Grenoble.Question à Ph. de Longevialle( app PS): depuis le Bd Jean Pain on se rend plus vite à Aix ou à Sassenage ?

Publié par Les Républicains 38 le

 les Grenoblois peuvent poser leurs questions à Philippe de Longevialle, adjoint au bétonnage de la ville  qui répondra « en direct » sur le site grenoble.fr. L’opération se déroule ce matin jeudi 21 février de 12h30 à 13h30.

Le communiqué de presse annonçant « l’événement » ne s’invente pas : «Grenoble se transforme… Cette métamorphose que les habitants vivent au quotidien, et dont ils sont les acteurs, est faite de grands projets qui remodèlent la ville et de nombreux aménagements qui l’embellissent. ».

DES GRENOBLOIS  » ACTEURS  » ET UNE VILLE « EMBELLIE »

On est confondu par ces Grenoblois  » acteurs  » ( référence à l’opération marketing Grenoble Faux Factory) et ces « aménagements qui l’embellissent ». On ne voit pas en quoi densifier des quartiers c’est embellir la ville ?

Mais on peut poser plusieurs questions à l’Adjoint Philippe de Longevialle ( app PS) Président d’un « groupe fantomatique de 3 personnes.( Grenoble. Ph. de Longevialle (app PS) : de Charles Pasqua à François Hollande)

En effet la thèse de la municipalité Destot pour faire avaler la densification urbaine à outrance il est répétée à satiété que la ville « compacte  » permet de lutter contre l’étalement urbain .Le PLU , puis le SCOT inscrivent cette densification dans l’avenir de Grenoble tel que la municipalité voudrait le conduire. (DENSIFICATION DE L’AGGLO : DESTOT/BAÏETTO ACCÉLÈRENT)

 

MAINTENANT L’HABITANT DOIT ALLER AUX TRANSPORTS !

Jusqu’ici  les collectivités apportaient les transports collectifs la ou l’habitat existait. Maintenant le PS veut que l’habitant s’installe ou existent des transports collectifs contraignant la population à la densité, à l’absence d’espaces verts, de jardins, de respiration. Totalement utopique évidemment parce qu’il ne peut y avoir des transports en communs partout et parce que l’homme et la famille modernes sont à la fois usagers des transports collectifs ET de véhicules individuels.

Avec cette absurdité on renoue avec  les grosses bêtises du PS : le concept de Villeneuve  devait par la densité, les équipements publics et la mixité sociale garantir une sociabilisation et une intégration des individus.  Après 40 ans de vénération la municipalité Destot vient de reconnaître que c’est un échec .  (Pour l’Adjoint à l’Urbanisme « Les choix urbanistiques de Villeneuve sont un échec ! ») 

L’ADJOINT À LA BÉTONISATION EST LE MODÈLE DE L’ÉTALEMENT URBAIN

La thèse d’aujourd’hui est évidemment  aussi absurde parce qu’elle ne correspond à aucune réalité et à aucun désir .(Bétonnage à Rondeau-Libération: la base se rebiffe) L’Adjoint qui met en place cette politique de refus de l’étalement urbain habite Aix les Bains !( PHILIPPE FALCON DE LONGEVIALLE ( ap.PS Grenoble) pisté par R.Avrillier ). Il est un recordman de l’étalement urbain.On imagine qu’il vient tous les jours à son bureau en voiture car pour lui c’est plus pratique que le train. Peu importe ses raisons, ce qui nous intéresse à travers son cas c’est la démonstration que la politique municipale ne correspond à aucune vérité . L’un de ceux qui la porte en est la démonstration et on espère que la question lui sera posée.

PLUS VITE POUR ALLER À AIX LES BAINS OU TRAVERSER L’AGGLO ?

On peut d’ailleurs en poser une autre  : si Philippe de Longevialle choisissait d’habiter dans ces nouveaux quartiers compacts en train de sortir de terre à Jean Macé,( 10 000 habitants)  au Polygone ( 15000 habitants) à l’Esplanade ( 5000 habitants) mettrait il autant de temps à traverser la ville aux heures de pointe qu’il n’en met à rentrer chez lui actuellement en partant de son bureau d’Adjoint ?

Car le même qui saute dans sa voiture bd Jean Pain est certain d’être chez lui à Aix Les Bains moins d’une heure après . Quel salarié, quel chef d’entreprise, quel artisan ou commerçant qui doit traverser l’agglomération Grenobloise par obligation professionnelle peut il être certain qu’il n’en aura pas pour plus d’une heure ?

On mesure par ces questions ce qu’il en est des « métamorphoses que les Grenoblois vivent au quotidien ».

DES CONSÉQUENCES GRAVES

Car le dogmatisme actuel de la municipalité et de ses supplétifs aboutit à réduire les voiries, à n’en construire aucune de nouvelle, à bloquer toute les liaisons type autoroute avec des conséquences graves sur la fluidité du trafic, sur la pollution qui s’aggrave , sur la perte d’attractivité économique qui est dénoncée avec force par l’Ancien Président de la Chambre de Commerce , Gilles Dumolard.(G.DUMOLARD ( Ex CCI)  » les entreprises ne viennent plus à Grenoble »)

ON RÉDUIT LES PARCS PUBLICS

On pourrait demander à l’Adjoint pourquoi la ville a vendu une partie du Parc Hoche pour laisser construire  un hôtel ? N’y avait il pas des terrains privés à acquérir pour une opération privée? La rue Hoche elle même, la caserne de Bonne sont densifiées au maximum avec des espaces de respiration réduits au minimum . Fallait il encore bétonner un parc public ? Les créations de commerce dont certains ont déposé le bilan dés la première année étaient elles judicieuses alors que tant d’autres sont en difficulté dans la ville ?

AUCHAN ET 15 000 M2 DE SURFACE COMMERCIALE NOUVEAUX

Est-il opportun d’ajouter Auchan et 15 000 m2 de surface commerciale, 150 logements sur un hectare à Lesdiguières dans un quartier déjà dense ou les commerces baissent le rideau? (LESDIGUIÈRES à Grenoble: 15000 M2 de commerces et 150 logements sur un hectare!)

Le seul moyen de mettre fin à cette fuite en avant qui n’a qu’un objectif électoraliste est de changer de municipalité. Car si on a bien compris que Phillippe de Longevialle ne sera peut être plus la pour la poursuivre elle se continuerait sans coup férir avec le PS et ses alliés. Comme elle avait été conduite par les précédents Adjoints au Logement et à l’urbanisme Raymond Avrillier et Pierre Kermen: ces derniers s’opposaient même à l’ouverture de l’Arlequin et la destruction de 60 logements sur les 17 00 existants ! c’est dire si on à faire à des ayatollahs du béton.

DENSITÉ URBAINE SOURCE DE TRAFICS…

Un objectif électoraliste car il ressort de l’expérience que la densité est source de trafics, d’économie souterraine , d’insécurité et que ceux ci entraînent une paupérisation de la population avec certes des taux de participation électorale plus faibles mais par contre des résultats dignes de la Corée du Nord pour le PS et les Rouge/Verts/Ades.

… ET DE PRESCRIPTEURS DE VOTE

Car il semble dans ces quartiers que des  » prescripteurs de vote  »  organisent les choses en faveur de la municipalité ou ses alliés. Ainsi se perpétue un double système : celui du quartier considéré dont la population est la victime et le pouvoir politique local PS/Verts/Ades  le bénéficiaire électoral.(JC PEYRIN ( UMP ) : « J’ACCUSE LA COALITION PS/VERTS DE GRENOBLE … »)

C’est cette spirale dans laquelle la municipalité Destot est engagée depuis 17 ans qui est mise en oeuvre aujourd’hui  par ses  » idiots utiles » selon la terminologie des années 60 pour les serviteurs du PC.

Une spirale très dangereuse pour l’évolution de Grenoble . Car elle comporte des conséquences  immaîtrisables comme on l’a vu avec les drames de Villeneuve. Une spirale à laquelle il est de l’intérêt des habitants de mettre fin.

Catégories : Actualité