JD MERMILLOD-BLONDIN: « LE VERITABLE PATRON de le METROPOLE,C’EST PIOLLE »

Publié par user1 le

«Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur» semble dire Christophe Ferrari le Président (PS) de la Métro dans sa laborieuse attaque de l’opposition à propos de la fermeture de Grenoble (DL 21/9/16).

En effet la fermeture des bd Lyautey et Agutte Sembat à Grenoble avance a grands pas. Depuis qu’Eric Piolle a pris unilatéralement cette décision – loin également de toute co-construction! – le plan s’applique contre vents et marées. Personne ne sait ou vont aller les 5000 voitures qui transitaient ni les 10 000 qui venaient travailler ou consommer à Grenoble. La mort du commerce cours Jean Jaurès avec la restriction de la circulation ne sert pas plus de leçon que l’hécatombe commerciale sans précédent que subit la ville depuis quelques années.

le dernier accès voitures de Grenoble depuis le Grésivaudan serait fermé

le dernier accès voitures de Grenoble depuis le Grésivaudan serait fermé ( on ne pourrait plus pénétrer au delà de la rue Lesdiguières)

JD MERMILLOD-BLONDIN:  » LE VERITABLE PATRON de le METROPOLE, C’EST PIOLLE »

Aux abris dans une présidence potiche Christophe Ferrari veut bien jouer les fantassins d’opérette et faire du vent afin de seconder son mandant.  Jean-Damien Mermillod-Blondin le Président du groupe d’opposition de la Métropole ne s’y trompe pas:  » La réaction de Christophe Ferrari démontre que le véritable patron de la Métropole, c’est Éric Piolle « .

C.FERRARI INSTRUMENT d’UNE POLITIQUE QUI LE DEPASSE

En effet. Car un Président de Métropole qui accepte de financer à 100% un projet municipal qui rencontre des oppositions multiples, qui refuse une étude d’impact , qui n’attend pas le résultat du recours engagé par toutes les associations de commerçants et qui bâcle une fausse « concertation » sur un mois seulement – en novembre- pour un projet de cette importance démontre  qu’il n’est que l’instrument d’une politique qui le dépasse servant d’autres maitres que l’intérêt général.

LE GRAND ECART des ELUS PS GRENOBLOIS VA DEVENIR INTENABLE

Car la fermeture de l’avenue Maréchal Lyautey à Grenoble et l’impossibilité d’accéder à Grenoble en voiture , le report des véhicules on ne sait où ( grands boulevards? ) la perte de consommation et de clientèle, les difficultés pour les travailleurs, les conséquences sur l’insécurité déjà infernale d’une zone piétonne étendue à l’infini , rien n’a été pensé, anticipé, organisé. Les dogmes de la municipalité Piolle pourtant de plus en plus minoritaires sont appliqués par Christophe Ferrari avec un zèle qui inquiète de plus en plus  y compris dans les rangs des élus socialistes Grenoblois. Le grand écart de Jérôme Safar et de Marie-José Salat et des élus PS va devenir intenable.  Comment être « opposants » (!) à Grenoble et dans la même majorité à la Métro?

M.CHAMUSSY (LR) :  » C.FERRARI N’EST PAS à la HAUTEUR de SA FONCTION »

De son côté pour Matthieu Chamussy  Conseiller municipal (LR) la réaction de Christophe Ferrari « n’est pas à la hauteur de la fonction qu’il exerce et ses prédécesseurs avaient davantage de hauteur de vue. C’est souvent quand on a peu d’arguments sur le fond que l’on commet ces fautes de comportement. J’invite donc M.Ferrari à se ressaisir « 

 » L’IRONIE EST LA BRAVOURE des FAIBLES et la LÂCHETE des FORTS »

En effet  » si Christophe Ferrari était tellement sûr de son fait, nous aurions pu débattre en amont sur le sujet » explique Jean-Damien Mermillod-Blondin. « Il est encore temps de le faire, avec tous les acteurs concernés, publiquement, en présence de la presse, sur la base de tous les éléments d’études en sa possession, que nous exigeons d’avoir officiellement. Les Grenobloises, les Grenoblois et tous les métropolitains pourraient ainsi se faire leur idée sur ce dossier aux enjeux de mobilité, d’attractivité et de dynamisme économique, qui mérite bien mieux que de l’ironie, que l’on dit être la bravoure des faibles et la lâcheté des forts…”

A.CARIGNON (LR) :  » FERMER le DERNIER ACCES EST TOTALEMENT IRRESPONSABLE »

Tandis que pour Alain Carignon ( LR Grenoble) « cette précipitation est suspecte comme le refus d’une étude d’impact pour un projet de cette importance. Mettre en place la fermeture du dernier accès de Grenoble les yeux fermés sur les conséquences alors que la ville traverse déjà des difficultés considérables est totalement irresponsable de la part de la municipalité » .

LA MUNICIPALITE PIOLLE PEUT ÊTRE AMENEE à RECULER

Le combat n’est évidemment pas achevé. Les recours engagé, les oppositions à la Métro et au Conseil Municipal de Grenoble, l’action des responsables des Républicains Grenoblois, l’intervention des citoyens et des commerçants, la municipalité Piolle peut être amenée à reculer. Ce ne serait pas la première fois comme on vient de le voir avec l’élargissement de A 480.