GRENOBLE: V.FRISTOT (Verts/Ades) l’ÉTRANGE MÉCANICIEN du SYSTÉME
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Actualité  »  GRENOBLE: V.FRISTOT (Verts/Ades) l’ÉTRANGE MÉCANICIEN du SYSTÉME
23 avr 2015 07:04 Commentaires fermés admin

 » Fristot, on en a beaucoup parlé avec les salariés: c’est quelqu’un de complètement absent depuis son arrivée à GEG. Il est fuyant, beaucoup ne supportent pas son attitude. Suite à la perte du marché de l’éclairage public grenoblois face à un groupe comprenant Vinci et Bouygues , les salariés accusent Fristot de saborder leur entreprise et disent être en train de se faire « bouffer par les Verts».

 » IL EST PARTI dans des DÉLIRES LIMITES IDÉOLOGIQUES »

« Écoutons donc encore un peu l’aigreur de Sophie Cavagna, la déléguée CGT: « Deux événements nous ont marqués en termes d’image. Fristot a fait une assemblée générale avec le personnel après son élection: il a été aberrant, il est parti dans ses délires limite idéologiques sur les économies d’énergie, la production verte et ainsi de suite, face à quatre cents salariés qui depuis un an sont embarqués dans un ‘‘plan de performance’’ avec des suppressions de postes qui les inquiètent.

 » UN MANQUE de COURAGE et de RESPECT »

« C’était complètement en dehors du sujet, les salariés attendaient autre chose de sa part pour un premier contact. Ensuite, quand le résultat négatif pour l’éclairage public pour GEG est tombé, il ne s’est même pas déplacé pour le dire aux salariés: tous les agents l’ont pris comme un manque de courage et de respect. Il a fallu attendre le conseil d’administration pour l’avoir en face de nous en train de sourire bêtement comme ça en hochant la tête, sans rien dire d’intéressant, on a eu le sentiment qu’il se moquait de nous « .

FAIRE PLIER LA RÉALITE HUMAINE

Ces lignes sont extraites d’un dossier spécial du  » Postillon » concernant Vincent Fristot (Verts/Ades) le mécanicien du système Avrillier, celui qui ignore l’existence du citoyen. Il  applique ses plans conçus en chambre, les déroule implacablement et veut faire plier la réalité humaine. Elle existe  seulement pour justifier ses dogmes. L’appellation de « Khmers Verts » choisie par G.Collomb le Maire (PS) de Lyon convient parfaitement .

AUTOUR DU PARRAIN, UN SYSTÉME EN PEU de MAINS

Avec lui on comprend comment le système s’est organisé: autour du parrain -comme  » Libération » l’a qualifié –  Raymond Avrillier, l’obsédé de la procédure, figurent Vincent Comparat, la petite main, Olivier Bertrand le karcher, Yann Mongaburu le maquilleur, Maryvonne Boileau la belliqueuse, Laurence Comparat ,l’intolérante et Claire Kirkycharian la vigie de la Métro.

LE MÉCANICIEN EST CHARGÉ de SECTEURS CLEFS

Le mécanicien a été chargé comme une mule de secteurs clefs car le système veut tout tenir en peu de mains: il est à la fois Président de GEG et Adjoint à l’Urbanisme au logement, à l’habitat et à la transition énergétique (!). Son pouvoir est inversement proportionnel à ses apparitions publiques qui sont rares. Il ne s’est d’ailleurs jamais frotté en direct avec le suffrage universel comme son mentor Raymond Avrillier choisissant toujours l’abri d’une liste.

 » UN BON BÉBÉ AVRILLIER »

« Le Postillon » raconte: « Vincent Fristot fait partie de ces écologistes-techniciens qui sont avant tout des hommes de « dossiers ». En bon « bébé Avrillier » (le roi du dossier), il préfère les recours juridiques au militantisme, qui impose cette terrible peine: parler avec de vraies gens.

 » JAMAIS VU SUR LE TERRAIN »

« Un de ses co-listiers de « Grenoble, une ville pour tous » nous assure qu’il a très peu participé à la dernière campagne municipale: « Il fait partie des trois-quatre adjoints verts qui ont une grosse délégation alors qu’on ne les a quasiment jamais vu sur le terrain, ni dans l’organisation de la campagne »(…)ce manque d’investissements n’a pas dissuadé Éric Piolle de lui confier les postes primordiaux de « président de GEG » et « d’adjoint à l’urbanisme, au logement, à l’habitat et à la transition énergétique ». Sans doute faut-il croire que la fidélité à EELV et à sa ligne paie plus que l’activisme. »

Vincent Comparat " bébé Avrillier" avec son mentor Raymond Avrillier, Oilivier Bertrand, Vincent Comparat devant le Palais de Justice leur fonds de commerce pour disqualifier l'adversaire

Vincent Fristot, » bébé Avrillier » avec son mentor Raymond Avrillier, Olivier Bertrand et Vincent Comparat devant le Palais de Justice leur fonds de commerce pour disqualifier l’adversaire

CE PRESQUE INCONNU AURA 19 ANS de MANDATS…

Ce presque inconnu des Grenoblois aura pourtant été élu … 19 ans à la fin de son mandat comme nombre des membres du système qui portent un  » regard neuf sur la politique ». ( dixit Yann Mongaburu) .

Il a été Conseiller Municipal délégué à la maîtrise de l’énergie de  1995 à 2001, Président de la Compagnie de Chauffage  et de 2001 à 2008 Conseiller délégué en charge des espaces verts, de la gestion des déchets urbains et de la maîtrise de l’énergie également Président de la Régie des Eaux de Grenoble. Aux côtés de ses camarades Verts/Ades et sous la direction de Destot/Safar (PS). Il ne s’agit ni d’un nouveau né , ni d’un enfant de coeur.

ESSAYANT DE SALIR Pierre GASCON ( UMP)

Vincent Fristot a déposé avec Raymond Avrillier tous les recours contre GEG depuis sa création attaquant sans vergogne Pierre Gascon, ancien Premier Adjoint d’Alain Carignon, un grand résistant fait Grand Officier de la Légion d’Honneur. Essayant à tout prix de le salir personnellement selon la méthode bien connue du clan.

Dans leur obsession procédurale ils ont abouti à séparer l’éclairage public dans l’activité de GEG, contraignant à une libéralisation et à un appel d’offres qui a conduit à attribuer le marché à … Bouygues/Vinci !

BOUYGUES/VINCI  » PLUS PERFORMANT » que GEG

Il a justifié le choix de confier l’éclairage public à une filiale de Vinci parce que c’était le groupe le plus performant pour mettre en place le ‘’Plan lumières’’ de la ville. E.Piolle(Verts/PG)  affirmant , lui, dans une réunion de quartier  que « GEG n’était pas à la hauteur ».

Au lieu de quitter la présidence de GEG suite aux manifestations de salariés Vincent Fristot s’est accroché à son poste comme un vulgaire patron. On se rappelle qu’Eric Piolle est monté sur ses grands chevaux et on a vu toute l’extrême gauche du Conseil Municipal indignée par les manifestations de salariés. Du Grand Guignol.

 » RESPECTER LE CADRE, SIGNIFIE NE PAS CONTESTER la MAIRIE »

 » Le Postillon » se moque ( après nous):  » Jouez violons, sonnez crécelles. Pour un peu, on aurait cru que la république venait de subir une nouvelle attaque des Vendéens. Faire annuler un conseil municipal, est-ce vraiment « saborder les institutions de la république » ? Est-ce que « respecter le cadre » signifie simplement ne pas contester la mairie ? Il faut vraiment être né de la dernière élection pour croire que les pétitions et autres « interpellations des élus » peuvent suffire à faire bouger des dossiers : pour instaurer un rapport de force, il faut bien souvent « sortir du cadre » ; et tous les ex-gauchistes devenus élus le savent bien. Une « sortie de cadre » assez gentillette somme toute, par rapport à la fameuse Journée des tuiles de 1788 (faisant figure d’événement pré-révolutionnaire), que la nouvelle équipe municipale veut célébrer par un gros événement festif annuel » . Et Pan sur le bec.

« C’EST COMME SI LES PROBLÉMES des SALARIÉS N’AVAIENT AUCUNE IMPORTANCE »

Mais sur Vincent Fristot: « Il  n’a pas été à la hauteur pendant le conseil d’administration (…) Mi-octobre il n’a même pas eu honte de dire devant nous que ‘‘mon plan lumière c’est un objectif de campagne il faut que je le tienne’’. Comme si son équipe n’avait pas avancé d’autres promesses: annuler les suppressions de postes à GEG, faire un service public de l’énergie. C’est comme si les problèmes des salariés n’avaient aucune importance par rapport à son ‘‘plan lumière’’  » raconte une syndicaliste dans le « Postillon ».

ASSOIR LEUR AUTORITÉ DE PÉRE FOUETTARD

S’agissant du plan lumière lui même  » Le Postillon » démolit avec assez d’efficacité l’argumentation classique des Khmers Verts qui s’attaquent toujours aux particuliers pour les culpabiliser et assoir leur autorité de Père Fouettard.

 » Culpabiliser les particuliers qui n’éteignent pas la lumière de leurs toilettes est effectivement beaucoup plus « positif » que de remettre en cause – par exemple – l’énorme consommation énergétique de Minatec, le premier pôle européen pour les micro et nanotechnologies, où Vincent Fristot travaille » raconte le  » Postillon ».

V.FRISTOT DISPENSE des COURS à MINATEC

 » S’il se présente simplement comme un « maître de conférences », peu de gens savent qu’il dispense ses cours à Minatec.  Enseignant à Phelma, « l’école nationale supérieure de physique, d’électronique et des matériaux » de l’INPG (Institut national polytechnique de Grenoble), il est également chercheur au Gipsa-Lab, qui « mène des recherches théoriques et appliquées sur les signaux et les systèmes ». Toujours cette opacité qui est la marque de fabrique de l’extrême gauche Grenobloise . Eric Piolle lui-même a triché sur son CV cachant ses candidatures aux législatives et faisant une déclaration fausse de candidat/Maire  aux Casemates  fin 2013 en datant son engagement politique à son élection de Conseiller Régional!

PLAN LUMIERE: 2100 MÉNAGES, MINATEC 24 000 MÉNAGES…

Mais le Postillon précise :  » Saviez-vous que les nouvelles technologies sont très énergivores et que « le site Minatec absorbe, à lui seul, 15% de l’énergie consommée par Grenoble ! » (GEG infos).Le plan lumière ambitionne de réduire la consommation de l’éclairage public de 56 % d’ici huit ans, soit 6 400 000 kWh par an (la consommation d’environ 2 100 ménages). Une ville de la taille de Grenoble consomme au moins 500 millions de kWh par an : donc le site de Minatec consomme au moins 15 % de 500 millions, soit 75 millions de kWh par an. Soit au moins l’équivalent de 24 000 ménages, dix fois plus que l’éclairage public ».

Des éléments qui « éclairent  » un peu plus la vraie personnalité et le vrai rôle du mécanicien du système qui voudrait être élu sans être connu. Pas de chance.

 

 

 

Share