JC PEYRIN (UMP) 1er Vice Président: « EVITER l’ECHEC HISTORIQUE du PRECEDENT SMTC  »

Publié par Les Républicains 38 le

Ce que le respect de l’équité et des citoyens n’avaient pas su imposer, les électeurs de l’Isère l’ont réussi. La majorité PS/Verts/PG/PC du Syndicat Mixte des Transports en Communs (SMTC) de l’agglomération Grenobloise avait choisi la fermeture et l’opacité.

Avec Yann Mongaburu ( Verts/Ades) élu Président l’année dernière, des populations entières n’étaient plus en mesure de participer à la gestion des transports collectifs, leurs représentants étant exclus du bureau, là ou les décisions se prennent.

LA COALITION GAUCHE/VERTS VOULAIT SE RETROUVER ENTRE SOI

La coalition de l’Union de la Gauche et des Verts avait décidé de fermer les écoutilles et de se retrouver entre soi. La conséquence? les communes utilisatrices de transports collectifs n’étaient plus associées aux décisions qui les concernent!

C.FERRARI (PS) EFFACE AU SECOND DEGRE le VOTE DU PREMIER!

Christophe Ferrari (PS) a appliqué à la demande des Verts et de l’extrême gauche le même sectarisme à l’échelle de la Métro ou les Maires de droite et du centre ont été exclus du bureau. Une situation inique qui permet au second degré de l’organisation territoriale d’effacer le vote du premier degré, celui de la commune!
A cette organisation on mesure bien la vraie nature des faux Verts, qui sont bien des « Khmers Verts ».

PIOLLE A FAIT PSCHITT et la MAISON VALLINI S’EST ECROULEE

Sauf qu’un an après les élections départementales sont intervenues et… patatrac! Eux qui se pensaient installés pour l’éternité ont pris une gifle. L’effet Piolle a fait pschitt et André Vallini (PS) a chuté.

LE CONSEIL DEPARTEMENTAL PESE AU SMTC

Si le Conseil Départemental n’est pas majoritaire au SMTC il y pèse . Sa représentation a été modifiée après la victoire de la droite et du centre. Outre Jean-Claude Peyrin (UMP) le Conseil a désigné Pierre Gimel (UMP) Sandrine Martin-Grand (UMP) Christophe Engrand (UMP) tandis que Christian Coigné (UDI) et Agnés Menuel (UMP) y siègent par ailleurs.

JC PEYRIN ( UMP) NE REMET PAS EN CAUSE AU TROISIEME ECHELON le VOTE du PREMIER DEGRE

Evidemment, contrairement à la gauche, la nouvelle majorité du département n’entendait pas remettre en cause au 3 eme échelon de l’organisation territoriale (le SMTC est composé de représentants d’élus du deuxième degré) le vote des électeurs du premier degré. Jean-Claude Peyrin , Président de l’UMP38 et nouveau Vice Président du département aux déplacements a donc précisé tout de suite qu’il avait « pris acte du fait que le SMTC était majoritairement constitué d’élus de la Métropole et de la ville de Grenoble » et n’a donc pas remis en cause la présidence.

LES ELECTEURS de l’ISERE ONT IMPOSE UN CHANGEMENT à Y.MONGABURU (Verts/Ades)

Hier à Grenoble le SMTC a donc reconstitué son exécutif dans lequel Jean-Claude Peyrin est devenu Premier Vice Président au titre du département. Il faut remercier les électeurs de l’Isère qui ont imposé à Yann Mongaburu et à ses amis politiques le retour à la démocratie qu’ils refusaient obstinément.

L’ECHEC HISTORIQUE DU SMTC VERTS/PS/PC….

En prenant ses nouvelles fonctions Jean-Claude Peyrin a fait allusion à l’accord honteux conclu entre MM Vallini, Ferrari, Rambaud (PS) et Mongaburu qui a défait le financement assuré depuis 41 ans aux transports collectifs Grenoblois: « Ce nouvel équilibre devrait permettre d’éviter de connaître l’échec historique qu’a connu le précédent SMTC dans ses relations avec le Conseil général, dans un passé récent que personne n’a oublié. »

IL AURA FALLU ATTENDRE l’ARRIVEE des VERTS pour PERDRE les FINANCEMENTS!

Il aura fallu en effet attendre l’arrivée massive des Verts/Ades dans l’exécutif de l’agglomération pour que le financement des transports en communs recule d’une façon dramatique. On sait que Y.Mongaburu était sur les bords du Bosphore pendant que Vallini appliquait son diktat, afin de réfléchir à» la coopération pour le développement et l’amélioration des transports urbains …. » ( DL du 4/2)

MM MONGABURU et FERRARI ONT ENTERINE la BAISSE des CREDITS

Le protocole signé entre le Président Ferrari (PS) et A.Vallini (PS) sur le financement des transports sera évidemment appliqué comme l’a expliqué Jean-Claude Peyrin . Il prévoit la réduction de la contribution du Conseil Départemental , le nouveau Vice Président assurant en tout cas sa pérennité. IL n’a pas fait non plus de la représentation future du Conseil Départemental au sein du SMTC une condition: il est prêt à  » la caler sur le niveau de sa contribution financière finale  » démontrant la rigueur de la nouvelle majorité départementale.

UN ESPRIT CONSTRUCTIF

C’est donc dans un esprit constructif que Jean-Claude Peyrin est intervenu au sein du SMTC. Il a souhaité « une Autorité organisatrice des Transports sur un périmètre plus large que celui de la stricte Métropole. Nous serons des acteurs motivés, convaincus que cet élargissement vers un périmètre pertinent est un facteur indispensable à une optimisation des réseaux de transports en commun, permettant ainsi l’amélioration du service rendu aux habitants.»

L’OPPOSITION VEUT UNE EXPERTISE INDEPENDANTE pour la DETTE

Il a aussi saisi cette occasion pour rappeler la demande effectuée en vain depuis un an par l’opposition:  » la désignation d’une expert indépendant dont le choix recueille l’assentiment du Département et de la Métropole, afin d’apprécier l’actif et le passif du SMTC. » On sait que la gauche s’est profondément divisée sur ce sujet,elle n’a pas eu la capacité de le traiter et elle a toujours refusé la transparence de l’expertise indépendante pour départager les collectivités sur la dette colossale.

JC PEYRIN  » NOUS AVONS REPARE L’INJUSTICE des TRANSPORTS SCOLAIRES »

L’arrivée de la droite dans l’exécutif du SMTC pourrait permettre qu’enfin les deux collectivités se comportent en majeures et placent derrière elles les querelles personnelles entre MM Vallini, Ferrari, Mongaburu.

Jean-Claude Peyrin n’a pas manqué de rappeler aussi que , dés son arrivée, la majorité de droite et du centre avait « d’abord réparé une injustice, celle de la suppression en 2012 de la gratuité des Transports scolaires ».

 » LA CLASSE MOYENNE OUBLIEE de la SOLIDARITE »

Evidemment les élus PS, Verts,PC qui figuraient dans la majorité Vallini ( dont Olivier Bertrand, Verts/Ades) et avaient pris cette mesure regardaient le bout de leurs chaussures. « Dès la rentrée 2015 ce sera une nouvelle donne pour les familles de l’Isère avec un impact important en termes de pouvoir d’achat en particulier pour la classe moyenne si oubliée de la solidarité » a ajouté JC Peyrin.

« NOTRE PARC de BUS NE DOIT PLUS ÊTRE FUMANT et PETARADANT »

En précisant que  » les transports collectifs concernent 40 % des déplacements dans la Métropole » Jean-Claude Peyrin marquait en creux qu’ils n’étaient pas tous les déplacements. Il a proposé de  » moderniser notre parc de bus qui ne doit plus être fumant et pétaradant. Les expérimentations de nouvelles énergies motrices sont fécondes et méritent d’être analysées avec l’esprit ouvert. »

 » METTRE FIN AUX BOUCHONS, CALAMITE ECONOMIQUE et pour la POLLUTION »

Mais aussi : « nous devons réapprendre à faire entrer dans notre réflexion les nouvelles formes de mobilité, sans exclure a priori les véhicules automobiles. Il nous faudra aborder sans préjugés le sujet de la fluidité de la circulation automobile, et rétablir des choix qui permettent une véritable multimodalité, dans laquelle la voiture n’est pas absente.Il nous faudra agir sur tous les leviers, afin de retrouver une attractivité économique en berne, mettre fin aux bouchons qui sont une calamité économique et ont des conséquences graves sur la santé publique car source de pollution ».

Un discours difficile à entendre pour les idéologues Verts et leurs alliés qui ont choisi de « sortir du dogme de la croissance dans l’agglomération » .

 » LES RETARDS ACCUMULES DEPUIS 20 ANS SONT CONSIDERABLES »

« Le Conseil départemental souhaite être le leader de grands projets en termes d’infrastructures. En effet, les retards accumulés depuis 20 ans sont considérables : échangeur du Rondeau, triplement de l’A480, contournement de l’agglomération, amélioration des transports et du réseau ferroviaire … il ne s’est rien passé, ou si peu, sur ces dossiers et notre agglomération en paie le prix fort « a martelé Jean-Claude Peyrin. Difficile d’affirmer le contraire.

 » AMELIORER la QUALITE de VIE et FAVORISER L’ACTIVITE ECONOMIQUE

« Nous serons donc présents sur tous ces sujets avec l’objectif d’améliorer la qualité de vie de nos concitoyens et favoriser l’activité économique indispensable pour renouer avec la création d’emplois » a conclu celui qui a été élu Premier Vice Président du SMTC.

Catégories : Actualité