ISÉRE: LA GAUCHE et les VERTS SE FRACASSENT sur les PRÉSIDENTIELLES

Publié par user1 le

Début février Eric Piolle (Verts/PG) lançait un appel National depuis.. France Bleu Isère pour le retrait de Jadot, Mélenchon et Hamon en faveur de Nicolas Hulot .Un mois après (7/3/17) sur un média également à grande portée politique, » BFM Business » il faisait savoir qu’il ne soutenait personne au premier tour de la présidentielle. Il rejoint le vote blanc en quelque sorte  en cohérence(?) avec ses alliances et ses déclarations sur la menace Le Pen! A ce point d’inconséquence on mesure exactement ce qu’il en est de l’impasse politique dans laquelle se trouve le Maire de Grenoble.

Les élus PS et Verts/Ades de l'Isère version " canal Historique" favorables à Hamon ( photo le Dauphiné Libéré)

Les élus PS et Verts/Ades de l’Isère version  » canal Historique » favorables à Hamon ( photo le Dauphiné Libéré)

Olivier VÉRAN SE FRACTURE les QUADRICEPS 

De son côté Olivier Véran  vient de se facturer durement les quadriceps: le PS lui a retiré son investiture pour les législatives dans la 1ere circonscription. Il étendait les jambes au fur et à mesure de l’évolution des sondages pour parvenir à un grand écart parfait entre Hamon au nom duquel il était investi et Macron le favori provisoire de l’opinion. Raté.

M.DESTOT et A.VALLINI SE FONT PORTER PÂLES

Michel Destot, André Vallini eux se font porter pâles. Ils n’étaient pas à la réunion du comité de soutien départemental à Benoit Hamon mais n’ont pas non plus pris position pour Macron: ils aimeraient tenir jusqu’au second tour de la présidentielle en priant pour qu’elle se résume à un duel Fillon/Le Pen. Car avec un Macron/Le Pen ils ne savent pas ce qu’ils vont devenir et risquent de passer à la trappe.

LE CANAL HISTORIQUE des ÉLUS PS et VERTS de l’AGGLO CHEZ HAMON

Par contre le canal historique de la gauche et des Verts symbolisé par le noyau de la majorité des élus de l’agglomération grenobloise maintien sa position minoritaire et sectaire. Il se retrouve totalement dans la candidature Benoit Hamon. Avec les dépenses mirobolantes non financées, toutes les promesses intenables , le PS de Christophe Ferrari dépendant des  Rouge/Verts grenoblois qu’on a connu Hollandais pur sucre est provisoirement sur cette ligne.

LE CLAN VERTS/ADES DERRIÉRE B.HAMON… 

Avec Marie­-Noëlle Battistel, Marc Baïetto, Guillaume Lis­sy, Olivier Noblecourt, Michel Baffert Amandine Germain, Pierre Ribaud et même – étrangement -Jérôme Safar. Ils sont aux côtés de Pierre Mériaux proche d’Eric Piolle, Yann Mongaburu (Verts/Ades) lequel après avoir voté à la primaire de la droite et du centre fêtait au champagne la victoire de Hamon à celle du PS! Mais aussi tout le clan Verts/Ades telles Christine Garnier ou Sarah Boukaala mais également Michèle Bonneton, la transparente Députée (Verts) de la 9eme circonscription qui aimerait être réinvestie par l’appareil du PS. Tous ceux-là privilégient l’alliance avec le PS plutôt que le soutien à JL Mélenchon.

… QUI VEUT CAMPER la GAUCHE MENTEUSE  QUI NE GOUVERNE PAS

Ceux-là reprennent l’antienne de François Hollande, celle du candidat des promesses , celui qui n’avait qu’un « ennemi la finance ». On imagine qu’avec sa liste Benoit Hamon prie pour ne pas être élu et simplement pouvoir camper la gauche « pure » – c’est à dire la plus menteuse-  celle qui est dans l’opposition. Gisèle Perez qui préside son comité de soutien nous ramène 5 ans en arrière:  « Benoît Hamon est le seul à vouloir tourner la page des solutions du passé, celles qui n’ont pas  marché. Il porte en lui les idéaux profonds de la gauche et des écologistes. » (!)  (DL du 9/4/17).  » Si les solutions  » n’ont pas marché » depuis 5 ans, c’est parce qu’elles n’ont pas été essayées selon eux.

LES PROMESSES DE HAMON N’ENGAGENT QUE CEUX QUI LES RECOIVENT 

Du côté des Rouge/Verts Grenoblois qui sont des professionnels de la tromperie avec leurs 120 « propositions  » qui se terminent en fiasco dés la mi-mandat, on ne craint pas la dithyrambe et l’emphase:  « Benoît Hamon est le seul à avoir compris que le monde a changé. Il se bat pour la transition éner­gétique, pour la sortie du nu­cléaire, pour la fin de la baisse des dotations de l’État aux col­lectivités, pour un nouveau rapport au travail, pour élargir la démocratie et bousculer les lignes  » déclare Yann Mongaburu. Sur une partie de ces sujets les grenoblois sont vaccinés par les hommes qui ont compris le monde de demain et entendent l’imposer dés aujourd’hui sans débat. Côté nucléaire, avec le PS, les promesses électorales faites aux irresponsables Verts n’engagent que ceux qui les reçoivent. La pantalonnade de Fessenheim est là pour le rappeler.

DÉCHIREMENTS ENTRE SOUTIENS de HAMON et MÉLENCHON dans la MAJORITÉ PIOLLE 

La période présidentielle ne grandit pas la classe politique locale de la gauche et des Verts. Alors que côté Républicains on a observé  une belle solidarité  au moment ou notre candidat était très attaqué et maintenant on constate une mobilisation qui ne faiblit pas.

E.PIOLLE VEUT CACHER SON VOTE AUX GRENOBLOIS! 

En face le désordre est de mise avec de très nombreux positionnements tactiques sans rapport avec les convictions. On ignore les conséquences que ces déchirements entre soutiens de Hamon et de Mélanchon auront au sein de la municipalité Piolle déjà très divisée,exsangue à mi-mandat et dont 2 membres ont claqué la porte ? La « position » du Maire ne doit pas calmer le jeu en interne et elle est intenable à l’égard des Grenoblois. Eric Piolle cacherait son vote du premier tour?

O.VERAN DISSERTE SUR « SES CONVICTIONS » !

Olivier Véran, lui, parle de ce qu’il ne connait pas en commentant le retrait de son investiture par le PS: « cela n’enlève rien à mes convictions » dit il. A moins que ce soit vrai d’une certaine manière puisqu‘il n’en n’a pas.

Le futur Ministre de la Santé de Macron (!) compte sur le soutien de Geneviève Fioraso laquelle après avoir remercié Michel Destot en le trahissant exprime sa reconnaissance au parti qui en a fait une Députée et une membre du gouvernement en le lâchant. Comme on le voit le PS de l’Isère est sur les rails.

POUR ÊTRE MINISTRE de la SANTÉ O.VERAN ÉCARTE A.GERMAIN 

Amandine Germain la suppléante (PS) de Véran, soutien d’Hamon a été écartée par le candidat car elle l’aurait empêché d’être Ministre: Emmanuel Macron n’aurait pas aimé nommer quelqu’un au gouvernement dont la suppléante devenant députée soutiendrait le PS et Hamon! C’est à ces détails qu’on les aime. Guidés par leur ambition personnelle, ils oublient des éléments secondaires. Il faut être élu! C’est toujours  » Perrette et le pot au lait »…

RÉCUSÉE A.GERMAIN ANNONCE QU’ELLE RENONCE

Récusée Amandine Germain affirme : « Parce que je suis attachée à la clarté, à la cohérence et au respect de la parole donnée aux électeurs et aux militants, je ne peux pas être suppléante du candi­dat d’En Marche  Olivier Véran, aux élections législa­tives. » ça tombe bien il ne la voulait plus.

METRO: C.FERRARI DÉMENTI PAR 2 VICE PRÉSIDENTS PS

Mais ce capharnaüm atteint aussi la Métro ou Christophe Ferrari se trouve démenti par les 2 Vice Présidents (PS) qui soutiennent publiquement Macron: Fabrice Hugelé et Bertrand Spindler Maires de Seyssins et La Tronche. Voilà que soudainement  pour eux aussi  » Ce n’est pas une question de gauche, de droi­te, du centre… «  (!)(DL 31/3/17) . Ils se reconnaissent dans le projet Macron  « loin des incantations du fa­meux discours du Bourget de François Hollande». Que ne l’avaient ils pas dit il y a 5 ans!

F.Hugelé ( à gauche) lâche C.Ferrari sans ménagement

F.Hugelé ( à gauche) lâche C.Ferrari sans ménagement

LA CULTURE de la DÉMAGOGIE et de la TROMPERIE

C’est le pendant du monde de demain de Hamon. Si le candidat officiel du PS aligne les dépenses sans rien chiffrer dans la grande tradition démagogique de la gauche, Macron choisit le flou pour y conduire. Mais l’un et l’autre appartiennent à la même tradition et la même culture. Celle de la tromperie et du malheur pour les  Français.

F.HUGELE et B.SPINDLER: TACTIQUE et FOND de COMMERCE…

Fabrice Hugelé et Bertrand Spindler qui se moquent de la position de Christophe Ferrrari collant pour des raisons d’intérêt  au positionnement grenoblois de la gauche dure ont au fond la même démarche que lui: eux lorgnent vers leur intérêt électoral dans leurs  communes qui ne risquent pas de placer Benoit Hamon en tête du scrutin! Il ne s’agit de part et d’autres que de tactique et de fonds de commerces.

B.Spindler ( ce dos) Vice Président PS de la Métro fait de même

B.Spindler ( ce dos) Vice Président PS de la Métro fait de même

ILS VEULENT EN ÊTRE

D’ailleurs ils résument bien le pourquoi de  leur engagement derrière Macron:  « c’est le début de quelque chose, nous voulons en être ». On imagine ces deux caciques au « début de quelque chose… » En tout cas il faut retenir qu’ils veulent surtout  » en être ».

Où que l’on se tourne du côté des élus de gauche et Verts de l’Isère l’absence de cap, de chef et de convictions produit un terrible effet aggravant des faits qui ont déjà conduit à l’échec du quinquennat , à la perte de la Région et du département par la gauche.

DES RÉGLEMENTS de COMPTE à VENIR 

Le cumul des désaccords internes dans la majorité municipale grenobloise, entre Mélenchon et Hamon, le numéro  changeant de funambule d’Eric Piolle inapproprié aux enjeux, cumulés avec les divisions du PS entre  Hamon et Macron y compris dans l’exécutif de la Métro n’annonçent pas des lendemains qui chantent. Quel que soit le résultat du premier et du second tour l’épisode politique qui se déroule sous nos  yeux devrait laisser plus que des traces: des marques indélébiles qui justifient tous les règlements de compte.