GRENOBLE: VERTS, EXTRÊME GAUCHE, PS … C’EST LA LUTTE FINALE

Publié par user1 le

Le PS canal historique se divise en deux dans les deux circonscriptions grenobloises poursuivant sa descente aux enfers. Benoit Hamon, le candidat socialiste à la présidentielle a annoncé ( DL du 28/5/17) qu’il soutenait les deux candidats de la municipalité Piolle (Verts/PG) dans les première et troisième circonscriptions. Une nouvelle trahison interne à cette famille ou l’on ne s’accuse plus que de cela. Entre les frondeurs qui ont voulu voter la censure avec la droite, Manuel Valls qui n’a pas respecté son engagement de soutenir le candidat désigné à la primaire et maintenant Benoit Hamon qui ne soutient pas les candidats de son parti qui n’étaient pourtant pas  » En Marche », on peut poser la question de savoir qui a trahi qui ? Le parti est devenu schizophrénique, incompréhensible au citoyen  » normal » et ses contorsions démontrent que le « socialisme  » de conviction affichée n’était bien qu’un alibi.

Benoit HAMON (PS) COMBAT M.DESTOT (PS) 

Le quinquennat de François Hollande, l’homme qui n’avait qu’un ennemi  » la finance » s’est terminé en  ridicule, a fait perdre encore 5 ans à notre pays et la boussole à ses soutiens.

Localement , dans la première circonscription le PS a investi Eric Grasset et dans la 3 eme… Michel Destot, Député sortant.  Benoit Hamon préfère apporter son soutien à Nicolas Kada (1re) et Soukaïna Larabi (3e), qui se présentent sous l’étiquette “Ensemble pour gagner !” soutenus par Eric Piolle !

Mais côté extrême gauche les trahisons s’accumulent aussi et la marmite ne devrait pas tarder à exploser.

E.PIOLLE (Verts/PG) COMBAT les CANDIDATS de JL MÉLENCHON

En effet dans ces deux circonscriptions Jean-Luc Mélenchon qu’Eric Piolle soutenait à la présidentielle présente deux candidats de la « France Insoumise  » , Elsa Régis (1ere)  et  Raphaël Briot ( 3 eme ! ) . Le Maire de Grenoble les combat maintenant. Une des membres du clan rapproché, Maryvonne Boileau (Verts/Ades)  est même suppléante de Soukaïna Larabi dans la 3 me circonscription.

LES ÉLUS PG de la MUNICIPALITÉ SILENCIEUX FACE à CE COUP de FORCE

Pour l’instant les membres du PG demeurent silencieux face à ce coup de force: Elisa Martin, Alan Confesson, Antoine Back, Alain Dontaine le secrétaire départemental du PG qui avale les couleuvres municipales au détriment de sa force politique, qui se laisse balader dans l’espoir de jouer un rôle ,ne soutiennent ils pas leurs candidats ? A ce rythme ce n’est plus la moitié des adhérents que ce parti  devrait perdre ( 200 sont déjà parti selon le Postillon) mais la totalité!

 » Il a une capacité d’écoute qui fait que tout le monde accepte sa décision«  avait déclaré Raymond Avrillier (Verts/Ades) sur France 3 à propos d’Eric Piolle.ça n’est pas vraiment vérifié.

E.PIOLLE N’EST SUIVI SUR AUCUNE de SES PROPOSITIONS

Même le Parti Communiste avait jugé pesantes les interventions d’Eric Piolle pour imposer un candidat aux législatives. Or en coulisse on le moque avec ses « solutions » de candidature unique , énoncées totalement hors sol. L’avant dernière était celle de Nicolas Hulot qui se retrouve Ministre aux côtés d’Edouard Philippe (LR). Cela ne confère pas une autorité politique particulière au  Maire de Grenoble!

Dans  ces deux circonscriptions le Parti Communiste est aussi présent avec Nathalie Veyret (1ere) et Jean-Paul Trovero (PCF). S’y ajoutent les inévitables candidats de Lutte Ouvrière, du NPA… bref un festival.

LA MAJORITÉ MUNICIPALE SE DÉLITE 

Mais le fait que chacun entende se compter dans cette dernière échéance avant les élections municipales démontre que la coalition municipale est en voie de forte réduction . Non seulement elle n’a coalisé aucun groupe supplémentaire, nous seulement elle a perdu deux de ses membres qui dénoncent la trahison (encore!) de ses engagements, mais elle s’émiette dans des échéances essentielles. On imagine que les élus du Parti de Gauche qui abandonnent leurs candidats aux législatives ne sortiront pas renforcés de l’épreuve même s’ils auront conservé leurs prébendes.

AU PS,  LE SAUVE QUI PEUT EST INDIVIDUEL 

L’intervention de Benoit Hamon dans ce contexte est un cactus supplémentaire pour les élus socialistes de l’agglomération.Ils se trouvent plus affaiblis et plus divisés que jamais, chacun regardant le sauve qui peut individuel à sa porte. Dans le naufrage ils ont tendance à noyer celui qui veut s’accrocher à sa chaloupe en lui interdisant de monter à coups de pieds s’il le faut.   Christophe Ferrari dans les bras des Rouge/Verts grenoblois, Olivier Véran, Fabrice Hugelé dans ceux de Macron.    Ici aussi les convictions ont peu de part si on se réfère aux précédentes déclarations politiques de ces éminences.Et le partage, la convivialité, la solidarité, l’attention à l’autre … A voir comment ils fonctionnent entre eux on mesure ce qu’il en est dans la vraie vie. Plutôt sordide.

UNE BONNE OCCASION de SE REPÉRER DANS CES DEUX CIRCONSCRIPTIONS 

Il reste à espérer que les Grenoblois décrypteront ce paysage complexe et reconnaitront les visages de ceux qui jouent à ce jeu ou l’intérêt général n’a pas de part.

Une bonne occasion de se répérer dans ces deux circonscriptions avec Jean-Damien Mermillod-Blondin  ( 1ere) et Elodie Léger ( 3eme) qui ont le mérite de la clarté, de l’authenticité et dont la présence à l’Assemblée Nationale et sur le terrain grenoblois permettrait de rééquilibrer les pouvoirs.

Photo: Eric Piolle ( Verts/PG) et Maryvonne Boileau (Verts/Ades) sont à la manoeuvre politicienne à Grenoble et font des dégâts.