Grenoble:LA MUNICIPALITÉ PS RECULE SUR LA TOUR DE 16 ÉTAGES

Publié par Les Républicains 38 le

La municipalité Destot fait marche arrière provisoire sur la tour de 16 étages selon le DL ( 17/8) . Il s’agit de calmer l’incendie qui couve dans le secteur Alliés /Libération.

Car les habitants ne comprennent toujours pas en quoi il est moderne, indispensable, utile de construire une tour de 16 étages dans un carrefour de circulation très fréquenté .

Dans une ville très polluée ou Air Rhône Alpes recommande – justement – de ne plus construire en bordure des voiries .

CALMER LA POPULATION AVANT LES ÉLECTIONS

Voilà que M.Destot a écrit à la Présidente de l’Union de Quartier qu’il a demandé « très clairement aux services de la Ville et à l’adjoint à l’Urbanisme de ne pas délivrer de permis de cons­truire et d’inviter le promoteur et son architecte à retravailler très sérieusement leur projet ».

ça permet de calmer le jeu avant les élections et de revenir après avec quelques étages de moins.

PH DE LONGEVIALLE AVALE SON CHAPEAU …

Au passage Ph. de Longevialle ( app PS) Adjoint au Bétonnage avale son chapeau. Pourtant il avait plaidé en juillet en faveur de cette tour devant les habitants révoltés.Grenoble a besoin de logements, de densité et des tours il en existe ailleurs ! Pour la justifier il avait même expliqué que ce sera l’occasion » d’organiser une belle place urbaine «. En plein carrefour.(Grenoble: UNE TOUR DE 16 ÉTAGES DANS UN CARREFOUR)

… ET COURBE LE DOS DANS L’HUMILIATION PUBLIQUE

Cette humiliation publique que lui fait subir la municipalité Destot ne semble pas l’affecter dans son rôle de supplétif dévoué. Pourtant il est même tâclé par Jérôme Safar (PS) sans ménagement: « certains élus ont été un peu agacés pour ne pas dire plus de découvrir les détails du projet en lisant le compte rendu de la réunion dans le journal » .

LES DÉCISIONS DESTOT/SAFAR SONT POURTANT APPRISES PAR LE JOURNAL

Or quand on sait comment fonctionne la municipalité on lit la duplicité du propos ! Le Premier Adjoint et le Maire ont tenu jusqu’à la fin de l’année dernière le discours selon lequel la ville était sure et que les policiers ne devaient pas être armés. Ils ont tout à coup tenu un discours opposé sur ce sujet important . Les élus l’ont appris par… le « DL » .

Il sont donc bien placés pour donner la leçon à Ph.de Longevialle contraint de gober le mensonge car sans marge de manoeuvre.

 » LA TOUR DE 16 ÉTAGES, C’EST PAS FORCÉMENT LE PROBLÈME  »

L’Adjoint au Bétonnage ne semble pas avoir tout compris puisqu’il explique au « DL »:« Même si ça crispe tou­jours, la hauteur, les 16 étages, ce n’est pas forcément le pro­blème ,ce qui est critiqué  ce qui est à revoir c’est d’abord la qualité globale du projet qui nous a été présenté un projet pas abouti (!) loin d’offrir toutes les garanties (!)
« j’ai demandé à Yves Lion l’architecte en chef du projet de la zac Flaubert  de prendre contact avec le promoteur.. de toute façon nous avons le temps. »

IL A DÉFENDU UN PROJET PAS ABOUTI, SANS TOUTES LES GARANTIES…

Bref il a défendu en juillet un projet pas abouti et qui n’offrait pas toutes les garanties. On peut donc lui faire confiance quand il s’exprime…
Et de toute façon la municipalité Destot ne veut ni entendre ni admettre que la population récuse globalement son bétonnage intensif et camouflé par des présentations mirobolantes. Les Grenoblois veulent que ça s’arrête dans tous les quartiers car Grenoble ne doit pas devenir une vaste Villeneuve.

LE BEAU CARREFOUR NE SERA PAS LOIN … D’UN PARC

Les paroles à la De Longevialle qui évoque « à moyen terme un beau car­refour pas loin d’un parc,avec l’arrêt de tramway juste à côté et puis des loge­ments » ne marchent plus du tout.
On sait ce qu’il en est des éco-quartiers avec … 400 logements sociaux ( Bonne) ou des 15 000 habitants prévus (Polygone) dont 50% de logements sociaux.

Les Grenoblois ont bien compris maintenant qu’il ne s’agit pas de répondre à un besoin de logements mais de … suffrages.

SEULE LA MOBILISATION ET LES ÉLECTIONS FONT RECULER

D’ailleurs sans s’en apercevoir Ph.de Longevialle reconnaît ce ras le bol: » Si le projet avait été présenté avec dix ou douze étages au lieu de seize, vous croyez que ce serait mieux passé ? Je ne le pense pas  » explique t il au « DL » pour justifier son rétropédalage et ses ratés.

Seule la mobilisation des habitants du quartier et la proximité des élections municipales contraignent la municipalité à reculer. Car J.Safar (PS) confirme l’orientation :  » ça ne veut pas dire qu’il faut rien faire, ce quartier à grand besoin de logements et de commerces ». ((DENSIFICATION DE L’AGGLO : DESTOT/BAÏETTO ACCÉLÈRENT)

LES RIDEAUX SE BAISSENT ET LA MUNICIPALITÉ CRÉE DES COMMERCES…

Comme si la municipalité Destot ne voyait pas les rideaux baissés,les locaux à vendre et à louer dans toute la ville ! ((COMMERCE : GRENOBLE SAISIE PAR UNE VAGUE DE RIDEAUX BAISSÉS)

Pourtant elle le reconnaît puisque ses élus veulent faire une étude sur le phénomène GRENOBLE: LA MUNICIPALITÉ PS VEUT FINANCER UNE ÉTUDE POUR SAVOIR POURQUOI LES COMMERCES BAISSENT LE RIDEAU!)

Pas très loin à Lesdiguiéres elle projette 15 000 m2 d’activités commerciales.(LESDIGUIÈRES à Grenoble: 15000 M2 de commerces et 150 logements sur un hectare!)

… AU LIEU DE RENFORCER L’EXISTANT

Au lieu de renforcer l’existant elle le fragilise encore dans une période de crise. L’un des exemples les plus flagrants étant d’avoir vendu une partie du parc public Hoche à un promoteur privé pour construire un hôtel dans une ville qui connaît le plus faible taux de fréquentation hôtelière! (HOCHE à Grenoble:PENDANT L’ÉTÉ LE PARC PUBLIC EST AMPUTÉ)

À Alliés/Libération il faut des commerces et à Lesdiguières aussi mais elle n’est pas capable de maintenir ceux de Mistral.(MISTRAL/VILLENEUVE à Grenoble: Les COMMERCES FERMENT)

Cette politique de gribouille sans cohérence autre que le bétonnage intensif produit des effets détonants sur l’ensemble de la ville faute d’avoir été anticipés.

Catégories : Actualité