GRENOBLE: P.MERIAUX ( Verts/Ades) EMPLOYEUR de H.SABRI ( Verts/Ades)…

Accueil  »  Echos  »  GRENOBLE: P.MERIAUX ( Verts/Ades) EMPLOYEUR de H.SABRI ( Verts/Ades)…
23 juil 2014 11:07 Commentaires fermés admin

Facile la vie. Hakim Sabri , Adjoint ( Verts/Ades) aux Finances de Grenoble est employé par le téléphérique de la Bastille que préside … Pierre Meriaux Conseiller municipal et Régional (Verts/Ades).

Eric Piolle a justifié cette situation au Conseil Municipal de lundi en déclarant que le téléphérique avait un statut juridique autonome !

TOTALEMENT DEPENDANT de la MAJORITE MUNICIPALE

Alors qu’il est évidemment totalement dépendant de la municipalité qui désigne la majorité des administrateurs et le Président.

Professionnellement Hakim Sabri est placé sous la dépendance de Pierre Mériaux qui -lui – dépend de l’Adjoint aux Finances pour tous ses dossiers municipaux. Si Pierre Mériaux rencontre Hakim Sabri dans son bureau d’Adjoint aux Finances, il peut lui demander :  » tu n’es pas au boulot, toi? »

Et l’autre de répondre :  » tu peux toujours courir pour tes crédits « .

CONFLIT EVIDENT D’INTERÊT

Mélange des genres, conflit d’intérêts , utilisation sans vergogne de l’outil municipal , la municipalité Piolle abuse; Il ne semble pas qu’Anticor se mobilise!
(http://www.republicains38.fr/anticor-les-procedes-nauseabonds-des-verts-et-de-la-gauche/)

ILS SE TIENNENT par la BARBICHETTE

Au PS qui avait soulevé la question Eric Piolle a lancé  » vous franchissez délibérément la ligne jaune  » histoire de lui rappeler qu’ils se tiennent par la barbichette sur les dossiers.

Pourtant dans le précédent mandat même si la situation était déjà bancale , l’employeur d’Hakim Sabri n’était pas dépendant de lui.

UNE ETHIQUE EN FONCTION de leurs INTERÊTS

Maintenant dans la majorité municipale et Adjoint aux Finances, la situation est ubuesque. On ne voit pas comment elle pourrait durer.

Même si les « détecteurs de failles » (!) de la famille Avrillier/Comparat la trouvent tout à fait limpide.

Une éthique élastique en fonction de leurs seuls intérêts individuels. On le voit avec le dossier Singapour.

Share