GRENOBLE « PRODUIT » 3 FOIS PLUS DE SANS PAPIERS QUE LA MOYENNE

Publié par Les Républicains 38 le

L’un des éléments d’explication de la forte hausse de la délinquance dans l’agglomération tient à un chiffre : avec le droit d’asile la France « produit » 37 000 sans papiers par an. Avec 1200 Grenoble renvoie chaque année à la clandestinité environ 3 fois plus que la moyenne départementale qui se situe à 370.
C’est une étude des Ministères de l’Intérieur, de l’Emploi et du Budget avec 7 experts publiée par le « JDD » qui livre ces chiffres accablants.

UN RECORD DONT ON SE SERAIT PASSÉ

C’est encore un record dont on se serait bien passé.
En 2012 les demandeurs d’Asile ont augmenté de +10 % en France avec l’arrivée d’Hollande et les signes de laxisme qui ont été donnés. Le déficit national des places d’accueil est de 14 000 et la facture d’hébergement de 550 millions d’€.

À Grenoble le service d’accueil qui a été considérablement renforcé compte 53 salariés et perçoit 5,6 M€ de subventions publiques pour faire face à ses missions. On ne connaît pas la facture totale de l’hébergement, de la santé, de l’éducation. En effet chaque demandeur d’asile est pris en charge pendant l’instruction de son dossier ( de 9 à 18 mois).((1400 PERSONNES HÉBERGÉES EN ISÈRE AU TITRE DES DEMANDEURS D’ASILE!)

UNE FILIÈRE D’IMMIGRATION SOCIALE

C’est donc devenu une filière d’immigration sociale probablement aussi exploitée par des marchands dans le monde qui gagnent leur vie sur la misère humaine et le contribuable Français.

Grenoble reçoit 14 00 demandeurs d’asile par an , dont 12 00 sont rejetés après étude de leur dossier: bien entendu, pour l’essentiel, ils ne quittent pas le territoire local et deviennent des sans papiers qui ne peuvent survivre que dans le travail au noir, la délinquance ou la prostitution.

LES BELLES ÂMES SE LAVENT LES MAINS DE LEUR SORT

Les belles âmes locales cautionnent cette situation au nom des principes , s’en lavent les mains et renvoient dans la clandestinité des milliers de personnes en ayant bonne conscience. Allant même jusqu’à protester ( notre photo) contre le manque de logements pour les accueillir une fois renvoyés dans la clandestinité sans moyens de subvenir légalement à leurs besoins .(APRÈS 19 ANS DE GESTION PS/Verts: 40 DEMANDEURS PAR LOGEMENT SOCIAL À GRENOBLE)

Les Grenoblois en subissent les conséquences puisqu’une part de la délinquance à cette origine.
Évidemment ni la Métro toute à son élargissement et à ses perspectives d’impôts nouveaux, ni Jérôme Safar le candidat PS à Grenoble ne veulent rien changer à cela.(1400 DEMANDEURS D’ASILE PAR AN : POURQUOI GRENOBLE ?)
Il faut continuer comme avant.

C’est au contraire ce qu’il faut modifier pour éviter l’explosion sociale et budgétaire.

Catégories : Non classé