IMPÔTS, DETTE, FONCTIONNEMENT, GRENOBLE 1 ere de FRANCE

Publié par user1 le

Ce n’est pas un hasard si le noyau dur de la municipalité Piolle publie des interviews visiblement écrites de Hakim Sabri l’Adjoint ( Verts/Ades ) aux finances considéré comme le porte voix docile du clan Avrillier/Comparat.

Plutôt habitué à lire des déclarations , Hakim Sabri s’est toujours comporté comme un bon soldat. Mais lors d’un Conseil municipal , lisant une déclaration visiblement préparée par les services et pas corrigée par le cabinet  ( est-ce l’une des raisons du limogeage de Gaël Roustan directeur de cabinet ?) il avait maladroitement affirmé que la dette grenobloise avait connu une pointe en… 2008, soit à l’issue des 13 années de gestions PS/Verts/Ades. Ce disant il n’imaginait pas qu’il signait là le bilan véritable de la précédente gestion.

les impôts locaux à Grenoble

les impôts locaux à Grenoble

 » IL NE S’ATTENDAIT PAS à TROUVER UNE SITUATION AUSSI DÉGRADÉE »

En effet  la pointe de la dette par habitant ( 1734 € ) et de l’impôt ( +9%) a été atteinte en 2008 et 2009 après les 13 premières années de gestion PS/PC/Verts.

Aujourd’hui sur le site de l’ADES fait semblant de dire qu’il  » connaissait donc la situation financière de la ville, mais il ne s’attendait pas à la trouver dans une situation aussi dégradée « .

DESTOT/SAFAR (PS) ONT DISSIMULE UNE AUGMENTATION des FRAIS de PERSONNEL

Il rappelle que la municipalité Destot/Safar (PS) qui donne des leçons   « a voté un budget qui dissimulait une augmentation très importante de frais de personnels (…) il  manquait plus de 7 M€ pour payer les salaires des agents. »

Comme si ces pratiques étaient inconnues pendant les 13 années ou les Verts ont géré Grenoble avec M.Destot ! Mais surtout cela permet à Hakim Sabri de justifier la course à l’endettement:  « Avec moins d’épargne brute, il nous a fallu emprunter pour équilibrer les dépenses d’investissements qui étaient essentiellement des engagements pris par l’ancienne majorité. »

l'évolution des dépenses de personnels à Grenoble

l’évolution des dépenses de personnels à Grenoble

DÉS SON ARRIVÉE la MUNICIPALITE PIOLLE A EU RECOURS à l’EMPRUNT

On se souvient que dés juillet 2014 – 4 mois après son arrivée- la municipalité Piolle empruntait 13 M € pour terminer l’année!

Aujourd’hui révèle Hakim Sabri  » La ville de Grenoble est la plus endettée des grandes villes. » . Ainsi elle est également première sur cet item .

Rappelons que Jérôme Safar Adjoint (PS) sortant aux Finances estimait après 18 ans de gestion Destot:« dans le prochain mandat il faudra s’attaquer sérieusement au désendettement » (!). Piolle s’y est attaqué…

GRENOBLE DEJA PREMIERE pour l’IMPÔT SUR LES MENAGES

Comme Grenoble  était déjà première de sa catégorie pour l’impôt sur les ménages – ce qu’a reconnu Eric Piolle – avec notamment un taux de taxe foncière le plus élevé de France et première pour les dépenses de fonctionnement la boucle est bouclée.

Après 21 ans de gestion de gauche et Verts ( dont 13 ans ensemble) la ville de Grenoble est ruinée.

Depuis 2014 Grenoble est devenue première de France pour l'endettement par habitant annonce H.Sabri (verts/Ades)

Depuis 2014 Grenoble est devenue première de France pour l’endettement par habitant annonce H.Sabri (verts/Ades)

PAS de REFORMES STRUCTURELLES

Dans le texte de l’interview, le clan Avrillier/Comparat – rappelons que ce dernier s’était aussi présenté comme directeur de l’Observatoire des dépenses publiques  !- fait bien comprendre que rien ne changera. On poursuit la politique du rabotage des dépenses, des tirs sélectifs contre les ennemis , mais surtout on n’engage aucune réforme de structure. Pourtant c’est Hakim Sabri qui faisait semblant de reprocher à la majorité PS d’avoir augmenté les impôts alors qu’il  » aurait fallu des réformes structurelles « . ( DL du 25/11/15) ).

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE LAISSERA le PATRIMOINE S’EFFONDRER

L’Adjoint aux Finances avoue que la municipalité Piolle fera comme la municipalité Destot pour le patrimoine des Grenoblois. Elle le laissera tomber. « il nous a donc fallu supprimer de nombreux investissements qui seraient pourtant très utiles, notamment dans l’entretien du patrimoine » affirme t il. Rien de nouveau. La Tour Perret dont le coût de réparation a été multiplié par deux du fait de l’immobilisme sera multiplié par 3. L’Orangerie, l’ancien Musée, la Halle Sainte Claire feront l’objet de discours, manipulations , fausses programmations. Il s’agira seulement de perdre du temps au détriment de ce patrimoine des grenoblois que la gauche et les Verts dilapident.

un autofinancement ultra dégradé

un autofinancement ultra dégradé par rapport à ST Etienne considérée comme ville en difficultés !

E.PIOLLE NE VEUT PAS de  » BAISSE DE LA DÉPENSE PUBLIQUE »

Eric Piolle en effet ne veut pas entendre parler de  » la baisse de la dépense publique » mais  comme un bon élu de gauche il ne conçoit celle-ci qu’en termes de dépenses de fonctionnement. Ainsi il a plutôt accrues celles -ci avec le Street Art, la journée des Tuiles et le recrutement d’un directeur pour son organisation , l’opération esplanade avec une dépense sous traitée à HDZ, les Totems d’information municipalisés qui passent de la ligne recettes ( Decaux) à la ligne dépense  ( 250 000 €) !

Même les investissements indispensables sont aussi réduits pour partie ( 800 000 €) du fait de l’opération de com’ sur les faux « budgets participatifs » .

C.FERRARI (PS) DOIT SIGNER LES CHÉQUES …

En réalité les élus Verts/Ades qui ont placé Christophe Ferrari (PS) à la tête de la Métro afin qu’il soit leur obligé attendent les chèques leur permettant de tenir jusqu’en 2020.  Ils ont déjà obtenu 10 M€ pour financer l’élargissement de la zone piétonne de Grenoble depuis le Musée jusqu’à la place Championnet. Comme la municipalité  n’a plus un sous vaillant à investir dans la rénovation de la ville cette opération est la seule qu’elle puisse faire afin de se présenter en 2020 en ayant modifié le paysage urbain. C’est d’autant plus indispensable qu’elle ne pourra rien faire dans le reste de Grenoble et expliquera aux gogos  qu’elle se consacre d’abord au centre ville. Oubliant de préciser aux quartiers que la commune n’y met pas un Euro.

l'équilibre de gestion n'a été possible que quelques années après 2009 et l'augmentation massive des impôts ( +9%) qui a été absorbée en 4 ans par les dépenses de fonctionnement Destot/Safar (PS). Mais il était largement négatif avant 2009 sous la gestion PS/Verts/Ades

l’équilibre de gestion n’a été possible que quelques années après 2009 avec  l’augmentation massive des impôts ( +9%) qui a été absorbée en 4 ans par les dépenses de fonctionnement Destot/Safar (PS). Mais il était largement négatif avant 2009 sous la gestion PS/Verts/Ades

… ET DEVRAIT FINANCER MC2, Le MUSÉE, le MUSÉUM,  ALPEXPO…

Ils voudraient que celui-ci finance aussi « la MC2, le Musée , le Muséum de Grenoble, Alpexpo… » énumère Hakim Sabri! Mais comment donc la municipalité de droite a t elle fait pour obtenir le financement de l’Etat pour MC2, créer le Musée de Peinture, rénover le Muséum?  Et pourquoi donc les financements en fonctionnement obtenus par elle du Conseil départemental ont ils été perdus par la gauche ?

PAS PRÉVU LES EFFECTIFS SCOLAIRES

Hakim Sabri répète avoir « donné priorité aux investissements dans les nouvelles écoles car l’équipe sortante n’avait pas prévu l’augmentation très importante des effectifs scolaires à tel point que nous sommes obligés d’aménager en urgence des salles de classes dans des modulaires. »

P.KERMEN et JM CANTÉLE (Verts/Ades) DIRECTEMENT RESPONSABLES

 » L’équipe sortante  » comprend deux spécimens du clan P.Kermen et JM Cantéle (Verts/ades) s’agissant de de Bonne. Le premier était Adjoint à l’urbanisme et le second au scolaire quand la faute a été commise . Aujourd’hui Fabien Malbert (Verts/PG) va amputer encore le parc Hoche pour répondre aux besoins des 1200 logements construits sans écoles suffisantes.

Ce qu’oublie aussi de dire Hakim Sabri c’est que sa municipalité poursuit la même politique: à l’esplanade, à Berriat, à l’Abbaye, à Flaubert, à Libération , sur la presqu’ile on bétonne sans écoles en capacité à répondre aux besoins ainsi créés.

pour résumer

pour résumer

LES MÊMES POLITIQUES PRODUISENT LES MÊMES EFFETS

Les mêmes politiques produisent les mêmes effets. Grenoble exsangue sur les 3 critères clefs de la gestion communale  n’aura plus de marge de manoeuvres sans économies de fonctionnement et réformes de structures.

La municipalité Piolle est bien décidée à ne rien n’engager de tout cela. Elle poursuit cette folle fuite  en avant qui conduit Grenoble à sa ruine et sa population à une paupérisation accélérée.