GRENOBLE :POURQUOI LA POLLUTION VA S’AGGRAVER

Publié par Les Républicains 38 le

Les choix effectués par les municipalités Destot depuis prés de 18 ans et le barème du bonus écologique vont aggraver la situation de la cuvette.

Bien entendu d’abord la densification urbaine choisie par la coalition PS/Verts au détriment des espaces libres . ( Grenoble : le choix de la densification 1200 LOGEMENTS à L’ESPLANADE  ) Ensuite le refus de prendre une décision quant aux contournements de l’agglomération qui conduisent à des embouteillages monstres avec leur conséquences en matière d’émission de CO2.

Les retards du ferroviaire avec un Grenoble à l’écart d’un vrai TGV ( TGV BLOQUÉ : l’INCIDENT QUI DÉMONTRE LE RETARD DE GRENOBLE ) et en pratique le renoncement au TGV Lyon Turin ne vont pas améliorer les choses .( HOLLANDE ENTERRE LE TGV LYON-TURIN )

GRENOBLE RENONCE AUX ZAPA

Les zones d’action prioritaires pour l’air (Zapa) avaient été annoncées par la coalition PS/Verts pour proposer une réponse rapide à la baisse de la qualité de l’air en milieu urbain.Elles interdisaient sous peine d’amende l’accès du centre-ville aux véhicules jugés les plus polluants sur le seul critère de l’âge .

Mais patatrac ! Le 12 juillet Delphine Batho nouvelle Ministre de l’Écologie a jugé ces ZAPA  » socialement injustes  » .

Nos élus PS/Verts ( Destot, Baiëtto, Fioraso…) qui n’avaient trouvé que des vertus à cette solution qu’ils vendaient avec force propagande et qu’ils avaient allègrement décidé à la Métro ont fait … marche arrière immédiatement avec une discipline partisane émouvante .

Ce qui était vrai hier dans leur bouche est devenu faux aujourd’hui … toujours dans leur bouche .

DES MESURES NATIONALES AGGRAVANTES

Mais quid de la pollution qui devait être réduite par cette mesure ?

Les mesures nationales vont aggraver encore la situation . Le journaliste  ( Le Point) décortique avec précision les conséquences catastrophiques de ce qui a été décidé.

« Le barème du bonus écologique est d’abord indexé sur les émissions de CO2. Or, le CO2 n’est pas un polluant direct. Il n’est pas nocif pour l’homme aux concentrations actuellement mesurées dans l’atmosphère, mais c’est un gaz à effet de serre jugé responsable du réchauffement climatique. Dans le cas de l’automobile, le CO2 provient exclusivement de la combustion d’un hydrocarbure (essence ou gazole).

Le bonus préserve le climat, pas vos bronches

« Le moteur Diesel ayant un rendement largement supérieur à celui du moteur à essence, il consomme moins et émet donc moins de CO2. Il en résulte que l’écrasante majorité des ventes de véhicules neufs qui vont profiter du nouveau barème du bonus écologique restera composée de modèles diesel. Car, il ne faut pas se faire d’illusion, l’autonomie limitée des voitures électriques et le coût globalement élevé des véhicules hybrides – Yaris mise à part – vont encore durablement restreindre la part de marché de ces techniques « vertueuses ».

Particules, héritage de 20 ans de diésélisation

« Or, c’est très clair aujourd’hui, la baisse de qualité de l’air à laquelle sont exposés les habitants proches des zones de trafic les plus denses est d’abord due à la diésélisation croissante du parc automobile français. Certes, les modèles diesel vendus depuis 2011 sont tous équipés d’un filtre à particules, ce qui laisse espérer une amélioration. Mais l’âge moyen du parc français étant de 8 ans, il faudra prendre son mal en patience.

Chronique d’une pollution annoncée

« En revanche, aussi récents soient-ils, les modèles diesel émettent toujours beaucoup plus d’oxydes d’azote que leurs équivalents essence. Pire, pour la plupart ils émettent même davantage de dioxydes d’azote (NO2 très irritant pour les voies respiratoires) que les diesels anciens qu’ils sont appelés à remplacer. La situation devrait donc logiquement empirer dans ce domaine, au moins jusqu’à l’entrée en vigueur d’Euro6 en 2014. Et après, il faudra encore attendre le renouvellement du parc. »
On mesure à ces tristes conséquences ce qu’il en est des  » Verts » !

(  ÉCOLOS , de DUFLOT à DURAND : ÉCHEC POUR LA CAUSE, SUCCÈS POUR LES PLACES )

 

LA CUVETTE GRENOBLOISE MENACÉE

Cet ensemble va produire des effets considérables sur la santé des habitants de la cuvette Grenobloise . Les blocages de véhicules à attendre aux portes de l’agglomération vont se répercuter directement sur les … voies respiratoires des habitants .

L’absence de décision pour réaliser le contournement Est/ouest de l’agglomération pourtant annoncé avant chaque grande échéance électorale par André Vallini va peser lourd. Tout comme la non prise en charge de la liaison Nord/Sud par l’État  . La coalition PS/verts ayant refusé l’achèvement de l’autoroute Grenoble Sisteron elle se trouve avec le triple inconvénient de ce non achèvement , d’avoir quand même fait de Grenoble le  » bouchon international  » et de ne rien pouvoir demander à l’État puisqu’hostile par principe aux infrastructures autoroutières .( GRENOBLE, « BOUCHON » INTERNATIONAL: DESTOT et VALLINI RESPONSABLES )

Cela fait pour MM Vallini et Destot et Madame Fioraso une lourde responsabilité à assumer . Car si l’attractivité économique de l’agglo est en panne, si les salariés perdent leur temps et leur argent dans les embouteillages et si la santé des habitants va encore se dégrader à cause de cette pollution leur choix politiques en sont la raison essentielle .

Par manque de courage, de capacité d’anticipation et de sens des responsabilités .

 

Click here to find out more!

Catégories : Actualité