GRENOBLE :un ARSENAL D’ARMES à Abbaye Jouhaux, le GIGN au Village Olympique

Publié par Les Républicains 38 le

On ne sait pas combien Grenoble recèle de planques d’armes. Le fait qu’un arsenal ait été découvert minutieusement dissimulé dans le vide situé sous l’ascenseur d’un immeuble, au 12 rue de la Station-Ponsard, dans le quartier de l’Abbaye-Jouhaux à Grenoble a inquiété les grenoblois.
En effet les affrontements entre voyous et policiers à l’été 2011 avaient déjà démontré le niveau d’armement des délinquants. Un niveau élevé.(GRENOBLE/VILLENEUVE : UN PISTOLET MITRAILLEUR DANS LA POUBELLE) . Il s’agissait d’un épisode d’une véritable guerre de bandes (GUERRE DES GANGS: LE DOCUMENTAIRE ACCABLANT POUR GRENOBLE)

KALACHNIKOV, UNE ARME DE GUERRE

À Abbaye Jouhaux les policiers ont trouvé deux armes longues -dont une Kalachnikov- une arme de poing, des munitions et des chargeurs mais aussi un gilet pare-balle et un gyrophare. Compte-tenu de la nature des armes découvertes _une Kalachnikov est un fusil d’assaut, donc une arme de guerre, l’enquête a été confiée aux policiers grenoblois de la DIPJ de Lyon.

La question qui se pose évidemment est de savoir de combien d’armes de ce type disposent les gangsters dans l’agglomération ? Dans l’hypothèse d’affrontements plus organisés pourrait on assister à une guerilla urbaine ?
En effet la dégradation des quartiers que la municipalité Destot a sciemment organisée a atteint un point tel qu’il questionne de savoir s’il n’est pas de non retour ?

À MISTRAL LES TRAFIQUANTS INSTALLÉS AVEC CAMÉRAS SUR LA VOIE PUBLIQUE

Les derniers événements de Mistral avec viol en bande témoigne d’une inquiétante dérive. Ils interviennent après la découverte de cette galerie dans des locaux publics et des caméras de surveillance installées sur la chaussée pour surveiller le trafic de drogue ! (UNE CAVE ATELIER de DROGUE,un SOUTERRAIN à MISTRAL propriété de l’OPHLM!)

L’intervention du GIGN au Village Olympique pour arrêter un homme dangereux recherché depuis août 2012 réfugié rue Christophe Turc est du même acabit . L’homme est soupçonné d’avoir tiré au canon scié à Villeneuve avenue La Bruyére sur un jeune de 26 ans. Désormais infirme.

SÉQUESTRATION ET VOLS AVEC VIOLENCE

Cet homme faisait égale­ment l’objet d’un mandat de re­cherche dans le cadre d’une af­faire de séquestration et de vol avec violences datant du mois d’avril dernier. Lui et un com­plice auraient ainsi contraint un habitant du quartier du Vil­lage ­Olympique à les suivre dans un appartement où ils l’auraient enfermé et frappé pour lui soutirer de l’argent.
Enfin, il est suspecté de ten­tative d’extorsion de fonds. Il serait en effet allé voir récem­ment un autre habitant de ce même quartier qui venait de se faire cambrioler et lui aurait de­mandé de l’argent en échange de la restitution de ses biens.

QUI EST RESPONSABLE DE L’ÉVOLUTION DU V.O?

Comment un quartier longtemps équilibré , avec une vie sociale active peut il devenir le refuge de gangsters de ce niveau ?(Insécurité à Grenoble: « Pourquoi, après 30 ans, je quitte le village Olympique le 1er Juillet ») Il faut se sentir considérablement protégé pour choisir une telle « planque ».(Insécurité à Grenoble: QUAND UNE UNION DE QUARTIER DÉNONCE « UN CLIMAT DE TERREUR »)

Ce sont des questions qu’il faut poser à la municipalité Destot qui affirmait jusqu’à la fin de l’année dernière que  » la délinquance est en baisse à Grenoble ». ( Pour DESTOT et SAFAR: « la délinquance est en baisse à Grenoble »)

 LA MUNICIPALITÉ EST CONTRAINTE DE CHANGER DE DISCOURS…

Pourquoi de telles affirmations alors qu’elle ne pouvait pas ignorer l’évolution dramatique des quartiers?(.DÉLINQUANCE : DESTOT (PS) A CACHÉ LA VÉRITÉ AUX GRENOBLOIS)

Son changement de discours ces dernières semaines semble indiquer qu’elle mesure les conséquences de ses choix. Plusieurs indications vont dans ce sens. Avant de se rattraper un Adjoint (PS) A.Djellal avait exprimé son inquiétude sur les choix de peuplement de Grenoble.( BÉTON, PAUPÉRISATION…LA MUNICIPALITÉ DESTOT REJOINT LE VERDICT DE L’UMP)
Auparavant une Adjointe ( app PS) avait éclaté elle aussi à propos de la violence quotidienne dans la ville.(L’ADJOINTE DE DESTOT PERSISTE ET SIGNE : elle dénonce « la violence subie quotidiennement « )

Évidemment les attaques place Notre dame, Cours Berriat,marché de Libération,rue Abbé Grégoire pour n’en citer que quelques unes ont suffisamment défrayé la chronique pour que la municipalité continue à dire  » circulez il n’y a rien à voir ».(Au centre ville de Grenoble : des balles « sentimentales » sont échangées selon J.Safar)

… SANS CHANGER DE POLITIQUE

Le problème est qu’elle ne change rien à sa politique : le bétonage se poursuit à marche forcée avec ses conséquences y compris dans les nouveaux quartiers comme on le voit à Bonne.
À villeneuve il semble qu’à défaut d’avoir des réponses de locataires à ses petites annonces la municipalité regroupe des familles Roms à l’arlequin avec les risques de tension inhérents à tout regroupement communautaire. Elle dispose pourtant de l’exemple de ses échecs en la matière ?(VILLENEUVE: J.SAFAR (PS Grenoble)  » des tensions vont nous revenir en boomerang »)
Et bien entendu elle continue à engranger chaque année 1000 faux demandeurs d’asile qui se retrouvent illégalement sur le sol Grenoblois à l’issue de la procédure et qui doivent bien vivre. » Bien » ? justement non car contraints à la marginalisation. Sans possibilité d’emploi légal.(1400 DEMANDEURS D’ASILE PAR AN : POURQUOI GRENOBLE ?)

Le cumul de ces politiques conduit à la situation d’aujourd’hui.

 

 

Catégories : Actualité