J.SAFAR (PS):L’ENFLURE SANS LES RÉSULTATS ou la synthèse Pierre Mendès France et René Char

Publié par Les Républicains 38 le

UN EX DE BOUYGUES

Jérôme Safar qui brigue la Première Vice Présidence de la Métro alors qu’il cumule déjà les postes de   « Conseiller Régional Rhône Alpes , 1er Adjoint délégué aux finances, aux contrôles de gestion externe, à la Prévention et à la Sécurité, et à la Politique de la Ville, Président de la SAEM Gaz Électricité de Grenoble, Président de l’Établissement Public de Coopération Culturelle de la Maison de la Culture » est un bon modèle du politicien local totalement dévoué à sa carrière .

D’abord c’est un ex honteux de Bouygues . Chargé de la communication à Lyon d’une filiale du numéro 1 mondial du BTP . Disons qu’une telle position dans une telle entreprise , si prés de Grenoble constitue à minima un problème d’éthique . Parce que cette fonction a été exactement concomitante avec l’arrivée à son poste d’adjoint au Maire  de Grenoble en 2001 .  Cette fonction qu’il présente sobrement ainsi dans son « itinéraire  » :   » De 2001 à 2007 il travaille au sein d’ une grande entreprise française en tant que responsable des Ressources Humaines » .

Pourquoi en cacher le nom ? Il ne faut pas en avoir honte.

En tout cas les « dénicheurs de failles » qui ont travaillé avec lui dans la majorité municipale , les Olivier Bertrand et Raymond Avrillier et autres Verts/ADES pourtant spécialisés dans « les recours en justice « (  LE BEAU CONTE DE FÉES DU « NOUVEL OBS’ » SUR LES « ÉCOLOS « GRENOBLOIS ) n’ont rien trouvé à chercher , préférant « dénicher  » loin d’eux, plus médiatique et superficiel .De son côté leur officine  ANTICOR pourtant si vigilant (!) ANTICOR 38 : « BRAVO RAYMOND » ) a bien joué son rôle de courroie de transmission de l’opacité .

Jérôme Safar  avait été auparavant rémunéré bd Saint Germain à Paris par une officine de Michel Rocard .

« QUÊTE DU POUVOIR ET RECONNAISSANCE MÉDIATIQUE  »

Il se présente surtout comme «  sensible aux questions relatives à l’égalité des droits et à la lutte contre les exclusions  » ( il rejoint en cela O.Noblecourt qui recherche, lui, beaucoup la fraternité ).

Malheureusement le Site de gauche  Indymedia  produit un portrait un peu différent , plus proche de la réalité  : «   il souhaite exister. Safar souffre en effet d’une maladie très répandue chez les élus : la quête frénétique du pouvoir et de la reconnaissance médiatique. Prêt à tout pour accéder à son rêve de toujours, le fauteuil du maire de Grenoble -son mentor -, il a rempli docilement son rôle d’assistant parlementaire, puis de chef de cabinet de Destot, (….)  En 2001, c’est la consécration : il devient un personnage public en accédant au poste d’adjoint à la culture de Destot. Mais son mandat est complètement raté, marqué par l’échec du théâtre Le Rio, que Safar avait promis de sauver et qui sera finalement fermé. Malgré cet échec, Destot ne peut lâcher le jeune homme, maladroit mais fidèle comme le meilleur des toutous. Il le mute donc en 2008 à la sécurité, un domaine qui correspond mieux à son profil d’opportuniste. ( ….) S’il réussit, enfin, il sera « quelqu’un », et ça fera bien plaisir à papa-médecin (…) Tout ça pour son petit égo, sa carrière. Pour tenter de donner une cohérence à une vie ratée. Pour exister.  »

J.SAFAR:  UNE SORTE DE SYNTHÈSE DE MENDÉS ET RENÉ CHAR …

Ce n’est pas ainsi que J.Safar se ressent au plus profond de lui-même si on en croit ses écrits. . Il le dit lui même avec coeur et modestie pour présenter son blog:  » je fonctionne ainsi, je ferai tout pour que vous puissiez aussi trouver sur ce blog des interventions qui ne soient pas miennes,(…)  Pourquoi ne pas rêver qu’un blog puisse être ce que Pierre Mendès France avait su faire de sa correspondance avec celles et ceux qui lui écrivaient sur les sujets de l’actualité et sur ce qui impliquait l’avenir d’une ville et d’un pays ?
Pourquoi ne pas aussi rêver comme René Char, celui que je tiens pour le plus grand poète français du XXe siècle que par le dialogue et le rêve nous serions capable « de faire ce que nous ne pourrions imaginer » ?  »

Il se juge donc plutôt comme une sorte de synthèse Mendès/Char. Son blog ressemble à la correspondance de Mendès-France et porte le rêve d’un René Char . Cela réjouirait certainement ces personnalités de savoir qu’ils peuvent compter sur un tel émule .

LE BLOG POUR  » ALLER AU-DELÀ  »

En créant son blog Jérôme Safar , toujours modeste comme son mentor , allait aussi réinventer le dialogue «   développer un point de vue, des sentiments même, sur la durée, notion qui n’est plus permise dans notre monde hyper médiatisé où la vitesse devient le seul argument de réflexion avec pour conséquence un assèchement considérable du débat et de la pensée  »

C’est d’ailleurs  » le déroulement de l’été 2010 et la difficulté que nous avons rencontrée en tant qu’élus à porter une parole intelligible dans le grand chaos médiatique de la suite des événements de la Villeneuve et du fameux « discours de Grenoble » » qui l’ont amené à créer son blog !

Les événements … de l’été 2012 avec les expulsions de Roms sans ménagement ,( ROMS : quand le PS et les Verts font le contraire de ce qu’ils disent ) application concrète du » fameux discours de Grenoble  » ne l’ont pas amené à  réactiver  son blog ! Peut être était-ce trop concret par rapport à   »  faire ce que nous ne pourrions imaginer  » comme René Char …

On craint pour lui qu’il soit gagné par  » l’assèchement considérable du débat et de la pensée  » qu’il voulait éviter  et désirait combattre avec tant de ferveur .

J.SAFAR , DERNIER MESSAGE 17 Février  !

Car depuis le 17 février  et un communiqué sur « Mounier » la rubrique  » action locale  » de Jérôme Safar dont les ambitions sont si grandes , qui cumule tant de fonctions et aspire à tant d’autres est malheureusement éteinte . Ce phare de la pensée manque .Loin de nous d’imaginer qu’il a été totalement absent de l’action locale mais l’activisme pour les postes semble plus remarquable que les résultats sur le terrain et le temps de la réflexion . Toujours ce sacré  » monde hyper médiatisé ou la vitesse devient le seul élément de réflexion « !

L’émule de Mendès-France  et René Char est sans inspiration depuis février !

Pourtant il expliquait encore à la création du blog :   » Ce blog est l’occasion d’aller au-delà de cette relation que je trouve de plus en plus insuffisante et souvent par la force des choses réductrice (…) Je veux pouvoir partager mes coups de cœur, mes coups de gueule et mes étonnements (…)  le blog devient dans ce cas un outil intéressant, je veux qu’il soit aussi l’outil de pédagogie dont la fonction d’élu manque souvent cruellement »

Jérôme Safar aura donc ( à côté du ridicule de l’enflure ) également manqué son engagement concernant  » l’outil de pédagogie  » auquel il aspirait si sincèrement . Il n’aura eu pendant des mois ni « coup de gueule , ni coup de coeur , ni étonnement  » ce qui est bien surprenant pour un homme qui est sur la trace de tels modèles !

Mais quel engagement Jérôme Safar a t il tenu  , lui pourtant si  » sensible aux questions relatives à l’égalité des droits et à la lutte contre les exclusions  » ?

À observer quelques éléments de ses discours en regard de ses pratiques politiques , les Grenoblois peuvent être aussi inquiets des candidats à la succession de Michel Destot qu’ils le sont des résultats de leur Maire.

Ce texte est un extrait de PS/Grenoble : J.Safar et O.Noblecourt , le pouvoir pour le pouvoir, la lutte s’accélére

Catégories : Actualité