GRENOBLE: UN COMMERçANT REFUSE d’ÊTRE HUMILIé par E.PIOLLE (Verts/PG)

Publié par Les Républicains 38 le

Ahmed Belkessam fait partie de ces centaines de commerçants dont la situation a été intenable du fait de la durée interminable des travaux du Tram non maîtrisés par la municipalité Destot/Safar (PS)

En 2014 encore 104 d’entre eux (+30%) ont déposé leur bilan ! Les élus ont vu mourir sous leurs yeux la Queue de Cochon ( 10 salariés licenciés) le Petit Paris, la Boulangerie La Huchette, la Madelon, la pharmacie du cours Jean Jaurès en se croisant les bras.

ILS ONT MÊME INDEMNISE le LIQUIDATEUR JUDICIAIRE!

Les indemnisations ont été tellement longues à venir que pour la Queue de Cochon c’est le liquidateur judiciaire qui l’a reçue ! Lors de la construction de la première ligne de tram menée de main de maitre par la municipalité UMP d’Alain Carignon se réunissait hebdomadairement une commission qui indemnisait en temps réel: aucun commerce n’avait baissé le rideau.

400€ POUR 3 ANS DE PARALYSIE par les TRAVAUX!

6 mois après la fin des travaux, Yann Mongaburu ( Verts/Ades) de la municipalité Piolle qui préside le Syndicat des Transports a voté une une indemnité de … 400 € à la Brasserie le Fax’O située 112 cours Jean Jaurès. Ahmed Belkessam explique au « DL » qu’il n’y a pas cru. Il pensait à une plaisanterie.

DE 40 COUVERTS à… 2 COUVERTS

« C’est incompréhensible. Durant l’été puis l’automne 2012, la rue Irvoy a été bloquée deux mois, en deux fois. Comment voulez¬vous que je travaille si les clients ne peuvent pas venir, pas se garer? Puis il y a eu les travaux devant chez moi, en 2013. J’ai donné tous les papiers au SMTC avec mes trois derniers bilans, explique Ahmed Belkessam. Je faisais plus de 40 couverts le midi en 2012, je fais de 3 à 20 couverts. Et j’ai dû licencier mon cuisinier en février 2014. Alors, je ne comprends pas leur mode d’attribution des indemnités ».

 » JE PRÉFÈRE ENCORE QU’ON ME DONNE RIEN »

Il ajoute:« 400 €, ça ne paie pas mon stationnement annuel : je viens tous les jours en voiture et je mets 4 € de parcmètre, dit le restaurateur. Pour moi, 400 €, c’est une injustice, limite du foutage de gueule. Je préfère encore qu’on ne me donne rien. Quand je vois ce que je dois, mes remboursements, je crois que je ne vais pas finir l’année ».

Y.MONGABURU ( Verts/Ades) NE SE CONTENTE pas de 400€

Et un de moins à Grenoble. Yann Mongaburu qui cumule la Présidence du SMTC (500€) la Vice Présidence de la Métro (1600€) Conseiller Municipal délégué (1000€) ne se contenterait pas lui même de … 400€. Devant l’hécatombe des commerces Grenoblois Eric Piolle a décidé de… réfléchir à partir du mois de mars.C’est dire l’intérêt.

F.TARANTINI ( UMP) DEMANDE UN PLAN D’URGENCE

François Tarantini candidat (UMP) aux départementales, lui, a demandé un plan d’urgence qui  » doit comprendre le déblocage des accès à Grenoble, (élargissement de A 480) qui donnerait du travail aux entreprises qui meurent , la fin de la suppression systématique du stationnement dans Grenoble, le rétablissement de la propreté, de la sécurité, la mise en place d’un arrêté anti mendicité afin de redonner de l’attractivité à la ville. »

METTRE LA VILLE et la MÉTRO DEVANT LEURS RESPONSABILITÉS

François Tarantini estime que « le nouveau Conseil Général issu des élections de mars doit prendre la tête de ce plan d’investissement afin de mettre la Métro qui s’enfonce dans l’immobilisme et la municipalité de Grenoble totalement indifférente devant leurs responsabilités » .

N.BERANGER ( UMP) INTERPELLE Y.MONGABURU (Verts/Ades) SUR LES CRITÈRES D’ INDEMNISATION

De son côté Nathalie Béranger Conseillère Municipale d’opposition a a écrit au président du SMTC pour l’interpeller sur les critères d’indemnisation, trouvant« consternante et humiliante » cette indemnisation…
A quand une prise de conscience de cette extrême gauche qui gouverne Grenoble en tuant l’économie locale ?

Catégories : Echos