GRENOBLE: P.BRON (app PS) PROMET des ECOLES DANS TOUTE LA VILLE!

Publié par Les Républicains 38 le

Tout à coup Paul Bron l’Adjoint sortant (app PS) à l’Education qui se représente sur la liste Safar à un plan. A deux mois des municipales il annonce la liste des écoles que la ville va construire dans les 10 prochaines années!

Il n’a pas pu prévoir ni organiser la simple rentrée scolaire … 2013 mais prétend anticiper ce qui se passera à 10 ans. Il ne dispose pas du premier sous dans une ville exsangue mais peu importe : pourvu qu’on ait l’ivresse des annonces.(ÉCOLES À GRENOBLE: UNE SITUATION CATASTROPHIQUE)

RIEN POUR LE PATRIMOINE qui S’ECROULE, MAIS des DIZAINES de NOUVELLES CLASSES!

Celles ci s’ajoutent à la réfection de la Tour Perret ( 7 M€) que la municipalité annonce engager l’année prochaine, comme celle de l’ancien musée de peinture de la place de Verdun dans lequel il pleut ou la Halle Sainte Claire dont des morceaux se détachent : tout cela  dans l’indifférence de l’Adjointe sortante ( et sortie) au patrimoine Madame MF Monery (PC) qui demeurait en poste -pas gênée – en affirmant qu’elle n’avait pas de crédits. Mais tout sera engagé après les élections…(TOUR PERRET, HALLE SAINTE CLAIRE, MAINTENANT ÉGLISE ST ANDRÉ…) . Pas d’argent pour entretenir ce qui s’écroule mais des millions d’€ pour construire de nouvelles écoles.

UNE GENERATION FERA SES ETUDES dans des PREFABRIQUES

La municipalité Destot/safar a construit plus de 500 logements à Jean Macé mais n’a simplement pas pensé aux écoles: une génération fera sa scolarité dans des préfabriqués. Paul Bron est donc tout à fait habilité pour parler de prévisions et faire le savant sur les anticipations.(ÉCOLES à Grenoble: DES CLASSES EN PRÉFABRIQUÉS À JEAN MA)CÉ)

LES BUTTES : SE BATTRE POUR UN PREFABRIQUE

Dans l’incapacité ces dernières années d’entretenir les écoles comme on l’a vu à Villeneuve – il a même fallu se battre aux Buttes pour obtenir un,préfabriqué supplémentaire de 40 000 € ! – la municipalité tente d’endormir la communauté éducative dans la perspective électorale.(ÉCOLE DES BUTTES: LA MUNICIPALITÉ DESTOT A LACHÉ 40 000 EUROS !)

Ainsi par exemple  dans «le secteur 1 la Ville s’engage à construire une nouvelle école de 6 à 8 classes, dotée d’un restaurant scolaire ». Ah oui avec quel budget ? Ou ? Car le doigt pointé de Paul Bron sur la carte ( photo) montre un secteur ou il n’y a aucune place.

A ANTHOARD ON CONSTRUIRA 2 CLASSES SUR LE TOIT

L’école élémentaire Anthoard qui déborde déjà se verra dotée de deux classes supplémentaires. Il est prévu de les construire sur le toit. Tandis que Buffon verra une exten­sion de deux classes ma­ternelles et du restaurant scolaire réduisant le parc atte­nant à l’école. Toujours cette bétonisation aux multiples conséquences. (BÉTONAGE OU URBANISATION ? UNE PÉTITION DÉNONCE  » DES ÉCOLES QUI DÉBORDENT « )

3 NOUVELLES ECOLES… EN 2020 !

Mais aussi l’école Joseph­ Vallier pourra récupérer les lo­caux appartenant au con­servatoire pour y réaliser trois nouvelles classes. N’en jetez plus . Les écoles et les classes pleuvent .

Sur le secteur 2 Paul Bron annonce aussi  cinq classes sup­plémentaires d’ici 2017! Jean­ Racine, Daudet et Ferdinand­ Buisson  « pourraient » voir de nouvelles créations de classes.

Et … «  à horizon 2020, « l’adjoint assure la création de nou­velles écoles. A Jean Macé , sur la presqu’ile ou… 15 000 nouveaux habitants sont programmés, du côté de l’Esplanade aussi!

PLUS de CLASSES EN 6 ANS QU’EN 19 ANS DE MANDATS

La municipalité doit ouvrir plus de classes et d’écoles en 6 ans qu’elle n’en a créé en 19 ans de mandats successifs.(Bétonisation de Grenoble: 600 ÉLÉVES SANS COLLÈGE)

Bien entendu ces annonces électorales ne reposent sur aucune programmation antérieure, aucune commission municipale n’a jamais entendu parler de cette liste sortie du chapeau. Evidemment il n’y a pas le début du commencement du financement dans une ville écrasée par sa dette et ses impôts. Elles n’engagent que ceux qui les écoutent.(RENTRÉE SCOLAIRE: BERRIAT,MACÉ ,BOUCHAYER déjà des problèmes avec la bétonisation)

P.BRON (app PS) SE REVEILLE a QUELQUES SEMAINES du PREMIER TOUR

Un zeste de sérieux aurait du conduire la municipalité Destot/Safar a anticiper sa politique de densification. Mais sa «  logique «  l’a conduit a d’abord décider de construire et ensuite d’en mesurer les conséquences .(GRENOBLE: rentrée scolaire catastrophe et avenir inquiétant)

Pas plus qu’elle n’a prévu d’espaces verts, d’équipements sportifs, de loisirs , d’équipements collectifs pour les dizaines de milliers de nouveaux habitants, elle n’a programmé les écoles.

Le pathétique Paul Bron , se réveillant tout à coup à quelques semaines du premier tour des municipales ,pour tenter de calmer la grogne qui monte chez les parents dans tous les quartiers,ne réussira pas là ou les faits ont tant démontré son absence compléte de prise en compte des besoins engendrés par la densification intensive de la ville.

IL A PASSE SON TEMPS EN COMMISSIONS NATIONALES INUTILES

Trop occupé de commission nationale en commission nationale,(Paul BRON (GO/PS) Adjoint à Grenoble va voyager. Qui finance ?) l’Adjoint a bien démontré qu’il était un élu conforme à l’esprit de la municipalité sortante.Son groupe d’appoint ( Go) qui compte plus d’élus que de militants mérite de figurer sur la liste Safar: «  paroles, paroles, des mots, toujours des mots… » (POUR DECOUVRIR la liste QUI a de BONNES RAISONS « d’AIMER GRENOBLE… »)

Mais s’agissant de l’avenir des enfants Grenoblois cette démagogie est blessante.

M.CHAMUSSY ( UMP) : LE ZERO POINTE

La liste  » Croire en Grenoble  » a développé hier tous ces éléments à l’occasion d’une conférence de presse dont le « DL  » rend compte ce matin:

« Pas le bonnet d’âne, pas le piquet, pas le zéro pointé. Mais pas loin.

« Mauvaise élève en matière d’éducation, la majorité sor­tante ? C’est ce que dit le can­didat UMP/UDI Matthieu Chamussy qui, hier, a distri­bué les mauvais points sur le bulletin “1995/2014” de la gauche « et de l’ultra­gauche écologiste, puisqu’entre 2001 et 2008, ne l’oublions pas, l’ad­joint à la Vie scolaire s’appelait Jean­Marc Cantèle ». Le bilan de la gauche , par la droite, pouvait alors commencer…

Dans la colonne « incompé­tences flagrantes et échecs », la tête de liste pointe « l’école Marie­Reynoard pour le pre­mier mandat, l’école Lucie­ Aubrac pour le deuxiè­me…»

Et depuis 2008 ? Là,on n’arrête plus Chamussy : « C’est Beauvert avec plus d’enfants sur un terrain plus petit, c’est Jean­Macé et les préfabriqués pendant cinq ans, c’est Paul­ Bert et, last but not least, l’école Anthoard, où la majorité vient de décider, en urgence, de construire deux classes sur le toit ! »

« UN PROJET DES ANNEES 90 ! »

Tout ça pour dire que « cette majorité est incapable d’anti­ciper. Ils construisent, ils bé­tonnent… mais ne prévoient jamais assez de places dans les écoles… » Quant au projet de Jérôme Safar, « il n’est qu’une longue série d’aveux d’échecs.

Il promet de faire en­ trer Grenoble dans l’ère du numérique ? On dirait un pro­jet des années 90 ! Il fallait peut­être y penser avant, non ? Et quand je lis, concer­nant les rythmes scolaires, que tous les animateurs seront for­més, c’est l’aveu qu’ils sont nombreux à ne pas l’être aujourd’hui ».

Enfin, « le plan pour les éco­les, sur dix ans, signé Paul Bron, n’est qu’une promesse de plus, à quelques semaines des élections. Mais ce sont des spécialistes des promesses re­cyclables ».

« Des promesses durables parce que recycla­bles », sourit Richard Cazena­ve, numéro 3 sur la liste.

Catégories : Actualité