ITW de VALLINI (PS) au « DL »: JC PEYRIN ( UMP) INQUIET pour CENTER PARCS

Publié par Les Républicains 38 le

La majorité sortante du Conseil Général fait feu de tout bois. Après Giséle Pérez, Vice Présidente qui ne trouve que des qualités à sa propre politique, André Vallini (PS) se défend à son tour dans une interview au « DL »( 4/1/15).

Et du point de vue des rodomontades et du mépris, il ne se renouvelle pas. Peu importe non plus le peu de proximité avec la vérité sur le fond.

Le premier sujet concerne Center Parcs et il n’explique pas autrement que par « des réglementa­tions trop lourdes et des procédures trop longues ( qui) permettent d’entraver des projets portés par des élus » les 7 années déjà passées sur ce dossier. il n’est pas en cause sur la conduite du projet! Pourtant toute l’Isère sait bien qu’il a seulement beaucoup communiqué en oubliant d’être décideur  de la partie publique.

TOUT VA S’AMELIORER avec les DECISIONS D’HOLLANDE

Mais tout va s’améliorer. « Le gouvernement a lancé un grand chantier de simplification dont nous sommes chargés avec Thierry Mandon, lui pour l’État et moi pour les collec­tivités locales  » explique André Vallini. L’année 2015 commence parfaitement bien: les entreprises se cassent la tête avec l’instauration du compte pénibilité qui est une usine à gaz ingérable pour elles, une source de paperasseries et de complications infinies. Un bon exemple du  » choc de simplification » lancé par Hollande!

JJ QUEYRANNE ( PS) A  » DES CONTINGENCES »

Quant à la position hostile de Jean Jacques Queyranne le Président (PS) de la région Rhône-Alpes qui piétine la collectivité départementale et son collégue socialiste, André Vallini se limite à expliquer:«Chacun a ses contingen­ces,(1)  mais en ce qui me concerne, les pressions ne me font jamais dévier, et les menaces encore moins » .

A.VALLINI EST EN POSITION D’OBTENIR des ELUS PS QU’ILS SOUTIENNENT le PROJET

A ce sujet Jean-Claude Peyrin Président de l’UMP38 lui demande dans un communiqué rendu public hier: « S’agissant de Center Parcs, la prise de position hostile de Jean-Jacques Queyranne, le Président PS de la Région, dans le cadre de la gestion de Rhône-Alpes avec les Verts, nous fait craindre qu’après mars les élus socialistes sacrifient ce dossier au profit de l’échéance électorale régionale qui suit. Afin de lever ces inquiétudes André Vallini est en position d’obtenir des élus régionaux du PS qu’ils soutiennent ce projet départemental et ses 700 emplois.  »

Yannick Neuder et Jean-Pierre Barbier Président de la Communauté de Communes et Député qui symbolisent bien la mobilisation des élus et de la popualtion pour Center Parcs

Yannick Neuder et Jean-Pierre Barbier Président de la Communauté de Communes et Député qui symbolisent bien la mobilisation des élus et de la population pour Center Parcs

COMMENT ÊTRE CREDIBLE SI ON NE RASSEMBLE PAS SON CAMP?

Ce serait un minimum. Comment être crédible quand on ne parvient même par à rassembler son camp?

Pour le reste André Vallini poursuit sa communication dans la même veine :  » l’élargissement de A 480 avance , A 51 est inscrit au schéma d’infrastructures routières « (!) ( pour après 2050..)  » nous poursuivrons la dynamique économique qui nous a valu tant de succès depuis que nous avons lancé Minatec… ».

D’ailleurs pour lui  » la droi­te, elle n’a rien fait pour lancer ces projets quand elle était au pouvoir à Paris ou dans le dé­partement, et nous payons cher aujourd’hui ce manque d’anticipation » .

C’est aussi à ça qu’on les reconnait. ils osent tout.

A.VALLINI AU POUVOIR LOCAL DEPUIS PRES DE 15 ANS

Jean-Claude Peyrin lui a immédiatement rappelé quelques très cruelles vérités qui auront du mal à être occultées lors de cette campagne électorale. Car André Vallini est au pouvoir local depuis près de 15 ans. La gauche et les Verts gèrent l’agglomération depuis 20 ans.

Le comparatif avec leurs prédécesseurs est accablant pour eux. En quelques mots le Conseiller Général de Meylan explique : »avec des réalisations telles l’autoroute Grenoble-Valence, le lancement de Grenoble-Sisteron, le Synchrotron, le Musée de Peinture de Grenoble, l’obtention de l’implantation de SGS Thomson à Crolles et sa filière aux 25 000 emplois directs, dont la gauche s’enorgueillit aujourd’hui, la droite et le centre ont démontré qu’il était possible de donner du travail au BTP, aux PME, aux artisans, aux salariés, d’impulser une dynamique, et ne pas se limiter à la communication. C’est ce à quoi nous devons à nouveau nous engager » .

LE PS S’OPPOSAIT à GRENOBLE-VALENCE , A INTERROMPU GRENOBLE SISTERON

Qui s’opposait à l’autoroute Grenoble Valence ? le Conseil Général PS/PC jusqu’en 1985 . Il a fallu que la droite soit au pouvoir local et National avec Alain Carignon et ses équipes pour la réaliser.

Qui a interrompu les travaux de Grenoble Sisteron au Col du Fau . Le PS en 1997 dans le cadre de l’accord de gouvernement Jospin – déjà- avec les Verts. Entre 2002 et 2012 avec la droite au pouvoir toutes les collectivités territoriales – dont le Conseil Général d’André Vallini- se sont opposées à la reprise des travaux. D’autres régions ont donc profité de ce refus d’agir de l’Isère.

En 1997 l'accord de gouvernement  PS/Verts  stipulait l'arrêt de Grenoble Sisteron interrompue au Col du Fau. A.Vallini s'est fait élire Député sur ce programme. Depuis toutes les collectivités de gauche ses ont opposées à l'achévement, y compris le Conseil Général de Vallini. " Fin provisoire " jusqu'en 2050 si la gauche et les Verts sont reconduits

En 1997 l’accord de gouvernement PS/Verts stipulait l’arrêt de Grenoble Sisteron interrompue au Col du Fau. A.Vallini s’est fait élire Député sur ce programme. Depuis toutes les collectivités de gauche se sont opposées à l’achévement, y compris le Conseil Général de Vallini.  » Fin provisoire  » jusqu’en 2050 si la gauche et les Verts sont reconduits

POURQUOI RIEN N’A ETE OBTENU D’HOLLANDE depuis 2 ans 1/2?

Et pourquoi donc depuis 2 ans 1/2 que son ami Hollande est au pouvoir André Vallini n’a pu faire démarrer aucun de ces dossiers? Pourquoi n’a t il pas obtenu de grands investissements  comme les élus de droite l’ont fait quand ils dirigeaient les collectivités ? Y compris arrachés à des gouvernements de gauche ? Le synhcrotron , le Musée d’Intérêt National de Grenoble , le nouveau palais de Justice ?

L’ANNEE DERNIERE AU MÊME MOMENT IL ANNONCAIT que A 480 ETAIT RESOLU

Jean-Claude Peyrin exprime son inquiétude face aux déclarations du Président de fait du Conseil Général qui relègue au passage Alain Cottalorda à un rôle peu reluisant:  » sa déclaration à la veille des élections départementales selon laquelle « Center Parcs se fera » est plutôt inquiétante. L’année dernière à la même époque  André Vallini indiquait que la 3ème voie de l’A 480 était un problème résolu. Au lendemain des élections municipales, le nouveau président socialiste de la Métro, lié par son accord avec les Verts, enterrait le dossier« .

LES ISEROIS N’ONT VU SE REALISER AUCUNE de SES PROMESSES

Et de poursuivre: « Avant chaque échéance électorale le Président du Conseil Général a annoncé successivement : l’achèvement de l’autoroute Grenoble-Sisteron (interrompue par l’accord Jospin/Voynet en 1997), la rocade Nord de Grenoble, le Tramway jusqu’à Moirans…. Les Isérois n’ont vu se réaliser aucune de ces promesses. »

Effectivement on pourrait être  inquiet à Roybon des déclarations d’André Vallini: seule la mobilisation des élus et de la population unanimes est de nature à faire aboutir ce projet.

A.VALLINI DISPONIBLE POUR S’ENTENDRE AVEC LES VERTS d’ERIC PIOLLE

Parce qu’au plan politique André Vallini confirme bien au « DL » que sa différence avec les Verts d’Eric Piolle est une posture. «Les écologistes ne peu­vent pas gagner sans nous, ils doivent donc faire preuve de réalisme pour conjurer le risque d’assis­ter sur certains cantons à des seconds tours FN/ UMP.» Il s’agit bien de préparer l’alliance. Si la présidence départementale dépend de suffrages d’élus Verts/Ades, celle ci vaudra bien une messe.

CENTER PARCS SUR L’AUTEL de la PRESIDENCE du DEPARTEMENT et de la REGION?

Comme le craint Jean-Claude Peyrin les conséquences de la duplicité  des élus socialistes peuvent être graves pour l’Isère. Au lendemain des élections départementales ils se tourneront vers les Régionales et Jean-Jacques Queyranne veut poursuivre à tout prix l’alliance PS/Verts, condition nécessaire de sa présidence. Il est d’accord avec E.Piolle (Verts/PG) depuis longtemps.

La pression des Verts élus au Conseil Général en mars et en alliés régionaux sera forte: si André Vallini voulait vraiment rassurer il obtiendrait -comme le demande Jean-Claude Peyrin-  des élus socialistes de la région qu’ils le soutiennent pour ses dossiers départementaux. En particulier Center Parcs. En exprimant des positions opposées sur Roybon, les élus PS tentent de jouer sur les deux tableaux. Qui sera la victime?

la carte qui fait mal: l'Isère est le département de Rhône Alpes ou le chômage augmente le plus. Une véritable explosion du fait de l'absence de grands travaux

la carte qui fait mal: l’Isère est le département de Rhône Alpes ou le chômage augmente le plus en fin d’année 2014 . Une véritable explosion du fait de l’absence de grands travaux

TOUJOURS le MÊME TOUR de PRESTIDIGITATION

On pourra toujours arguer de difficultés juridiques pour renoncer. André Vallini avait rempli des pages de journaux avec la réalisation de la rocade Nord de Grenoble  sous les acclamations des forces économiques. Il a même passé deux élections avec cette annonce. Avant d’abandonner pour « des raisons administratives »… à la satisfaction des Verts/ades. Le tour est toujours le même.

A.VALLINI (PS)  » Les NEGOCIATIONS AVANCENT BIEN AVEC les COMMUNISTES »

Côté alliance  » elles avancent bien avec les communistes, qui ap­portent beaucoup à notre action départementale, et avec qui nous voulons continuer à travailler  » lance André Vallini. Exactement le contraire de ce qu’ont dit Annie David Sénatrice et Patrice Voir Conseiller Régional au nom du Parti Communiste au cours d’une récente conférence de presse.

A.DAVID (PC) : « IMPOSSIBLE de NEGOCIER des CANDIDATURES avec le PS »

Début décembre ils affirmaient:« le sentiment qui domine est celui de la déception, avec un fort sentiment de trahison de la part de celui qui nous disait vouloir combattre la fi­nance. Oui, le peuple de gau­che est déçu, inquiet et en colère ! « .Et au plan départemental : « cette politique d’austérité et sa conséquence directe : la diminution des do­tations de l’État aux Départe­ments » . il est « impossible pour Annie David de négo­cier des candidatures com­munes aux départementales ». ( DL 2/12!)

Selon le « DL » » C’est donc vers les autres forces de gauche que le PCF isérois se tourne aujourd’hui, pour créer un large rassem­blement (PCF, PG, PAG, PCOF GU, GA et aussi EELV et Nouvelle Donne). Nous appelons aussi les citoyens non encartés, et les PS qui n’en peuvent plus de la politi­que gouvernementale. »

La Sénatrice PC Annie David et le Conseiller Régional communiste Patrice Voir annoncent le 2 décembre qu'ils ne peuvent pas négocier avec le PS du fait de "la politique d'austérité". A.Vallini annonce au DL le 4 janvier " que les négociations avec le PC

La Sénatrice PC Annie David et le Conseiller Régional communiste Patrice Voir annoncent le 2 décembre qu’ils ne peuvent pas négocier avec le PS du fait de « la politique d’austérité ». A.Vallini annonce au DL le 4 janvier  » que les négociations avec le PC avancent bien » (!) Qui ment?

QUI MENT?

Qui ment aussi effrontément ? André Vallini ou Annie David? Cette dernière va t elle démentir « les négociations qui avancent bien » avec le PS qui conduit « la politique d’austérité  » que le PC dit condamner ? André Vallini étant Secrétaire d’Etat de ce gouvernement là.  Ou mentent ils tous les deux dans le cadre d’une répartition des rôles?

JC PEYRIN: EN FINIR AVEC CES ALLIANCES PARALYSANTES, CES ATERMOIEMENTS, CES DOSSIERS qui TRAINENT »

En tout cas ils ne grandissent pas la politique.

Jean-Claude Peyrin estime dans son communiqué que  » l’Isère doit en finir avec ces alliances électorales paralysantes dont la gauche a le secret, les atermoiements, les dossiers qui trainent, et doit renouer avec les grands projets » .

Il aurait pu ajouter: en finir aussi avec les combinaisons.

(1) » Ensemble des circonstances fortuites qui échappent à la prévision et à la volonté et peuvent conditionner un facteur principal ».Ce qui explique l’hostilité de JJ Queyranne à Center Parcs. Il ne semble pourtant pas que l’alliance avec les Verts à la Région soient « fortuites , échappent à la prévision et à la volonté  » ( de durer) .

Photo: Jean-Claude Peyrin sur le terrain

Catégories : Actualité