INSÉCURITÉ: LA COLÉRE DES GRENOBLOIS CONTRAINT DESTOT/SAFAR(PS) À RENIER LEURS DISCOURS

Publié par Les Républicains 38 le

Jusqu’à quelques mois il fallait « réfléchir « pour l’armement des policiers municipaux Grenoblois. Ceux ci sonnaient le tocsin , indiquant qu’ils étaient en danger car menacés par l’explosion de la délinquance sans pouvoir se défendre.
La municipalité Destot n’avait pas pris de décision.(LES POLICIERS À GRENOBLE: »s’il arrive quelque chose le Maire sera responsable « )
M.Destot et J.Safar multipliaient les propos apaisants depuis un an. «  Grenoble n’est pas une ville insécure » pour le Maire.  (SÉCURITÉ À GRENOBLE :M. DESTOT EST SATISFAIT !  ) «  La délinquance est en baisse « (Pour DESTOT et SAFAR: « la délinquance est en baisse à Grenoble »).

 » MA PRINCIPALE TÂCHE EST DE LUTTER CONTRE LE SENTIMENT D’INSÉCURITÉ  » ( J.SAFAR)

Ou encore «  ma principale tâche est de lutter contre le sentiment d’insécurité « (Pour J.SAFAR (PS)  » certains Grenoblois ont un ressenti de la violence… ») affirmaient ils dans la plus détestable opération de déni qu’on aura lu de la part d’élus socialistes.(J.SAFAR (PS) « Adjoint au Maire chargé du sentiment d’insécurité » ( JC Peyrin)Un déni grave de conséquences car pendant ce temps des grenoblois étaient victimes d’agressions

images-1

Un déni qui a même été  orchestré en présence du Préfet de l’Isère M.Samuel et du Procureur de la République lors d’une mémorable conférence de presse en décembre : c’est un épisode peu glorieux pour tout ceux qui s’y sont livrés qu’il faut vite oublier. Même si le Préfet de l’Isère avait été contraint de lâcher au moins un chiffre qui fâche…((.DÉLINQUANCE: M.DESTOT ET J.SAFAR DÉMENTIS aussi par le Préfet de l’Isère)

LE PRÉFET DE L’ISÈRE REFUSE DE FOURNIR LES CHIFFRES À JC PEYRIN

Le Préfet de l’Isère obéissant certainement à une consigne à d’ailleurs refusé de répondre au courrier de Jean-Claude Peyrin en sa qualité de Président de l’UMP et de Conseiller général réclamant la totalité des vrais chiffres de l’agglo et de l’Isère avec l’évolution mois par mois en 2012 . Silence complet alors que ce tableau existe.
Étrange démocratie très verrouillée par le PS et ses alliés : les citoyens ne doivent pas connaître la vérité.

Pendant ce temps la délinquance montait , l’insécurité aussi. Les agressions se multipliaient. Des bandes s’affrontaient avec violence. Aucun quartier n’était épargné.

GRENOBLE EST EN TRAIN DE PAYER UN PEUPLEMENT VOLONTAIREMENT MAL CONDUIT

Grenoble payait un peuplement volontairement mal conduit réalisé depuis 18 ans par la municipalité aboutissant au sacrifice de quartiers entiers. Ceux qui n’étaient  pas encore gangrenés comme le Village Olympique (Insécurité à Grenoble: QUAND UNE UNION DE QUARTIER DÉNONCE « UN CLIMAT DE TERREUR »)le devenant aussi comme en a témoigné de façon poignante cette habitante qui s’en va le 1 er juillet prochain après 30 ans de vie au V.O.(Insécurité à Grenoble: « Pourquoi, après 30 ans, je quitte le village Olympique le 1er Juillet ») .

images-32-218x225
La conjonction des mesures nationales de C.Taubira ( fin des peines planchers pour les multi récidivistes, consignes aux Procureurs de ne pas appliquer les petites peines, laxisme pour les clandestins…)  avec la politique locale a abouti à l’explosion que Grenoble connaît.

LA MUNICIPALITÉ A NIÉ L’EFFICACITÉ DE LA VIDÉO PROTECTION…

Pareil pour la vidéo-protection : la municipalité Destot a toujours nié son besoin et son efficacité .(J.Safar (PS Grenoble) paralysé avec la vidéo protection)Elle avait même mis en place un faux comité d’éthique entrainant d’anciens Magistrats, des avocats dans une aventure  peu reluisante qui devait être consulté sur le sujet. (Quand M.Destot et J.Safar mettent des ex magistrats et des avocats en difficulté)Gageons qu’il a été totalement oublié dans l’opération de com ‘ de Jérôme Safar et qu’il ne se trouvera aucun de ses membres pour protester de ce mépris qui en dit long sur le respect de ses membres par J.Safar !

… ELLE A SOUDAINEMENT DES VERTUS!

En tout cas voilà que la vidéo-protection à des vertus. Soudainement. «  c’est un outil de prévention, ça peut être aussi utile dans l’élucidation de certaines affaires «  reconnaît maintenant J.Safar. Et pourquoi pas avant ?
Même le Procureur de la République Jean-Yves Coquillat estime maintenant que « ceux qui mènent un combat contre la vidéosurveillance, mènent, selon moi, un combat d’arrière-garde » .Dommage de ne pas l’avoir exprimé lors de la conférence de presse commune avec J.Safar en décembre quand celui les refusait encore…

M.DESTOT ET J.SAFAR RENIENT LEURS DISCOURS

La municipalité renie donc publiquement son discours. ça n’inspire pas confiance sur ce qu’ils affirment en général. Cela se traduit concrètement par 16 policiers municipaux qui devraient passer à 24 éléments qui seraient armés et patrouilleraient la nuit jusqu’à 3 h du matin.Application ? environ 3 mois avant les municipales.

Côté caméras à Mistral les délinquants ne seraient plus seuls a disposer des caméras de surveillance pour eux mêmes (!): la ville en aura 4, (UNE CAVE ATELIER de DROGUE,un SOUTERRAIN à MISTRAL propriété de l’OPHLM!) également 6 à Teissere, à Villeneuve, 6 place Victor Hugo… Bref au total seulement 70 avant… mars 2014

LA MUNICIPALITÉ NE POUVAIT PLUS TENIR …

En réalité la municipalité Destot ne pouvait plus tenir son discours lénifiant: la ville est sur les nerfs.Les Grenoblois en colère.Jérôme Safar qui ne voudrait pas être emporté par la vague de colère ne pouvait aller jusqu’en mars 2014 en continuant à affirmer que la délinquance est en baisse!

… SUR L’INSÉCURITÉ C’EST DANS LA TÊTE

En gros que l’insécurité est un fantasme dans la tête de quelques uns. Que le lien social, la prévention produisent leurs effets alors que tous les quartiers, y compris les nouveaux à peine inaugurés comme Bonne sont déjà intenables.
Mais Villeneuve, le Village Olympique, Mistral, Teissere ,le centre ville sont gangrenés par des populations qui ont été affectées là de façon concentrée, des populations marginalisées victimes parce qu’en situation irrégulière ou animées d’une ferme volonté de ne pas s’intégrer comme M.Valls l’a dit pour les Roms.( » Les ROMS NE SOUHAITENT PAS S’INTÉGRER  » Manuel VALLS (PS))

images-1

De plus les élus PS n’ont toujours pas obtenu un seul policier supplémentaire dans le cadre de la Zone Prioritaire de Sécurité , ni même un matériel supplémentaire. ( Grenoble : l’insécurité s’aggrave et M.Destot échoue sur les effectifs de policiers) Toute la nomenklatura locale – y compris judiciaire malheureusement – joue le jeu du même discours sur la coordination et la  » focalisation des moyens sur une zone  » ( dixit le Procureur) , mais quels moyens? Il n’y a rien de plus pour cette action. (Zone de Sécurité Prioritaire: GRENOBLE n’aura pas d’effectifs supplémentaires )

CAMOUFLER LEUR INCAPACITÉ À RIEN OBTENIR DU NATIONAL

Par cette communication, MM Destot et Safar tentent de camoufler ce qui est aussi un grave échec qui démontre leur incapacité à obtenir quoi que ce soit du National pour leur ville malgré leurs rodomontades quotidiennes sur  » leurs relations ».

Mais faut il qu’il y ait le feu au lac pour qu’ils effectuent ce virage sémantique à 180° sans même prendre la peine de faire semblant de consulter quelque comité que ce soit s’asseyant sur leur fausse démocratie locale et démontrant au passage ce qu’elle vaut pour eux!

Cela démontre d’autant plus que l’opposition est dans le juste, elle qui avait annoncé dans le cadre des  » primaires du changement » son prochain débat sur l’insécurité le 29 mai prochain.
MM Carignon, Bonzy, Chamussy, Lecordier, Piton feront connaitre leurs analyses et leurs propositions pour Grenoble à cette occasion.

GRENOBLE IMAGE DE VILLE À RISQUES

Car Grenoble a besoin d’une réponse globale à cette question grave de l’insécurité qui affecte les grenoblois dans leur chair mais aussi l’image de la ville devenue repoussoir comme on le voit par exemple très concrètement avec la baisse de l’arrivée des étudiants pour la première fois de son histoire ( 61 000 contre 65 000). Les familles ne veulent plus envoyer leurs jeunes à Grenoble, ville a  risques.

C’est l’un des nombreux marqueurs clair et sans appel de l’échec municipal.

PROCHAIN DÉBAT DES PRIMAIRES DU CHANGEMENT : MERCREDI 29 MAI  » LES GRENOBLOIS ONT DROIT À LA SÉCURITÉ »

Catégories : Actualité