont se dérouler »,selon une source gouvernementale. Les élus sont sans illusion sur la détermination de l’exécutif à appliquer les restrictions de crédits. « L’affaire est jouée »,a affirmé M. Pierret,(PS)

 » LES COLLECTIVITÉS VONT SE DÉBROUILLER TOUTES SEULES »

Selon M. Pierret, président de la fédération des villes moyennes, la conférence du 12 mars « servira à confirmer que les collectivités locales vont se débrouiller toutes seules pour assumer les charges multiples qui leur sont imposées ».

Pour M. Laignel (PS)  par ailleurs numéro deux de l’Association des maires de France, la question est de savoir si les collectivités obtiendront « des contreparties ». »Pour l’instant, il n’y en a pas et cela n’a pas vraiment été évoqué  » par M. Ayrault jeudi soir, a-t-il dit. »On ne comprend pas bien la stratégie du gouvernement, qui parle à la fois de rigueur et de relance mais n’appuie que sur le volet rigueur » a estimé M. Laignel. Selon lui, « on ne peut pas demander aux collectivités d’être parties prenantes du redressement tout en ne leur donnant pas les moyens de s’y associer ».

M.DESTOT A CONDUIT UNE DÉLÉGATION….

De son côté Michel Destot toujours le même dans la gonfle ( Michel Destot triomphe….) présente  les choses sur son blog comme s’il avait conduit une délégation chez le Premier Ministre (!) : « Accompagné de mes collègues socialistes représentant les collectivités territoriales (Christian Pierret, Martin Malvy, Claudy Lebreton, Alain Rousset), j’ai assisté en tant que Président de l’AMGVF au dîner organisé par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault,afin d’évoquer notamment les baisses des dotations aux collectivités locales en 2014 et 2015 et l‘organisation d’une conférence des finances publiques locales, le 12 mars prochain. »

On se demande s’il a bien compris ce qui se passait ?

M.DESTOT A ACCEPTÉ LA BAISSE DES DOTATIONS POUR GRENOBLE

Car au lieu de défendre les contribuables et de réclamer des économies à l’État il avale la mesure en disant : « Le 12 mars, « on va tout regarder, et on va remettre à plat la péréquation< » entre collectivités, de façon à ce que l’effort des communes soit beaucoup plus proportionné à leurs moyens » .

Il est évident qu’on ne va rien regarder du tout et que c’est « sauve qui peut ». Sauf que le fameux Président des Grandes Villes, si écouté et attendu est dans l’incapacité totale d’obtenir quoi que ce soit du gouvernement pour limiter ou empêcher ces coupes sombres.

GRENOBLE ET LA MÉTRO NE POURRONT PAS LES SUPPORTER

Quand on sait ce qu’il en est de la situation de Grenoble – reconnue par J.Safar – on peut s’inquiéter .( J.Safar (PS)reconnaît qu’à Grenoble: » il faudra s’attaquer sérieusement au désendettement »!) Car à ce rythme ce n’est pas une augmentation de 9% des impôts que le PS imposerait après 2014 , mais un vrai matraquage fiscal. Or nous sommes déjà au sommet .(GRENOBLE EN TÊTE DES TAUX DE TAXES FONCIÈRES) . Avec des dépenses de fonctionnement incompressibles qui représentent 58% du budget,( FRAIS DE FONCTIONNEMENT : GRENOBLE LE TRÈS MAUVAIS ÉLÈVE)  un endettement de 67% pendant les mandats Destot, (JC PEYRIN (UMP):  » LA DETTE DE GRENOBLE + 67,9% PENDANT LES MANDATS DESTOT « ) Grenoble ne peut pas supporter la baisse des dotations de l’État. Ni la Métro.(MÉTRO : LA GESTION PS DANS L’IMPASSE) .

LE  » BON ÉLÈVE DU GOUVERNEMENT  » ACCEPTE TOUS LES TRANSFERTS DE CHARGES …

D’autant que M.Destot, pour être » le bon élève du gouvernement » prend déjà sur le compte de la ville des transferts de charge comme la modification des rythmes scolaires ! Sans savoir ou il va trouver  les 1,2 à 1,5 d’Euros qui vont manquer au budget pour assumer ce transfert. (RYTHMES SCOLAIRES : 90% de Grévistes à Paris et à Grenoble 1,5 ME à la charge du contribuable) À cela s’ajoute le déficit d’Alpexpo toujours pas couvert ( 4 à 5 millions d’Euros).(4/ ALPEXPO : la note de GUY CHANAL qui accable M.DESTOT)

…ALORS QUE CHRISTIAN PIERRET (PS) EN TIRE LES CONSÉQUENCES

Même Christian Pierret (PS) a tiré les conséquences du dîner avec le Premier Ministre : Concrètement, « prendre beaucoup d’emplois d’avenir (comme l’a demandé le gouvernement, ndlr), ça devient impossible », a t il expliqué.(  » Le Monde »)  Bref il ne cherche pas à être le  » bon élève  » du gouvernement. Il préfère équilibrer son budget en fonction des moyens de  sa commune. Il est vrai qu’il a déjà été Ministre, lui. « On va être obligé de tailler dans la chair ». « Ca va faire mal », a-t-il dit.

DES LENDEMAINS QUI DÉCHANTENT POUR LE CONTRIBUABLE GRENOBLOIS

Des lendemains qui déchantent s’annoncent pour le contribuable Grenoblois . Michel Destot, Jérôme Safar et la municipalité PS, comme la Métro devront dire la vérité avant l’échéance de mars 2014 .

La situation nationale et locale exigera un vrai débat sur les finances de Grenoble . D’ou est partie la ville en 95 en termes d’endettement,d’imposition  de fonctionnement ( intégrant les transferts à la Métro) ? ou elle est aujourd’hui  ?  Ou  sera t elle avec les nouvelles coupes sombres qu’annonce le gouvernement avec l’appui coupable de … Michel Destot ? Voilà les termes du débat qui devra s’ouvrir devant les Grenoblois.

Catégories : Actualité