JC PEYRIN (UMP) Sécurité: « des négligences coupables »

Publié par Les Républicains 38 le

À l’occasion de son point de presse  Jean-Claude Peyrin Président de l’UMP38 a abordé clairement la question de l’insécurité à Grenoble . Pour lui  » la municipalité de Grenoble ne tire aucune conséquence de ses échecs. Elle apporte une réponse de communiquants, pas de responsables « .

« Pas de chiffres sur les effectifs policiers supplémentaires( ,ZONE DE SÉCURITÉ PRIORITAIRE À GRENOBLE : TOUJOURS RIEN SUR LES MOYENS  ) pas de date. Le centre ville de l’agglomération qui souffre de la prostitution et de l’insécurité est oublié.( GRENOBLE : le centre ville déçu après la visite de Hollande ) Ceci, après un cafouillage incroyable puisque M Destot  (SÉCURITÉ À GRENOBLE :M. DESTOT EST SATISFAIT ! ) et son Adjoint Jérôme Safar (Pour J.SAFAR (PS)  » certains Grenoblois ont un ressenti de la violence… ») ont dit tout et son contraire :

« Grenoble n’est pas violent, pas besoin de Zone de sécurité prioritaire » ou bien « je peaufine le dossier ! » ou encore « on aura une zone en 2013 ».(Grenoble, Sécurité : OU EST LA VÉRITÉ ? Nathalie Béranger (UMP) dénonce la Municipalité PS  ) .Ils n’ont pas interrompu leurs congés alors que les actes de violence et la délinquance augmentaient, fortement à Grenoble comme dans l’Isère.

DES DRAMES ÉVITÉS ?

Le Conseiller Général de Meylan pointe les responsabilités « Alors qu’ils auraient du reconnaître leur négligence coupable de n’avoir pas obtenu, et peut être même pas demandé, en juillet, au moment où ces Zones étaient décidées par le Ministre de l’Intérieur, que l’agglomération Grenobloise en soit bénéficiaire. Peut être des drames auraient été évités. »

YANNICK OLLIVIER (PS) EST CO-RESPONSABLE

Et d’ajouter : « Car il convient de rappeler que l’agglomération, dont c’est la compétence, n’a pas bougé sur les camps de Roms de St Martin le Vinoux, installé depuis 2 ans, et de MC2, alors que le centre ville de Grenoble voit arriver tous les jours, depuis ces camps, des jeunes prostituées de l’Est qui viennent officier dans un hôtel qui est aussi utilisé par le Conseil Général pour abriter des familles en attente de visa !

Le centre ville de Grenoble a été transformé en squat à ciel ouvert.

Pour Jean-Claude Peyrin qui a rencontré nombre d’habitants et de commerçant des Grenoble pendant sa campagne législative rappelle que « le Ministre de l’Intérieur a refusé de recevoir les représentants des 10.000 pétitionnaires qui voulaient dénoncer cette situation » . Pour lui  » les décisions de Mme Taubira concernant la fin des peines planchers, la demande de ne plus mettre en détention les courtes peines ont été reçues 5 sur 5 par la délinquance. Elles sont relayées localement. Il y a quelque chose de très grave dans le fait de supprimer la sanction au premier acte de délinquance. »

Ainsi les choses sont dites clairement .

Catégories : Actualité